Le Kenya signe un nouvel accord dans le nucléaire - L'EnerGeek

Le Kenya signe un nouvel accord dans le nucléaire

illustration_kenya_photo_angela7dreamsLe pays d’Afrique de l’Est souhaite construire une centrale nucléaire qui soit opérationnelle d’ici 2025. Dans cette optique, le Kenya Nuclear Electricity Board a annoncé jeudi 10 septembre avoir signé une lettre d’intention avec la China General Nuclear.

La lettre d’intention signée conjointement par les autorités kényanes et chinoises devraient permettre au Kenya de recevoir une expertise chinoise. Celle-ci se déclinera sous plusieurs aspects : formation, développement de compétences, assistance technique, études de faisabilité, etc.

A l’horizon 2033, le Kenya envisage de porter à 4.000 MW ses capacités de production d’énergie nucléaire pour répondre à une demande grandissante. Le pays compte aujourd’hui 44 millions d’habitants mais fait face à une forte croissance démographique. Seulement 3 Kényans sur 10 ont accès à l’électricité. Un ratio qui chute à 1 sur 10 dans certaines zones rurales.

A ce jour, le mix électrique kényan se base essentiellement sur les centrales au fioul, la géothermie et l’hydroélectricité. Or, les impératifs écologiques à l’aune de la COP21, ou encore l’impact de la déforestation sur les cours d’eau et la production hydroélectrique rendent nécessaire le développement de nouvelles capacités de production électrique décarbonées.

Ce n’est pas la première fois que le Kenya signe un accord de coopération dans le domaine de l’énergie nucléaire. Plusieurs étudiants kényans effectuent actuellement des études d’ingénierie nucléaire en Corée de Sud, notamment, après la conclusion d’un accord avec les autorités du pays asiatique. La Slovaquie a également signé un accord avec le pays africain.

Crédit photo : Angela Dreams

Rédigé par : Fabien Maout

Avatar
jeu 13 Fév 2020
Dans un entretien accordé aux Echos, ce mercredi 12 février 2020, Fatih Birol, directeur de l'AIE, déclare que la France, pour réussir sa transition énergétique, doit miser sur un mix entre le nucléaire et les renouvelables. Pour lui, le gouvernement…
mer 10 Oct 2018
Si General Electric ne devrait pas créer autant d’emplois en France qu’il s’était engagé à le faire lors du rachat des activités énergie d’Alstom, il ne devrait pas non plus licencier dans l’immédiat. Le groupe américain a annoncé mardi 9…
Quelques jours seulement après avoir annoncé  des « décisions structurantes et historiques », le Président Emmanuel Macron réunira, mercredi 24 octobre 2018 à l’Elysée, une trentaine d'entreprises et organismes de recherche du secteur de l'énergie. Ce rendez-vous permettra au nouveau…
sam 7 Oct 2017
Quelques mois seulement après avoir relancer officiellement son cinquième réacteur (le 6 juin 2017), le Japon poursuit lentement mais surement son retour sur la voie du nucléaire. L'autorité japonaise de régulation (NRA), seule apte à autoriser le redémarrage des réacteurs,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.