Production d'électricité : le bilan carbone s'améliore en Europe

Production d’électricité : le bilan carbone s’améliore en Europe

éolienne_photo_frederic_BissonAlors que la 21ème conférence sur le climat, tout le monde ou presque semble conscient de l’importance de réduire les émissions mondiales de CO2. A commencer par le pape, dont la dernière encyclique met l’accent sur le danger que les activités humaines font peser sur la planète. L’une de ses activités parmi les plus “impactantes” sur le réchauffement climatique est la production d’électricité. L’occasion de rappeler quels efforts ont été accomplis récemment par les principaux électriciens du Vieux Continent. 

Réévalué dans le dernier rapport du cabinet d’audit et de conseil PwC France, le facteur carbone des producteurs d’électricité européens est semble-t-il sur la bonne voie. Les émissions de gaz à effet de serre en lien avec la production d’électricité ont en effet diminué sur l’année 2013 de 7,6% passant de 725 millions de tonnes de CO2 (Mt CO2) en 2012 à 671 Mt CO2 l’année suivante.

Basée sur les résultats des vingt plus gros producteurs européens, cette étude rappelle toutefois que la diminution des émissions de CO2 reste assez inégale selon les opérateurs. Si des groupes comme RWE, E.ON, Enel ou EDF ont tous enregistré une baisse significative de leurs émissions de plusieurs millions de tonnes, d’autres ont eu plus de difficultés à inverser la tendance. On peut citer notamment le groupe suédois Vattenfall, seul groupe parmi les cinq plus gros producteurs à avoir enregistré une hausse de ses émissions.

Cela étant, avec une baisse de plus de 5,2% (328 kg CO2 /MWh en 2013 contre 346 kg CO2 /MWh en 2012), l’évolution du facteur carbone moyen des électriciens européens reste plus que positive. Un résultat permis entre autres par la bonne performance du groupe français EDF sans lequel le facteur carbone européen s’élèverait à plus de 428 kg CO2/MWh, soit une augmentation du plus de 30%.

En effet, malgré sa production très importante, le groupe français présente à ce jour un des bilans carbone les plus faibles d’Europe (88 kg CO2/MWh), et cela grâce à un mix de production électrique largement décarboné (à plus de 90% en France) composé principalement d’énergie hydraulique et nucléaire. Une performance partagée avec les groupes groupes Statkraft, Fortum, Verbund, PVO, Iberdrola & Scottish Power et Dong.

Enfin, si une légère baisse de la production d’électricité sur cette période peut aider à expliquer ces résultats, les auteurs de l’étude mettent également en avant l’amélioration des performances environnementales liées à la production d’origine fossile et la meilleure intégration des énergies renouvelables. L’analyse des 20 principaux acteurs de ce marché montre en effet une hausse conséquente de la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables de 4,5 % en 2013, atteignant ainsi 422 TWh.

Crédits photo : Frédéric Bisson

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mar 11 Juin 2024
À partir du 3 juillet 2024, une nouvelle réglementation européenne imposera que les bouchons restent attachés aux bouteilles en plastique. Cette initiative, mise en place par l’Union européenne, a pour objectif de lutter plus efficacement contre la pollution plastique. Objectifs…
ven 21 Oct 2022
Adieu Midcat, bienvenue Barmar. Après des années de négociations qui n’aboutissaient pas autour du gazoduc Midcat, qui devait relier la France à l’Espagne en traversant les Pyrénées, c’est finalement un autre projet qui est placé sur les rails par les…
Depuis ce lundi 8 janvier, une vague de froid s'est abattue sur la France. Devons-nous nous attendre à des coupures d'électricité en cas de pics de consommation ? Pas d'après le gestionnaire de réseau électrique RTE ni la ministre de…
Le projet de parc éolien offshore à proximité de l'île d'Oléron, initié par le gouvernement en juillet 2022, en dépit de son potentiel pour la transition énergétique, rencontre une opposition ferme de la part d'acteurs locaux clés, mais fait également…

COMMENTAIRES

  • Même si le bilan carbone a baissé, cela n’est malheureusement pas suffisant, nous tardons réellement à intégrer les énergies renouvelables au réseau d’électricité en France.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.