La Chine attentive à sa sûreté nucléaire - L'EnerGeek

La Chine attentive à sa sûreté nucléaire

Illumination Yuyuan Garden, Shanghai - d'n'cAlors qu’elle mène actuellement le plus vaste programme nucléaire du monde avec non moins de 27 centrales en construction, la Chine vient d’annoncer la création de trois équipes d’intervention nucléaire d’urgence. Pilotées par trois opérateurs nationaux, ces équipes devront pouvoir intervenir en cas d’incident grave, pour éviter notamment des rejets radioactifs. Une annonce qui intervient le même jour que celle d’une levée de fonds de 2,6 milliards de dollars par le deuxième plus grand opérateur nucléaire du pays (CNNC).

La Chine constitue le plus grand marché mondial en matière de nucléaire, du fait notamment de sa croissance économique forte, de sa démographie et de sa volonté de se détourner du charbon polluant qui alimente aujourd’hui une grande partie de ses centrales de production électrique.

La Chine construit en ce moment 27 nouvelles centrales nucléaires qui viendront s’ajouter aux 23 centrales déjà en activité dans le pays. Et d’autres projets sont déjà dans les tuyaux.

Le nucléaire est donc un secteur très porteur en Chine : le 13 mai dernier, la deuxième plus importante entreprise nucléaire du pays, China National Nuclear Corporation, a été autorisée par le régulateur de la bourse de Shanghai à émettre jusqu’à 3,89 milliards de nouvelles actions pour lever plus de 2,6 milliards de dollars.

Dans le cadre de sa politique de développement de ses capacités nucléaires, la Chine a besoin de construire de nouvelles infrastructures, de disposer de personnel formé mais aussi de garantir un niveau de sécurité aussi élevé que possible pour ses centrales (en 2011, le programme nucléaire chinois avait été provisoirement mis en pause à la suite de l’accident de Fukushima, le temps d’ajuster les normes de sûreté).

C’est dans cette optique que viennent d’être créées trois équipes d’intervention d’urgence nucléaire, à l’initiative des trois entreprises nucléaires d’Etat. Basées à Yantai, Daya et Qinshan, ces trois équipes doivent parer à d’éventuels rejets de matières radioactives ou à d’autres incidents graves.

A l’initiative d’EDF, la France fut le premier pays à créer une force rapide d’action nucléaire (FARN) destinée à intervenir sous 24 heures en cas d’accident nucléaire. Prise dans le cadre du renforcement de la sûreté des centrales après la catastrophe de Fukushima, cette mesure désormais reprise par la Chine intéresse plusieurs pays dotés d’un parc nucléaire civil.

Crédit photo : d’n’c

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 24 Jan 2018
La NASA n’en finit pas d’avoir la tête dans les étoiles. Après avoir envoyé des hommes dans l’espace et avoir permis à un astronaute de marcher sur la Lune, l’agence américaine rêve d’un nouvel horizon : Mars. Et si la…
mar 31 Jan 2017
Le 1er février, l’Assemblée nationale va examiner le rapport d’information sur la faisabilité technique et financière du démantèlement des infrastructures nucléaires, présenté par Barbara Romagnan. L’occasion idéale pour le journaliste de L’Express, Matthieu Scherrer, de revenir sur « la French…
jeu 3 Avr 2014
Malgré les déboires, le chantier de l'EPR d'Olkiluoto avance peu à peu. Depuis le 1er Avril, le système de contrôle-commande du réacteur finlandais subit une batterie de tests, à Erlangen en Allemagne. Les  travaux du premier réacteur de nouvelle génération…
lun 8 Juil 2013
Le gouvernement espagnol a signé vendredi 5 juillet l’ordre de fin d’exploitation de la plus vieille centrale nucléaire du pays, située à Garoña, dans la province de Burgos au nord du pays. Le réacteur à eau bouillante de la centrale…

COMMENTAIRES

  • bonjour
    un petit mot sans rapport avec l’article pour vous signaler 2 inexactitudes dans votre rubrique “le savez vous ?”
    Les français n’ont pas consommé 478 TW/H, ils les ont produits ! La consommation a été de 415 TW/H et on en a exporté 63 !
    Deuzio quand la température baisse de 1° c’est la puissance appelée qui augmentent de 2300 MW !
    Soit 2 bons réacteurs nucléaires ! Si ça ne coutait que 2300 MW/H par jour on serait tranquille !

    Par contre en ce moment avec 20 GW de nuke au chômage on exporte a fond les manettes !
    C’est sûr qu’EDF est pas pressé de voir les ENR se développer en France ! Vu que 9 mois sur 12 on sait plus où le mettre, le courant ! Beau temps pour les installateurs de clim !
    Ah pinaise ! Cet épisode nucléaire va nous plomber pour des décennies !
    Sans parler de la cata à venir puisqu’on ne se calmera pas avant !
    Alors que astucieux comme on est en France, on aurait pu cartonner dans le renouvelable et les économies d’énergie !
    Navrant !

    Répondre
  • @ gofast Plusieurs erreurs dans votre commentaire :
    1) Ce ne sont pas des TW/h mais des TWh. Idem, ce sont des MWh au lieu de MW/h.
    2) Ce ne sont pas 20GW de nucléaire “au chômage”, mais 20GW en arrêt pour rechargement et maintenance (http://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/prod/indisponibilites.jsp), le planning des arrêts étant calé pour suivre l’évolution de la consommation durant l’année. Bref, aucune tranche nucléaire ne se tourne les pouces.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.