Accord sino-argentin sur 1 centrale nucléaire et 2 centrales hydroélectriques - L'EnerGeek

Accord sino-argentin sur 1 centrale nucléaire et 2 centrales hydroélectriques

chine_argentineLe gouvernement argentin a annoncé la signature mercredi 03 septembre d’un accord avec la Chine portant sur la construction d’une quatrième centrale nucléaire dans le pays sud-américain, pour un montant de deux milliards de dollars. Un contrat symptomatique de la place croissante occupée par l’Empire du Milieu en Argentine.

Les entreprises publiques chinoise et argentine d’industrie nucléaire, China National Nuclear Corporation (CNNC) et Nucleoeléctrica Argentina, ont signé à Pékin un contrat relatif à la construction du réacteur Atucha III (800 mégawatt) ainsi qu’à la construction de deux centrales hydroélectriques en Patagonie (1300 mégawatts).

Ce contrat s’inscrit dans le cadre d’une collaboration plus large entre les deux pays au sujet de l’énergie. En effet, CNNC et Nucleoeléctrica Argentina ont conclu deux contrats au mois de février, le premier mettant en place une coopération technique entre les deux entreprises, le second permettant un transfert des technologies nucléaires chinoises vers l’Argentine. Ces partenariats ont été suivis mi-juillet d’un accord entre les gouvernements chinois et argentin. Un futur contrat de 3,8 milliards de dollars est d’ores et déjà annoncé pour répondre à la demande de l’Argentine  dans le cadre du projet Atucha III.

L’accord conclu le 3 septembre 2014 consiste en l’apport par la CNNC de 2 milliards de dollars de financement sous la forme d’un appui technique et de la fourniture de services et d’équipements à Nucleoeléctrica.

Alors qu’une troisième centrale est actuellement en construction, l’Argentine se dote donc d’un quatrième équipement à un peu plus d’une centaine de kilomètres au Nord-Ouest de Buenos Aires. Cet investissement majeur n’aurait peut-être pas été possible sans le soutien de la Chine qui, par ce contrat, vient pallier une pénurie d’investissements privés en Argentine depuis la crise économique de 2001-2002. Une démarche qui n’est pas nouvelle puisque la Chine prend déjà part aux deux principales entreprises pétrolières argentines.

Cette situation illustre ainsi une tendance plus large : en plus de disposer de ressources naturelles abondantes et nécessaires à l’économie chinoise, l’Amérique Latine constitue aujourd’hui un nouveau marché à conquérir pour l’Empire du Milieu.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
jeu 14 Août 2014
Alors que la moitié des réacteurs nucléaires belges ne fonctionnent plus pour des raisons conjoncturelles, la situation électrique belge pose problème. Ainsi, en plus des deux réacteurs, Doel 3 et Tihange 2, fermés depuis 2012 pour des problèmes techniques, s’ajoute le réacteur…
lun 30 Sep 2013
Alors que le Japon vient de rentrer dans une nouvelle période zéro nucléaire, l’opérateur Tepco (Tokyo Electric Power, l’exploitant de la centrale de Fukushima) vient d’obtenir, auprès des autorités locales de la préfecture de Niigata, l’autorisation  de demander la relance de…
jeu 23 Juin 2016
Alors que Ségolène Royal se félicite de l’adoption du projet de ratification de l’Accord de Paris, le directeur de l'environnement de l’OCDE, Simon Upton, souhaite accélérer sa mise en œuvre. Face à l’urgence climatique, il convent selon lui de « définir les…
Pour le co-fondateur du Breakthrough Institute, Michael Shellenberger, la transition énergétique à l’échelle mondiale n’est pas à l’ordre du jour. En effet, il affirme que lors des dix dernières années, la part des énergies propres a diminué tandis que celle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.