La Turquie approuve la construction de la centrale nucléaire de Sinop - L'EnerGeek

La Turquie approuve la construction de la centrale nucléaire de Sinop

illustration_mer_noire_photo_Nurettin Mert AydinTout juste frappée par un gigantesque blackout qui a mis en évidence sa fragilité sur le plan énergétique, la République de Turquie poursuit le déploiement de son ambitieux programme nucléaire. Le Parlement a en effet donné, mercredi 1er avril, son aval dans le cadre du projet de construction de la centrale nucléaire de Sinop, dans la province du même nom, au Nord du pays. Il s’agira de la deuxième centrale nucléaire de cette nation située aux confins de l’Asie et de l’Europe.

D’une puissance totale de 4.400 MW, cette installation nucléaire représente un marché évalué à plus de 15 milliards d’euros. Sa construction a été attribuée dès mai 2013 à un consortium mené par les groupes japonais Mitsubishi et Itochi, et qui comprend également le français GDF Suez (futur exploitant de l’installation) et le turc EUAS.

Installée sur la côte turque de la Mer Noire, cette centrale nucléaire sera constituée de 4 réacteurs Atmea-1. Une technologie issue de la collaboration entre Mitsubishi Heavy Industries et Areva, dont il s’agit ici du premier succès commercial.

Maintenant que le projet a été approuvé par le Parlement turc, le consortium va procéder à la réalisation d’une étude de faisabilité comprenant notamment “des études géologiques, des analyses d’impact environnemental et de risques sismiques afin d’évaluer l’adéquation du site de construction proposé”, explique GDF Suez dans son communiqué de presse. Il s’agira également d’analyser les conditions financières et le cadre contractuel du projet.

La Turquie, qui importe actuellement la grande majorité de son énergie de Russie et d’Iran, ambitionne de déployer 3 centrales nucléaires d’ici les célébrations du centenaire de sa République, en 2030. D’ici là, Ankara estime que l’atome répondra à 20% de ses besoins électriques.

La construction de la future première centrale nucléaire du pays, à Akkuyu (Sud), commencera dans quelques semaines.

Crédit photo : Nurettin Mert Aydin

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mar 28 Mai 2019
Avec la transition énergétique, les Etats veulent produire de l’électricité propre. Pourtant, le développement des énergies renouvelables s’accompagne parfois d’une baisse de la part du nucléaire, comme en Allemagne. Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), la stratégie de la première…
jeu 5 Déc 2013
Le nucléaire civil sera l’un des principaux sujets abordés dans le cadre du déplacement de Jean-Marc Ayrault en Chine. En témoigne la présence à ses côtés du PDG d’EDF, Henri Proglio, et de Luc Oursel, dirigeant d’Areva, pendant ce voyage…
jeu 3 Jan 2013
Le groupe français Areva, via sa co-entreprise Atmea, qu'il possède avec le japonais Mitsubishi, participe à un appel d'offres concernant la construction d'un réacteur nucléaire en Turquie. Par le biais de Atmea, les groupes Areva et Mitsubishi Heavy Industries (MHI),…
mar 16 Fév 2016
L’Afrique du Sud est actuellement le seul pays du continent africain à bénéficier d’une centrale nucléaire en activité. Conçue par la société Framatome (aujourd'hui Areva), elle pourrait bientôt être secondée par une nouvelle installation, le président Jacob Zuma envisageant la construction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.