L'énergie nucléaire française est-elle toujours compétitive ? - L'EnerGeek

L’énergie nucléaire française est-elle toujours compétitive ?

centrale_france_photo_yoann_gibertLa Cour des Comptes a publié le 27 mai dernier un rapport centré sur les coûts de production de la filière nucléaire française. Commandité par la commission d’enquête de l’Assemblée Nationale, ce document met en lumière une augmentation de 20,6% des coûts de production de l’électricité d’origine nucléaire entre 2010 et 2013. Alors que l’énergie nucléaire occupe une part de 75% de notre mix-électrique, retour sur la question délicate des coûts de l’électricité générée par l’atome.

Selon le rapport de la Cour des Comptes, le prix de l’électricité issue de la filière nucléaire française est passé de 49,6 euros le Mégawattheure (MWh) en 2010 à 59,8 euros en 2013 : soit une hausse de 20,6% en euros courant (16% en euros constant). Une tendance qui ne devrait pas s’inverser dans les années à venir selon les magistrats en charge de ce rapport.

Le rapport issu des bureaux de la rue Cambon explique cette hausse par les investissements nécessaires à la modernisation des centrales nucléaires hexagonales, aujourd’hui vieillissantes. De plus, à la suite de l’accident nucléaire de Fukushima, les exigences de sûreté relatives à nos installations nucléaires ont fortement évolué. Ce qui a entrainé un investissement massif de la part d’EDF sur 58 centrales françaises.

Au-delà des coûts de modernisation, cette hausse de l’électricité nucléaire peut également être imputée à l’augmentation des effectifs nécessaires à l’exploitation des unités de production tricolores. La Société Française d’Énergie Nucléaire rappelle à ce titre que la moitié des effectifs d’EDF rattachés aux centrales nucléaires aura été renouvelée d’ici 2015. D’où la nécessité d’anticiper quelques années à l’avance ce renouvèlement en raison de la durée de formation en interne.

Outre les investissements liés au “grand carénage” d’EDF, d’autres facteurs expliquent la hausse du coût du MWh nucléaire : l’augmentation des impôts (+33% entre 2008 et 2013) et des taxes payées par EDF (1 milliard d’euro pour l’impôt sur les société et 2 milliards de dividende). Malgré tout, l’électricité générée par l’atome reste plus compétitive que celle générée par les sources renouvelables (dans le secteur de l’éolien, le MWh affiche un coût de 80 euros).

Selon le rapport “La politique de développement des énergies renouvelables” de la Cour des Comptes, publié en juillet 2013, l’électricité française reste l’une des moins chères d’Europe. Le prix du MWh, majoritairement issu du nucléaire, permet à l’Hexagone de se placer au 9ème rang des 28 États-membres de l’UE, et au 1er rang par rapport à ses voisins (Espagne, Italie, Belgique, Allemagne).

Alors que le prix de l’électricité augmente partout en Europe (entre 2000 et 2013, la facture d’électricité d’un ménage allemand a augmenté de 80%), le nucléaire reste la source énergétique bas-carbone la plus compétitive, malgré la hausse de ses coûts de production.

Crédit photo : Yoann Gibert

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
ven 1 Fév 2019
Dans un communiqué du 31 janvier 2019, EDF a confirmé son calendrier pour l’EPR de Flamanville. Deux jours avant, le nouveau président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Bernard Doroszczuk, rappelait que le projet devrait respecter des normes très strictes…
mar 24 Mai 2016
En déplacement en Alsace le 23 mai, Nicolas Sarkozy s’est rendu à la centrale nucléaire de Fessenheim. Devant les salariés du site industriel, l’ancien président de la République a promis de revenir sur la décision de fermer l’usine en cas…
lun 28 Sep 2015
Le Mexique étudie la possibilité de relancer son programme de développement nucléaire via la construction de deux nouveaux réacteurs sur son seul site nucléaire aujourd'hui en activité. Un haut fonctionnaire du ministère de l'Energie a en effet révélé que des…
mer 9 Juil 2014
Le Conseil des ministres de L’Union européenne a donné son aval le 8 juillet 2014 à une révision de la directive Euratom datant de 2009 qui met en place des dispositifs à l’échelle européenne quant à la sûreté nucléaire. Ces…

COMMENTAIRES

  • Et la facture d’électricité des belges, malgré tout leur nucléaire, vous avez vu ?

    Un prix hors taxes plus élevé que celui des allemands. Un prix aussi bien hors taxes que TTC plus élevé que celui des autrichiens et des portugais qui n’ont pas de nucléaire mais beaucoup de renouvelable.

    http://energeia.voila.net/electri/taux_nucle_prix.htm

    C’est un mythe soigneusement entretenu en France qui fait croire que l’électricité coûte moins cher à produire avec le nucléaire.

    Répondre
  • Oui, même à 59.6 €/MWh le nucléaire est bien plus compétitif que toute source d’énergie renouvelable, à l’exception de l’hydraulique. Et encore faut-il comparer ce qui est comparable : l’éolien à 80 €/MWh, en raison de son intermittence, doit être associé à une autre source pilotable de même puissance pour représenter le même “produit” que le nucléaire ou le charbon qui s’ajustent à la consommation : et on passe alors à plus de 150 €.
    D’autre part, la hausse est conjoncturelle : les travaux de “grand carénage” qui devraient permettre de faire fonctionner les centrales 50 et même 60 ans doivent aussi conduire à allonger la durée d’ amortissement d’au moins dix ans. Ce qui permettra alors de ramener le coût du MWh nucléaire à 55 €.
    Si on ne” plombe” pas ce coût en poursuivant une politique stupide de développement massif de l’éolien ou du solaire subventionnés qui génèrent déjà 12% de taxes supplémentaires, pouvant aller jusqu’à plus de 100% comme l’Allemagne, nous resterons parmi les pays d’Europe qui offrent un prix de l’électricité les plus compétitifs. Les seuls qui nous battent sur le terrain sont les pays Nordiques qui disposent d’immenses ressources hydrauliques naturelles, ce qui n’est malheureusement pas notre cas.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.