Coût du stockage des déchets radioactifs (CIGEO) : plusieurs estimations, une décision à venir - L'EnerGeek

Coût du stockage des déchets radioactifs (CIGEO) : plusieurs estimations, une décision à venir

cigeoLe ministère du développement durable vient de rendre public les pièces du dossier de chiffrage du projet CIGEO – base sur laquelle il arrêtera prochainement le coût de référence de ce dernier. La publication intervient quelques jours après la rencontre entre Jean-Bernard Levy, PDG d’EDF, et le directeur de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), à la frontière entre la Meuse et la Haute-Marne, où sera construit CIGEO. Objectif de la visite : approfondir la coopération autour du futur centre de stockage.

Initiées depuis plus de 20 ans, les recherches de l’Andra sur le stockage en couche géologique profonde vont encore se poursuivre. A l’issue de la phase d’esquisse, plusieurs éléments intermédiaires ont toutefois permis à l’établissement public, en charge de la conception et de l’exploitation du futur centre de stockage, de présenter sa version actualisée du chiffrage pour le projet Cigéo. Celle-ci a été remise au ministère par l’Andra en 2014, en prenant en compte “des hypothèses sur le coût du travail, de la fiscalité, des matériaux ou de l’énergie pendant plus de 100 ans”.

Les futurs utilisateurs de CIGEO, au premier range desquels EDF, ont eux aussi planché sur le même exercice l’année dernière. Entre un coût de 20 milliards d’euros chiffré par les producteurs de déchets et une estimation à plus de 30 milliards d’euros proposée par l’Andra, quel est le bon montant ? Dans un communiqué de presse commun, l’Andra et les producteurs de déchets relativisent l’écart en précisant que de nombreuses variables restent à intégrer, notamment le retour d’expérience de l’exploitation de CIGEO et les progrès technologiques à venir. Le travail de chiffrage est donc loin d’être fini ; il est aisé d’imaginer la difficulté de prévoir les coûts de la main d’œuvre ou des opérations de maintenance qui seront nécessaires sur une aussi longue période…

EDF et l’Andra consolident leur coopération

La durée de vie du projet étant de plus de 100 ans, l’agence concède que de futures optimisations, d’ores et déjà identifiées par l’ensemble des partenaires, pourront être réalisées. Considérant ces nombreuses incertitudes, l’Andra souligne que les différentes prévisions “peuvent conduire à des différentiels de l’ordre de 30% à la fin de la phase d’esquisse (soit un écart entre un chiffrage d’environ 20 mds € et un autre d’environ 30 mds € à faire converger dans les phases ultérieures du projet)”. Maintenant, c’est au ministère de l’énergie de faire entendre sa voix. Car selon la loi de 2006, il lui appartient d’élaborer un chiffrage prévisionnel de référence, sur lequel EDF, le CEA et AREVA se baseront pour actualiser leurs provisions dédiées à CIGEO.

En attendant, les échanges techniques entre l’Andra, maître d’ouvrage du projet, et les exploitants nucléaires concernés (EDF, AREVA et le CEA), vont se poursuivre. Ainsi, le 7 janvier dernier, le président d’EDF, Jean-Bernard Lévy, et le directeur général de l’Andra, Pierre-Marie Abadie, ont exprimé leur attachement à renforcer leur coopération dans le but d’optimiser la conception de Cigéo, pour garantir la sûreté du stockage des déchets sur le très long terme. “Nous avons besoin des compétences et de la grande expérience de nos partenaires, et notamment d’EDF” a souligné Pierre-Marie Abadie lors de cette rencontre, ajoutant qu’il ne fallait pas “opposer sûreté et maîtrise des coûts”.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
ven 8 Avr 2016
L'hypothèse d'un report du projet de centrale nucléaire d'Hinkley Point a été écartée par le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy. Auditionné à l’Assemblée nationale, il a notamment indiqué qu’un tel scénario conduirait le gouvernement britannique « à se tourner vers des solutions…
jeu 9 Nov 2017
Afin de garantir la transparence des informations et d’établir un rapport de confiance entre les acteurs du nucléaire, le public et les institutions internationales (AIEA), une échelle de gravité a été créée au début des années 1990 en cas d’anomalie,…
mer 29 Oct 2014
Le conseil municipal de l'agglomération de Satsumasendai au Japon, a approuvé ce mardi 28 octobre à une large majorité le redémarrage des réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire de Sendai. Un redémarrage qui constituent la première étape d'un…
lun 19 Fév 2018
Le géant du nucléaire russe Rosatom a rendu public la signature d’un accord-cadre avec le gouvernement congolais portant sur le développement du nucléaire civil et la construction prochaine d'une centrale nucléaire. Ce nouveau partenariat, conclu mardi 13 février 2018 à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.