Pourquoi RTE propose de rémunérer votre non-consommation d’électricité ? - L'EnerGeek

Pourquoi RTE propose de rémunérer votre non-consommation d’électricité ?

RTE_mécanisme_de_capacitéLes nouvelles règles du marché de l’électricité ont été déposées ce mercredi 9 avril au ministère de l’Ecologie par Réseau de Transport d’Electricité (RTE). Destinées à accompagner la transition énergétique, elles prévoient notamment pour les industriels comme pour les particuliers, la possibilité d’être rémunéré pour ne plus consommer. Ce dispositif déjà expérimenté pourrait être généraliser à compter de 2016 s’il est validé par Ségolène Royal : une petite révolution en soi pour le marché de l’électricité.

 

[stextbox id=”info”]Un nouveau dispositif basé sur l’effacement de consommation[/stextbox]

Imaginé afin de remédier aux pics de consommation qui augmentent sans cesse et font poindre le risque d’une pénurie d’électricité dès l’année 2017 (en raison de la hausse de consommation et de l’augmentation de la part des énergies intermittentes dans le mix énergétique), le dispositif préconisé par RTE, filiale du groupe EDF chargée de la gestion du réseau, introduit un nouveau droit pour les particuliers et industriels appelé le mécanisme de capacité. Selon ce mécanisme, tout consommateur pourra alors s’il le souhaite, produire et vendre son énergie mais également décider de ne pas consommer ou de consommer moins durant les heures de pointe et être rémunéré pour cela par leur fournisseur électricité.

Les producteurs d’électricité devront ainsi assurer de leur capacité à alimenter l’ensemble de leurs clients en encourageant leurs clients à diminuer leur consommation. C’est le principe d’effacement  qui consiste, dans le cas des ménages, simplement dans l’arrêt ou la réduction programmé de vos installations électriques durant un court laps de temps (de 2 à 5 minutes) et qui permettrait de réguler à l’avance les hausses brutales de consommation. Les industriels énergivores seraient eux appeler à reporter leur consommation moyennant compensation financière.

En effet, les besoins sont sérieux car ces variations de consommations de plus en plus importantes durant la saison hivernale laissent entrevoir de véritables difficultés d’approvisionnement en énergie. Les capacités de production réagissent mal à ces variations soudaines et des coupures fréquentes aux heures de forte consommation sont prévisibles dès l’hiver 2016-2017 si rien n’est envisagé pour réduire la consommation globale d’électricité.

[stextbox id=”info”]Vers une stabilisation des tarifs de l’électricité[/stextbox]

Accepter de s’effacer, c’est donc garantir de ne pas utiliser d’électricité aux heures où la demande est la plus forte. Une pratique qui pourrait rapporter une économie non négligeable  sur votre facture d’électricité et cela pour un simple boîtier de régulation. Concrètement, un petit boitier blanc installé sous le compteur électrique se chargera d’opérer des arrêts réguliers des installations électriques de courte durée et cela même sans que le consommateur concerné ne s’en rende compte. On estime à ce jour de 10 à 15 % l’économie réalisée par les ménages grâce à ces microcoupures. Les règles de fonctionnement du dispositif et le mode de rémunération des clients restent toutefois encore à définir.

Si ce nouveau dispositif ne devrait donc pas être contraignant outre mesure pour le consommateur, il ne devrait pas non plus engendrer de baisse du coût de l’électricité en 2017.  Au contraire, la Commission de régulation de l’énergie estime le coût de l’implantation du système à une hausse de 1,5% de la facture pour  la première année.  Une augmentation tarifaire qui pourrait se stabiliser, voire même s’inverser les années suivantes, si l’on considère que la pratique répétée de l’effacement pourrait réduire le recours aux centrales d’appoint utilisées en cas de pics de consommation et au fonctionnement bien plus coûteux.

Le recours aux centrales thermiques reste toutefois indispensable dans une période de grande incertitude pour les producteurs d’énergies. Nombreuses sont les centrales thermiques mises à l’arrêt ces dernières années, faute de rentabilité, et qui font défaut pour ajuster la production à la consommation lors des pics hivernaux. Les exploitants des centrales thermiques souffrent de la concurrences des énergies renouvelables subventionnées (éolien, solaire) qui elles ne permettent pas de garantir l’équilibre électrique en raison de leur intermittence.

Le mécanisme de capacité propose donc également de délivrer des certificats (et donc de rémunérer) les producteurs d’énergie qui garantissent un approvisionnent pendant les pointes de consommation. « À travers le mécanisme de capacité, il y a la volonté d’encourager les producteurs d’électricité à investir dans des moyens de production supplémentaires », souligne Pierre Bornard, vice-président de RTE.

Pouvant être mise en marche ou à l’arrêt très rapidement (en quelques minutes pour les plus modernes), les centrales thermiques sont, avec les barrages de haute chute, le moyen le plus performant pour assurer l’équilibre entre offre et demande d’électricité, et éviter ainsi les tensions et les coupures sur le réseau électrique.

Crédits photo : Nathan Snider

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 19 Avr 2018
Après avoir lancé en octobre dernier sa première offre de fourniture d’électricité à destination des particuliers « Total Spring », le groupe français poursuit son offensive sur le marché de l’électricité. Selon un communiqué publié mercredi 18 avril 2018, le…
lun 14 Août 2017
Après les déchets industriels, agricoles et domestiques, les eaux usées sont elles aussi destinées à participer à la transition énergétique des collectivités locales. Le processus de valorisation énergétique des eaux d'égouts, mis en place dans une piscine municipale parisienne et…
mar 8 Sep 2015
Le projet SOGRID, réseau électrique intelligent unique au monde, débute sa phase d'expérimentation cette semaine dans l'agglomération toulousaine auprès d'un millier de foyers. Une grande première pour cette technologie de rupture qui souhaite démontrer toute la pertinence du réseau de…
lun 30 Jan 2017
Confronté à une instabilité électrique récurrente qui impose des délestages quotidiens, l'Irak consolide progressivement son approvisionnement énergétique. Le gouvernement a signé en ce sens, le 26 janvier dernier, un contrat d'un milliard de dollars avec le groupe américain GE pour la construction de…

COMMENTAIRES

  • ça c’est bien, je vais mettre ça chez moi, et il faudra surtout pas que j’oublie d’allumer tout mes appareils les jours de pointes, pour être coupé et être sur d’avoir une bonne rémunération …

    Répondre
  • Avec les augmentations continuelles du prix de l’électricité classique, cela va encourager l’autoconsommation du solaire photovoltaïque combinée au stockage.

    http://energeia.voila.net/solaire/pv_autoconso_stockage_france.htm

    Car avec une réglementation adaptée, un système de stockage permettra non seulement de conserver l’électricité solaire produite en journée pour le soir, mais aussi de compléter la charge des batteries la nuit (faible demande) pour ne pas avoir à utiliser l’électricité du réseau aux heures de pointe.

    La solution devrait déjà être économique sur les bords de la Méditerranée.

    Répondre
  • Le problème des solutions actuelles d’effacement est qu’elles ne prennent pas du tout en compte le confort utilisateur. une solution comme Qibox Thermostat intelligent qui permet de piloter le chauffage du foyer en fonction de ses habitudes, de son logement et des conditions météo est par contre lui adapté à un effacement efficace d’un point de vue du fournisseur d’énergie et respectueux du confort de l’utilisateur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.