Royaume-Uni : forte réduction des subventions pour les énergies renouvelables - L'EnerGeek

Royaume-Uni : forte réduction des subventions pour les énergies renouvelables

Panneaux solaires - PublicDomainPicturesLe gouvernement britannique a décidé de réduire fortement les subventions accordées aux installateurs de petites exploitations solaires, éoliennes et hydrauliques. Ces aides pourraient même purement et simplement disparaître pour les nouveaux exploitants d’énergies renouvelables à partir de janvier 2016. 

La décision provient du DECC : le Department of Energy and Climate Change, équivalent du ministère de l’écologie français et s’est faite en deux temps. En juin, le DECC annonçait déjà que les éoliennes onshore ne profiteraient plus du Renewables Obligations Schemes (RO), un régime spécial de subventions accordé aux énergies renouvelables avant d’étendre cette restriction, en juillet, à toutes les installations renouvelables de petite taille, c’est-à-dire de moins de 5MW. Ce sont les panneaux solaires sur toiture qui devraient en faire le plus les frais.

Serait en cause le prix pour l’État de ces subventions qui s’est avéré largement plus élevé que prévu. Cette décision aurait donc le but de limiter le coût pour les contribuables.

Ces subventions prennent la forme de primes à la production d’électricité puis de bonus attribués selon la quantité d’électricité réintroduite sur le réseau national. Le montant de ces aides a pour le moment prévu de baisser de 12,92 centimes par kilowattheure à 1,63 centimes par kilowattheure. Le gouvernement estime que le prix total de ces subventions doit rester compris entre 75 et 100 millions de livres entre 2016 et 2018-2019. Toutefois, si ces chiffres ne parviennent pas à être atteints, la DECC devra désactiver le régime aux nouveaux entrants.

Les technologies vertes avaient prospéré grâce à ce régime spécial mis en place par le gouvernement qui en subit maintenant le succès. Selon lui, le secteur devra parvenir à surmonter cette réduction des subventions.

De leur côté, les syndicats des énergies renouvelables, avec en tête la Solar Trade Association (STA), déplorent cette décision qui selon eux est un regrettable pas en retrait qui risque de détruire la dynamique maintenant lancée des énergies renouvelables. Ils déplorent “une vision court-termiste” du gouvernement et ont vainement tenté de faire front contre les mesures prévues. Ces dernières seront définies dans leur forme finale le 23 octobre, avec donc une possible suppression des aides aux nouveaux projets.

Crédits Photo : PublicDomainPictures

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 1 Juin 2016
Dans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde, le 30 mai dernier, le député Les Républicains du Vaucluse, Julien Aubert, imagine « une vision alternative de la “transition énergétique” ». Selon lui, la droite doit désormais réfléchir à son programme énergétique en…
ven 10 Juil 2015
Le 24 juin dernier, le consortium composé d’Alstom et de Saft a fait savoir qu’il avait mis en route un système intelligent de stockage d’énergie par batterie (BESS). Ce projet est mené sur le site d’EDF des Renardières en Seine-et-Marne,…
mar 2 Mai 2017
Selon le dernier aperçu mensuel sur l'énergie électrique publié jeudi 27 avril 2017 par RTE, l'énergie éolienne aurait battu un nouveau record de production au mois de mars 2017, prenant ainsi toujours plus de place dans le mix électrique français.…
ven 9 Déc 2016
En tant que première source d’énergie renouvelable utilisée en France, le bois énergie est appelé à contribuer largement aux objectifs énergétiques et climatiques français aussi bien dans la production de chaleur que dans la production de gaz ou d'électricité. Le…

COMMENTAIRES

  • Vivement la même démarche de raison en France! Mais les élections arrivent…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.