Le Vietnam pourrait commander 2 réacteurs à Areva - L'EnerGeek

Le Vietnam pourrait commander 2 réacteurs à Areva

hanoi-creditphoto-nam_ho_parkSelon des sources relayées par le quotidien économique “Nikkei”, le gouvernement japonais s’apprête à recommander au Vietnam un modèle de réacteur proposé par Atmea, une société mixte fondée par le français Areva et le nippon Mitsubishi Heavy Industries. A la clé, un potentiel accord qui pourrait atteindre quelque 8 milliards de dollars.

Pour réduire ses importations d’énergies fossiles et faire face aux coupures d’électricité en période de sécheresse, le gouvernement vietnamien souhaite se doter de l’énergie nucléaire. A l’horizon 2030, Hanoi envisage de construire 13 tranches nucléaires, pour une capacité totale de 15 GW. Le nucléaire doit contribuer au triplement des capacités électriques du Vietnam qui fait face à une explosion de la demande énergétique.

Dans un premier temps, 4 réacteurs seront bâtis au Sud-Est, dans la province de Ninh Thuan. Les deux premiers, d’une capacité unitaire de 1,2 GW, seront construits par le russe Rosatom. Un accord avait été trouvé dès 2010, et une feuille de route portant sur la première phase du développement du projet vient d’être adoptée.

Concernant les deux autres tranches nucléaires, le gouvernement vietnamien s’est entendu avec les autorités japonaises sur la sélection d’un modèle de réacteur. Parmi les trois grands fabricants nippons – Hitachi, Toshiba et Mitsubishi -, ce dernier semble bien placé avec son partenaire Areva pour remporter le contrat.

Le modèle à eau pressurisée Atmea-1 (1,1 GW) est en effet plébiscité pour ses caractéristiques : plusieurs équipements de refroidissement, alimentation électrique de secours, et une meilleure capacité de résistance face aux séismes.

Crédit photo : Nam-ho Park

Rédigé par : Fabien Maout

Avatar
ven 8 Août 2014
Interviewé par Matin Première, Willy De Roovere, l’ancien directeur de l’agence fédérale de contrôle nucléaire (l’équivalant de l’ASN française), est revenu sur le présent et l’avenir du parc nucléaire belge. Selon De Roovere, même si les centrales ont initialement été conçues…
jeu 22 Oct 2015
Au Maroc, la croissance économique bénéficie de la baisse conjoncturelle des prix du pétrole. Cependant, afin de préparer l’avenir, le royaume chérifien s’intéresse également au nucléaire civil. A l’occasion de la venue de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique, le ministre…
jeu 11 Déc 2014
Les grands groupes énergétiques français ne sont pas opposés à l'idée de s'impliquer dans le développement de l'énergie nucléaire en République Tchèque. C'est ce qu'a déclaré Manuel Valls, Premier ministre du gouvernement français, mardi 9 décembre au cours d'un forum…
jeu 31 Mar 2016
Depuis 1983, la Société Française de l’Energie Nucléaire récompense « chaque année des travaux, des études, des mémoires ou d’autres contributions traitant de l’énergie nucléaire ». Pour participer à l’édition 2016, les candidats doivent envoyer un dossier avant le 8 avril. (suite…)

COMMENTAIRES

  • Areva : gros problème. Atmea : un réacteur qui n’existe que sur le papier en version ébauche, pas même la conception de détail.

    Avec la fameuse expérience dans l’EPR, mieux vaut se méfier.

    Les autres constructeurs de nucléaire ne valent pas mieux.

    Ce serait temps pour ce pays de renoncer à ses rêves dangereux et de se tourner vers les énergies renouvelables qui ne manquent pas du nord au sud.

    Répondre
    • Très drôle des renouvelables qui coûtent à20 à 40 fois plus cher quand on prends en compte ce que d’autres oublient (comme le back-up, le réseau, la quantité massive de ressources que des pays n’ont pas…), Après 400 milliards de dollars l’Allemagne se marre bien avec ses 20% d’électricité soit-disant “renouvelables” qui font tout pour se débarrasser… quand ils en produisent.

      Là même sur le papier, le nucléaire est moins chère que les renouvelables, sûreté, économie de ressources et indépendance énergétique inclues.

      Répondre
      • Il y a tjs 1001 manieres de faire les comptes… Cependant aujourdhui il est irresponsable de ne pas songer au recyclage… Or le nucléaire , on le sait aujourdhui est l industrie la plus chére au monde et méme infinanciable a ce niveau. Alors si l’on ramene tt a une histoire de gros sous, le nucléaire eat sans aucun doutes la pire des solutions…

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.