L'Afrique du Sud et la France vont signer un accord de coopération nucléaire - L'EnerGeek

L’Afrique du Sud et la France vont signer un accord de coopération nucléaire

Jacob_Zouma_accord_nucléaire_franceLe premier salon international dédié à l’énergie nucléaire s’ouvrait ce mardi 14 octobre au Bourget dans le but de promouvoir la filière nucléaire française à l’international. Un salon qui réuni plus de 500 exposants français et étrangers et qui sera également l’occasion pour la ministre de l’Energie sud-africaine Tina Joemat-Petterson, de mieux appréhender le savoir-faire et la technologie nucléaire française. Tout en évoquant les conditions d’un prochain accord de coopération nucléaire civil attendu entre la France et l’Afrique du Sud.

Un accord qui devrait se concrétiser prochainement selon les dires du Président sud-africain lui-même. Jacob Zuma a en effet autorisé dans un communiqué du gouvernement publié le vendredi 10 octobre dernier, sa ministre de l’Energie à signer un nouvel accord-cadre dans le domaine nucléaire avec la France, seulement quelques semaines après celui passé avec la Russie. Si le gouvernement sud-africain n’a donné aucune information précise sur la date et le contenu de cet accord, il a toutefois précisé que les négociations se dérouleront entre Tina Joemat-Petterson et son homologue française, à savoir Ségolène Royal.

L’Afrique du Sud souhaite en effet multiplier les partenariats internationaux dans le cadre d’un programme de développement de l’énergie nucléaire qui prévoit l’aménagement de 9.600 MW supplémentaires (entre six et huit réacteurs) d’ici 2030. Un programme ambitieux certes, mais également très coûteux et évalué récemment à plus de 70 milliards d’euros. La hauteur de cet investissement attire logiquement de nombreux prétendants parmi les nations possédant la technologie nucléaire.

L’Afrique du Sud possède à ce jour une centrale nucléaire et souhaiterait augmenter ses capacités de production en énergie décarbonnée, afin de réduire sa dépendance au charbon et stabiliser l’approvisionnement du réseau électrique national, régulièrement saturé depuis plusieurs années. La centrale sud-africaine de Koeberg était jusqu’à présent la seule centrale nucléaire du continent africain. Une situation qui pourrait toutefois rapidement évoluer au regard des ambitions nucléaires de nombreux pays africains comme l’Algérie qui prévoit la construction de sa première centrale d’ici 2029.

Crédits photo : GovernmentZA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 20 Jan 2016
Si le gouvernement américain a réaffirmé en 2015 ses ambitions de développement en matière d'énergies renouvelables, dans les secteurs éolien et solaire notamment, il n'entend pas pour autant se désengager du nucléaire, considérée outre-Atlantique comme une énergie bon marché et…
jeu 11 Août 2016
L’entreprise Westinghouse a annoncé avoir signé un accord avec les autorités ukrainiennes pour la construction d’une usine de combustible nucléaire. L’unité de production servira notamment à alimenter les réacteurs ukrainiens, qui dépendent actuellement à 95 % des approvisionnements russes. (suite…)
mer 25 Mai 2016
Le 24 mai, le directeur général d’EDF Energy, Vincent de Rivaz, était interrogé par les membres de la Commission parlementaire sur l'Énergie et le Changement climatique du Royaume-Uni. Au cours de ces échanges, il a notamment apporté des précisions sur…
mer 29 Mai 2013
Mardi 28 mai, les Emirats Arabes Unis (EAU) ont annoncé le début de la construction de la deuxième centrale nucléaire du pays. Signe que la péninsule arabique prépare l’après-pétrole. Dans un communiqué, l’Emirates Nuclear Energy Corporation (ENEC) a confirmé avoir…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.