La Belgique redémarre le réacteur nucléaire de Tihange 1 - L'EnerGeek

La Belgique redémarre le réacteur nucléaire de Tihange 1

redémarrage_Tihange_1Le plan de secours organisé par le gouvernement belge et l’énergéticien Electrabel s’est concrétisé cette semaine avec le redémarrage progressif du premier réacteur de la centrale nucléaire de Tihange. Ce redémarrage anticipé avait été décidé afin de combler le déficit de production lié aux arrêts imprévus pour cause de maintenance et de sécurité des réacteurs Doel 3 et 4 et Tihange 2.

L’unité 1 de la centrale de Tihange a donc été reconnectée au réseau dans la nuit de dimanche à lundi dernier et devrait retrouver son rythme de production régulier dans les jours à venir. Ce réacteur, en phase d’entretien biannuel, devait bénéficier cette année d’une révision décennale. Cette dernière aura finalement été divisée en deux étapes et reportée au mois de juin 2015 afin de rendre disponible la capacité de production du réacteur 1 pour l’hiver 2014.

Le groupe Electrabel, filiale de GDF Suez, souhaite ainsi, réduire au maximum les risques de délestages électriques et de pannes pour cet hiver au regard du déficit de production que connait actuellement la Belgique.

Les conditions de son prolongement d’exploitation seront donc étudiées l’année prochaine alors que la nouvelle coalition au gouvernement vient tout juste de réaffirmer son engagement dans l’énergie nucléaire et la nécessité de maintenir les capacités de production en place afin de garantir la stabilité du réseau d’approvisionnement électrique national. Dans ce cadre, le gouvernement a déjà décidé de prolonger la durée d’exploitation des réacteurs de Doel 1 et 2, respectivement jusqu’au 31 mars 2015 et 31 mars 2016 et pourrait prochainement opter pour une prolongation d’activité de dix ans supplémentaires pour ces installations.

Rappelons enfin que le président du groupe GDF Suez, Gérard Mestrallet, avait annoncé en parallèle la volonté de la société belge de relancer le réacteur Doel 4 avant la fin de l’année. A l’arrêt depuis le mois d’août 2014 en raison d’un fuite d’huile de la turbine à vapeur dans la partie non nucléaire de l’installation, le redémarrage de Doel 4 ne nécessite pas l’autorisation de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) pour être remis en service, ce qui devrait accélérer la procédure et permettre une relance de l’activité dans les prochains mois.

Crédits photo : Michielverbeek

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 16 Avr 2014
Les récentes déclarations de la Ministre déléguée marocaine chargée de l’Eau ont relancé les débats sur une possible désalinisation de l’eau de mer par énergie nucléaire. Confronté à un problème majeur de « Stress Hydrique », le Maroc voit en…
jeu 21 Avr 2016
Le Commissariat à l'Énergie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) a annoncé au début du mois d'avril la validation du fonctionnement opérationnel de la première bobine supraconductrice qui équipera le réacteur tokamak japonais JT-60SA. Il s'agit d'une première étape vers…
mar 20 Déc 2016
Malgré une production hydroélectrique très importante et de larges réserves en hydrocarbures, le Brésil fait face depuis plusieurs années à une augmentation constante de sa demande en électricité. Pour remédier à la faiblesse du réseau électrique du pays, le gouvernement s'est…
mer 25 Mar 2015
L'unité de production n°3 de la centrale nucléaire de Hongyanhe, située dans le Nord de la Chine, au bord du Golfe de Corée, est désormais pleinement opérationnelle. Le lancement de ce troisième  réacteur nucléaire, effectué le lundi 23 mars, intervient…

COMMENTAIRES

  • Electrabel se lance en territoire inconnu. Combien de réacteurs au monde fonctionnent encore après 40 ans d’exploitation? Comment garantir la sécurité alors que deux réacteurs ont fonctionné pendant des années avec des cuves fissurées? Et il n’est toujours pas clair comment la turbine de Deol 4 a pu être sabotée, entrainant un arrêt d’urgence du réacteur. Le nucléaire est trop dangereux, il faut respecter la loi de 2003 de sortie du nucléaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.