Areva confirme qu’il travaille à l’optimisation de l’EPR avec EDF - L'EnerGeek

Areva confirme qu’il travaille à l’optimisation de l’EPR avec EDF

epr_areva_edfFin février, EDF, par l’intermédiaire de son directeur exécutif en charge de la production et de l’ingénierie Hervé Machenaud, expliquait devant la commission d’enquête parlementaire sur le nucléaire que son groupe travaillait à l’optimisation du réacteur de nouvelle génération EPR, en partenariat avec Areva. Une information désormais confirmée par Luc Ousel.

A l’occasion d’un débat organisé par Les Echos, le président du directoire d’Areva a déclaré que des possibilités d’optimisation du réacteur étaient d’ores et déjà étudiées.

« Ces travaux d’optimisation se font avec EDF, avec des optimisations à court, moyen et long terme. Très naturellement, il y a des simplifications, il y a de nouvelles méthodes de construction qui sont injectées, qui permettent de diminuer le coût, de diminuer la durée de construction ».

Luc Oursel a expliqué qu’un retour d’expérience des trois premiers chantiers de l’EPR (Flamanville, Chine, Finlande) permettrait d’orienter ces optimisations.

« Il y aura un jour un EPR palier, c’est-à-dire produit en série, à un horizon qu’on n’est pas encore capable de déterminer », a ajouté le patron d’Areva.

Ces ajustements permettraient en outre de rendre le réacteur plus attractif à l’export. C’est d’ailleurs à l’occasion de l’appel d’offres très attendu de l’Arabie Saoudite que les deux géants du nucléaire français pourrait présenter la nouvelle version de leur EPR.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
ven 29 Juil 2016
Validé par le conseil d’administration d'EDF jeudi 28 juillet, le projet nucléaire Hinkley Point doit assurer l’avenir de la filière nucléaire française selon la CFDT. Le chef de l’Etat, François Hollande, peut notamment compter sur le soutien de la nouvelle Première…
ven 23 Juin 2017
Ralenti par les tensions diplomatiques nées de la destruction par l'aviation turque d'un bombardier russe survolant la frontière syro-turque en novembre 2015, le projet nucléaire d’Akkuyu devrait repartir du bon pied et symboliser la relance de la coopération énergétique et…
L’objectif du Pakistan est de mettre fin aux coupures de courant à répétition qui frappent le pays et de réduire le déficit énergétique, qui est de plus de 4000 mégawatts. Pour cela, le gouvernement a opté pour différentes solutions. Tout d’abord, une…
mer 12 Fév 2014
La centrale de Cruas-Meysse (Ardèche) a battu son record annuel de production en 2013. Une performance permise, selon son exploitant EDF, par une bonne gestion des arrêts de maintenance et une amélioration de la fiabilité des équipements. La centrale à…

COMMENTAIRES

  • Attendons ce fameux appel d’offres pour voir ce qui sera proposé.

    Mais pour un pays bien ensoleillé comme celui-là, même un EPR de série ne sera pas compétitif avec le solaire.

    Avec une production d’électricité photovoltaïque de 1.700 à 1.800 kWh/kWc chaque année selon les régions, la même qu’en Egypte, ce pays pourrait dès aujourd’hui produire de l’électricité solaire sur la base de 54 €/MWh en utilisant l’expérience allemande.

    Pour la géographie et le soleil, c’est une simple extension du sud de la Méditerranée.

    http://energeia.voila.net/electri2/mediterranee.htm

    L’électricité photovoltaïque peut donc déjà y être produite pour deux fois moins cher que celle attendue pour le nucléaire EPR en France en 2016/2017 (107 €/MWh) et en Angleterre en 2023 (114 €/MWh).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.