A Davos, plusieurs industriels s'allient pour promouvoir l'hydrogène verte - L'EnerGeek

A Davos, plusieurs industriels s’allient pour promouvoir l’hydrogène verte

hydrogene

Organisé la semaine dernière en marge du traditionnel forum économique de Davos, le Conseil de l’hydrogène a regroupé plusieurs grands groupes internationaux de l’énergie et du transport désireux de mettre l’accent sur les atouts de l’hydrogène comme énergie d’avenir propre et durable. Première initiative mondiale du genre, le “Hydrogen Council” veut démontrer que l’hydrogène compte parmi les solutions clés de la transition énergétique en cours.

Plusieurs grands groupes industriels européens et asiatiques ont annoncé le 17 janvier dernier, à Davos, vouloir unir leurs efforts pour faire progresser et promouvoir l’hydrogène comme source d’énergie, avec pour objectif la réduction des émissions de gaz à effet de serre. “Des acteurs clés de l’énergie, du transport et du secteur industriel unissent leurs forces pour exprimer une vision commune du rôle clé que va jouer l’hydrogène dans la transition énergétique”, a déclaré le président du conseil, Benoît Potier, Directeur du spécialiste des gaz industriels Air Liquide.

Lire aussi : Air Liquide ouvre le plus grand site de stockage d’hydrogène du monde aux Etats-Unis

A travers cette association, les treize compagnies en question acceptent de partager leurs données et leurs recherches, afin de trouver des solutions pour rendre l’hydrogène profitable, et généraliser ainsi son utilisation dans les secteurs de la production énergétique et des transports. En effet, au delà de la simple voiture à pile à combustible testée depuis plusieurs années, l’hydrogène pourrait surtout être utilisée selon eux pour stocker le surplus de production des énergies renouvelables intermittentes (solaires, éoliennes). “Si on prend cette électricité solaire dont on ne sait pas quoi faire, on va l’utiliser pour électrolyser de l’eau, cela fait de l’hydrogène, qui est un gaz qu’on peut mettre dans les réseaux de gaz naturel”, a illustré pour l’AFP Patrick Pouyanné, le patron de Total, rendant ainsi plus attractif l’investissement dans l’électricité renouvelable.

Lire aussi : Des chercheurs suisses optimisent le stockage de l’énergie solaire sous forme d’hydrogène

On retrouve parmi les membres de ce nouveau conseil de l’hydrogène les groupes Air Liquide, Alstom, AngloAmerican, BMW, Daimler, Engie, Honda, Hyundai, Kawasaki, Shell, Linde, Total et Toyota.

Crédits photo : Air Liquide

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 14 Oct 2016
Vendredi 7 octobre, l’Observatoire de l'énergie solaire photovoltaïque en France a publié les résultats du second trimestre 2016. Malgré la baisse des raccordements au cours de cette période, les producteurs d'énergie solaire misent sur un rebond en 2017. (suite…)
jeu 2 Mar 2017
La production d'électricité dans les territoires d'Outre-mer est un marché porteur et ouvre sans cesse de nouvelles perspectives en ces temps de transition énergétique. Le producteur français d'électricité Albioma, surtout présent dans les DOM-TOM, aura su en profiter pour booster…
mar 1 Août 2017
Fragilisées depuis la crise de Crimée en 2014, les relations commerciales entre l'Ukraine et la Russie sont aujourd'hui réduites au stricte de minimum, et pourraient bien disparaître totalement avec l’entrée en jeu des Etats-Unis. L'Ukraine a en effet signé un…
mer 17 Déc 2014
La République du Kenya, pays situé sur la côte est du continent africain, affiche actuellement les prix de l'électricité parmi les plus élevés d'Afrique. En raison notamment de frais de raccordement au réseau électrique important, seul un tiers de la…

COMMENTAIRES

  • Je voudrais que l’on m’explique ce qu’est l’ “hydrogène vert”.
    On ne dispose d’hydrogène qu’à partir d’énergie, et cette énergie, il faut bien la produire; l’hydrogène n’est pas une source d’énergie, mais une forme d’énergie qu’il peut être pratique d’utiliser (pile à hydrogène) ou à stocker, comme le gaz naturel, mais avec de plus grandes difficultés d’étanchéité.
    Je rappelle aussi qu’aucune utilisation d’électricité provenant d’un réseau interconnecté ne peut être qualifiée de plus verte, ou moins carbonée qu’une autre. Le prétendre comme argument de vente ne peut être que de la publicité mensongère, et devrait être sanctionnée comme telle.
    Cette qualification ne peut être valable que dans le cas d’une indépendance totale, de la production à l’utilisation, à l’exclusion, même temporaire de liaison avec le réseau.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.