Indiscrétion : Nicolas Sarkozy soutient la « pauvre filière nucléaire française » - L'EnerGeek

Indiscrétion : Nicolas Sarkozy soutient la « pauvre filière nucléaire française »

sarkozy_nicolas_photoWorld Economic ForumLe débat actuel sur la transition énergétique française semble ne pas laisser insensible l’ancien Président Nicolas Sarkozy. Malmenée par ceux qui veulent en faire un symbole du tournant énergétique, la filière nucléaire peut compter sur le soutien de Nicolas Sarkozy.

A l’occasion d’une cérémonie de remise d’une légion d’honneur en Haute-Savoie, l’ancien Président a déclaré, devant un correspondant de l’AFP :

« Pauvre filière nucléaire française dont nous devrions être si fiers, à laquelle notre pays doit son indépendance énergétique ».  Nicolas Sarkozy a semblé surpris que cette filière, qui « a fait durant toute la 5ème République l’objet d’un consensus politique et cela jusqu’à une date très récente », se retrouve aujourd’hui « menacée comme si la France n’avait pas assez de problèmes, qu’il fallait qu’elle détruise l’atome ».

Une volonté de destruction selon lui guidée « par le seul souci d’intérêts partisans », et au détriment de l’intérêt économique et social de la France : « Je me sens solidaire de ces milliers d’ingénieurs, d’électriciens, de chercheurs qui ne veulent pas voir le travail de plusieurs générations détruit ».

Parler de « destruction de la filière nucléaire » peut toutefois sembler prématuré. Le gouvernement a certes annoncé la fermeture de la centrale de Fessenheim d’ici la fin du mandat de François Hollande, mais sa priorité affichée pour la transition énergétique est la rénovation thermique des bâtiments (44% de l’énergie consommée en France). Quant à la réduction de la part du nucléaire de 75 à 50% d’ici 2025, elle pourrait se faire mécaniquement avec l’augmentation de la demande en électricité qui pourrait compenser la baisse de la consommation des énergies fossiles, par exemple avec le développement de la mobilité électrique.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
mar 28 Nov 2017
Les déchets radioactifs sont nombreux en France et nécessitent un traitement différent en fonction de leur catégorie et classification. Un traitement particulièrement bien géré du fait d'un inventaire rigoureux des sites industriels, de leurs combustibles usés et déchets radioactifs. D'où…
ven 16 Oct 2020
Alors que la construction de nouveaux réacteurs EPR est envisagée, EDF entame la deuxième étape de son plan Excell. Ce 15 octobre 2020, Jean Bernard Lévy a présenté 25 nouveaux engagements pour être au rendez-vous des grands projets énergétiques de…
mar 29 Déc 2015
A la veille de Noël, Vladimir Poutine et Narendra Modi ont décidé de renforcer la coopération russo-indienne dans le secteur du nucléaire. Environ un an après le début de la production commerciale d’électricité par la centrale nucléaire VVER de Kudankulam,…
mar 17 Sep 2013
L'unique réacteur nucléaire encore en service au Japon a été arrêté ce dimanche 15 septembre. Le Japon se retrouve une nouvelle fois sans énergie nucléaire pour une durée encore indéterminée pour le moment. L'exploitant de la centrale, la compagnie Kansai…

COMMENTAIRES

  • “Quant à la réduction de la part du nucléaire de 75 à 50% d’ici 2025, elle pourrait se faire mécaniquement avec l’augmentation de la demande en électricité qui pourrait compenser la baisse de la consommation des énergies fossiles, par exemple avec le développement de la mobilité électrique.”

    Cette phrase est pour moi tout à fait erroné. En France, augmenter l’électricité (80% de nucléaire en 2012: http://fr.edf.com/autres-pages-53295.html) tout en baissant la consommation d’énergie fossiles, cela n’implique pas la diminution du nucléaire. Il faut développer la part des énergies renouvelables, fermer des centrales nucléaires et sans doute beaucoup diminuer notre consommation d’électricité pour cela.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.