L'énergie houlomotrice moins chère à intégrer que l'éolien ? - L'EnerGeek

L’énergie houlomotrice moins chère à intégrer que l’éolien ?

vagues_photo_IsolinoComme son nom l’indique, l’énergie houlomotrice est une énergie marine renouvelable qui permet de valoriser les mouvements de la houle, c’est à dire les vagues créées par l’effet du vent à la surface de la mer. Il existe actuellement plusieurs dispositifs capables d’exploiter cette énergie, testés notamment au Portugal, au Royaume-Uni ou en Australie. Aucuns d’entre eux n’est cependant arrivé au stade de la maturité industrielle. Une étude américaine suggère toutefois que l’énergie houlomotrice offre des avantages supérieurs à d’autres sources renouvelables et qu’elle serait plus simple et moins chère à intégrer que l’énergie éolienne.

 

Une énergie facilement intégrable aux réseaux électriques

Selon les résultats d’une étude publiée dans la revue académique “Renewable Energy”, l’intégration de l’énergie houlomotrice à des réseaux électriques à grande échelle devrait se faire facilement, sans aucuns problèmes majeurs. Les scientifiques en charge de cette étude sont arrivés à cette conclusion en se basant sur l’ajout hypothétique de 500 MW d’énergie houlomotrice au réseau de la région américaine Nord-Ouest Pacifique.

“En produisant de l’énergie houlomotrice à partir de différents sites, à l’aide de différentes technologies, et en tirant partie des avantages intrinsèques à cette ressource [une production fiable et stable], il apparait que l’intégration de l’énergie des vagues devrait être plus facile que celle de l’énergie éolienne”, estime Ted Brekken, professeur agrégé et spécialiste de l’énergie renouvelable de l’Université de l’Oregon.

 

Une énergie prévisible et non-intermittente

L’étude suggère qu’une des forces de l’énergie des vagues est son caractère prévisible. En effet, la capacité de production de l’énergie houlomotrice peut être prédite avec un degré élevée de précision à court terme (sur une échelle de temps allant de quelques minutes à quelques heures). L’énergie des vagues se révèlent ainsi plus fiable que les ressources renouvelables intermittentes comme le solaire ou l’éolien, dont l’injection sur les réseaux représente un défi technique. Les réseaux n’ont en effet pas initialement été conçus pour supporter l’intermittence et ont besoin de stabilité pour fonctionner de manière optimale. Leur modernisation en vue d’intégrer les productions intermittentes des éoliennes et des panneaux solaires constitue donc un surcoût jouant en défaveur de ces sources d’énergie.

La région Nord-Ouest Pacifique est une région dans laquelle l’énergie houlomotrice offre un potentiel élevé grâce aux ressources en vagues parmi les plus importantes d’Amérique du Nord. Selon les auteurs de cette étude, l’énergie houlomotrice devrait stimuler la croissance de cette région tout en lui permettant de diversifier son mix énergétique. L’énergie houlomotrice permettra également de réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en minimisant les pertes de transmission d’électricité.

Crédit photo : Isolino

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
ven 7 Fév 2020
Eiffel Investment Group, la Banque des Territoires, GRTgaz, Société Générale Assurances et ADEME Investissement ont profité du Colloque du Syndicat des Energies Renouvelables, ce jeudi 6 février 2020, pour annoncer la création d'Eiffel Gaz Vert, un fonds d'investissement de 200…
mar 17 Mar 2015
Largement utilisé cette année encore pour la production d'électricité hivernale en région PACA, le niveau du lac de Serre-Ponçon a baissé de manière significative, imposant à l'exploitant un remplissage d'ici le mois de juillet prochain. Une remontée aussi bien indispensable…
mer 16 Mar 2016
Avec la transition énergétique, la France s’est fixée pour objectif de développer les énergies renouvelables dans son mix énergétique. Dans ce contexte, de nombreux énergéticiens s’intéressent aux hydroliennes, dont le potentiel semble gigantesque. (suite…)
ven 19 Jan 2018
L'Europe peut-elle être la championne des énergies renouvelables ? Invité à s'exprimer sur la révision de la législation communautaire en faveur de la transition énergétique (décidée par la Commission européenne en novembre 2016), le Parlement européen s’est positionné mercredi 17…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.