L’ASN rappelle qu’il faudra 5 ans pour fermer Fessenheim - L'EnerGeek

L’ASN rappelle qu’il faudra 5 ans pour fermer Fessenheim

Pierre-Franck Chevet, le nouveau président de l’ASN tient le même discours que son prédécesseur André-Claude Lacoste au sujet de la fermeture de la centrale de Fessenheim. Il a rappelé au gouvernement que la fermeture de la centrale alsacienne prendrait environ 5 ans, alors que François Hollande a annoncé son arrêt définitif dès 2016.

Pierre-Franck Chevet a alerté Francis Rol-Tangy le délégué interministériel chargé de la fermeture du site, sur le fait qu’ « arrêter définitivement un réacteur nécessite des procédures lourdes, équivalentes à celles qui ont prévalu à sa création, soit environ cinq ans ».

L’ASN a précisé que certaines opérations, comme le retrait du combustible, pourrait être réalisé avant, mais que la fermeture définitive de la centrale ne pourrait pas être prononcé d’ici 2018.

L’ensemble des procédures sont justifiées, selon l’ASN, afin de garantir la sécurité des travailleurs lors du démantèlement et de prévoir la gestion des déchets.

Pierre-Franck Chevet a également semblé s’inquiéter de risques futurs de tension sur le réseau électrique français, alors que la consommation continue d’augmenter et que François Hollande veut réduire la part de l’atome de 75 à 50% d’ici 2025 :

« Il faut qu’il y ait une marge énergétique suffisante mais ce n’est pas à moi de la définir… Ca peut être du nucléaire, ou tout autre moyen fiable de faire de l’électricité en cas de besoin ».

En 2013, l’ASN doit se prononcer sur le prolongement de six réacteurs nucléaires, dont le réacteur 2 de Fessenheim.

L’autorisation d’exploitation du réacteur 1 de la centrale alsacienne a été prolongée de 10 ans en 2011. Dans la cadre de ce renouvellement d’autorisation, l’exploitant EDF doit cependant terminer un chantier d’ici le 30 juin 2013 : le renforcement du radier du réacteur. En décembre 2012, l’ASN a validé le plan de modification proposé par EDF.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
mar 17 Nov 2020
Le motoriste Rolls-Royce, touché de plein fouet par la crise du transport aérien, a décidé de réorienter une partie de son activité au Royaume-Uni vers le nucléaire. Le constructeur fabrique déjà des composants pour les EPR d'EDF et construit des…
ven 7 Fév 2014
L’American Nuclear Society, qui représente les intérêts de l’industrie nucléaire américaine, était en déplacement en France fin janvier. A cette occasion, elle a décerné un prix au laboratoire Atalante de Marcoule (Gard) consacré à l’étude du cycle du combustible.  …
ven 29 Jan 2016
A l’issue de son conseil d’administration du 27 janvier dernier, EDF a confirmé son offre de 2,5 milliards d’euros pour reprendre l'activité réacteurs d’Areva. L’électricien français se prépare ainsi à écrire une nouvelle page de l’histoire atomique française. (suite…)
jeu 25 Sep 2014
Si l'on sait aujourd'hui que le stockage des combustibles nucléaires irradiés peut être opéré en profondeur dans des environnements riches en schiste ou autres roches argileuses, permettant d'éviter ainsi une propagation de la contamination pour plusieurs millions d'années, une autre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.