Nucléaire belge : GDF Suez veut redémarrer Doel 4 d'ici la fin de l'année - L'EnerGeek

Nucléaire belge : GDF Suez veut redémarrer Doel 4 d’ici la fin de l’année

Gérard_Mestrallet_GDF_SuezLe Président du groupe GDF Suez Gérard Mestrallet a annoncé, en marge du 1er salon international de l’énergie nucléaire au Bourget, la possibilité de relancer avant la fin de l’année le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Doel en Belgique, à l’arrêt depuis le mois d’août 2014. Une annonce qui devrait soulager la nouvelle coalition au pouvoir en Belgique, pays confronté à un sérieux risque de blackout électrique pour cet hiver.

Priorité est donnée à la sécurisation de l’approvisionnement électrique en Belgique, a affirmé le PDG de GDF Suez, dont la filiale belge Electrabel connait actuellement une situation des plus inconfortables. Avec trois réacteurs en arrêt pour cause de maintenance ou de problème technique, la Belgique se retrouve en effet amputée de plus de la moitié de sa capacité de production nucléaire et pourrait bien connaitre de vraies difficultés d’approvisionnement cet hiver.

Mais Gérard Mestrallet se veut rassurant et espère pouvoir redémarrer le réacteur Doel 4 avant la fin de l’année 2014. Une déclaration surprenante alors que compagnie belge avait elle-même émis de forts doutes quant à sa capacité à relancer ce réacteur cette année.

La turbine basse pression est en cours de réparation chez Siemens, la turbine haute pression est en cours de réparation chez Alstom et tout ceci devrait nous permettre […] de remettre en route la turbine vapeur, donc la centrale Doel 4, avant la fin de l’année“, a toutefois précisé la président de GDF Suez.

Rappelons ici que le réacteur Doel 4, qui représente prés d’un gigawatt de puissance, s’est arrêté automatiquement le 5 août dernier en raison d’une fuite d’huile de la turbine à vapeur dans la partie non nucléaire de l’installation. Un problème qui ne requiert donc pas l’accord préalable de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) pour être remis en service.

Les deux autres réacteurs à l’arrêt, Doel 3 et Tihange 2, sont quant à eux en phase de test, sous le contrôle de l’AFCN. Ils pourraient également être autorisés à redémarrer d’ici quelques mois.

Face à cette situation citrique du réseau d’approvisionnement électrique nationale, le gouvernement belge a prévu de prolonger la durée d’exploitation des réacteurs de Doel 1 et 2, respectivement jusqu’au 31 mars 2015 et 31 mars 2016. Avant la fin de l’année, l’exécutif devrait par la suite décider d’une prolongation de dix ans de ces installations, sans toutefois que leur durée d’exploitation dépasse l’année 2025.

Crédits photo : MEDEF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 15 Avr 2013
La nouvelle instance nucléaire japonaise a proposé un ensemble de nouvelles règles destinées à renforcer la sûreté nucléaire. Pendant 30 jours, ces nouvelles normes seront soumises à l’appréciation du public. Une fois les commentaires laissés par le public japonais analysés,…
jeu 1 Août 2013
A l’occasion de la présentation des résultats financiers d’EDF, Henri Proglio a démenti la rumeur véhiculée par le Nouvel Observateur selon laquelle le coût des grands travaux du parc nucléaire français se chiffrerait à 70 milliards d’euros. Selon le PDG…
jeu 4 Avr 2013
La centrale nucléaire de Darlington, dans la province canadienne de l’Ontario, va être modernisée par Alstom. Le groupe français avait fourni les équipements d’origine de cette centrale dont la modernisation a été planifiée suite à la volonté d’Ontario Power Generation…
jeu 6 Mar 2014
Le rapport interne d’EDF sur la sûreté nucléaire fait état d’un bilan « encourageant », après des résultats plus  « contrastés » en 2012. Si l’électricien reconnaît que des efforts doivent encore être faits, par exemple au sujet du système de maintenance des installations,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.