Afrique : favoriser l'accès à l'eau potable avec l'énergie solaire

Afrique : favoriser l’accès à l’eau potable avec l’énergie solaire

eau-potable-afrique

It’s about my Africa est une plateforme de financement participatif lancée par l’Ivoirien Thomas Kacou afin de résoudre le problème de l’accès à l’eau potable sur le continent africain. Pour tenter d’enrayer ce fléau, le jeune entrepreneur compte notamment s’appuyer sur le système de purification d’eau développée par la start-up toulousaine Sunwaterlife. Retour sur un projet qui allie énergie et humanitaire.

Un système solaire pour purifier d’eau

La jeune pousse toulousaine Sunwaterlife a terminé en 2015 la mise au point de son dispositif nomade et autonome de purification d’eau baptisée Aqualink. Cette invention se présente sous la forme d’une valise dont la fonction est de filtrer et de nettoyer l’eau douce polluée. Et ainsi la débarrasser des bactéries et autres virus vecteurs de maladies comme le choléra.

Mais c’est grâce à son système photovoltaïque embarqué que l’Aqualink a attiré l’attention de Thomas Kacou. Complètement autonome d’un point de vue de son alimentation électrique, le dispositif de Sunwaterlife se révèle en effet être une solution particulièrement adaptée à l’Afrique, où de nombreuses régions ne sont pas connectées au réseau électrique.

Selon ses concepteurs, l’Aqualink a d’ailleurs été conçue en fonction des spécificités locales de ce continent. « Elle est très résistante puisqu’elle est conforme aux normes de l’Otan, elle n’est pas trop lourde et elle est très facile d’utilisation ». Une autre caractéristique primordiale sur un continent où ce sont souvent les enfants qui « sont de corvée d’eau et doivent donc pouvoir s’en servir sans problème ».

3.000 litres d’eau purifiés par jour

Grâce à ses panneaux solaires et ses membranes d’ultrafiltration, le système Aqualink permet de purifier jusqu’à 3.000 litres d’eau en une seule journée. Une performance qui permettrait de produire les volumes d’eau potable nécessaires aux besoins quotidiens de quelques 600 personnes.

Autre point fort du partenariat avec la startup toulousaine : elle possède déjà un réseau de partenaires en Afrique. De quoi faciliter le déploiement des valises Aqualink mais également leur maintenance et le suivi des pompes sur place.

Selon ses calculs, Thomas Kacou estime qu’il serait nécessaire de récolter un milliard d’euros pour favoriser l’accès à l’eau potable à 100 millions d’Africains qui en sont aujourd’hui dépourvus. Un objectif inatteignable mais qui n’empêche pas le jeune Ivoirien d’être ambitieux : avec sa campagne de crowdfunding, il vise 50.000 euros de don. De quoi assurer le déploiement de valises Aqualink pour fournir de l’eau potable à 100.000 Africains.

Crédit photo : UK Department for International Development

Rédigé par : guy-belcourt

mer 25 Sep 2013
Ann Makosinski, une jeune canadienne de 15 ans, vient de mettre au point une lampe torche uniquement alimentée par la chaleur que produit en permanence notre corps. Sa "Hallow Flashlight", de son nom de baptême, est un dispositif qui permet…
ven 27 Fév 2015
Si le mix électrique de la Réunion est toujours dominé par des ressources fossiles polluantes, la part des énergies renouvelables ne cesse cependant d'augmenter au fil des années. En 2014, les énergies vertes ont notamment permis de répondre à plus…
jeu 13 Juin 2013
Le Brésil est le pays industrialisé qui utilise le plus d'énergies renouvelables dans son mix électrique : le nucléaire et le fossile ne représentent que 11,8% du mix, alors que la moyenne des pays industrialisés est de 87%. D'après l'Observ'er,…
lun 7 Sep 2015
Infratech Industries est une start-up australienne œuvrant dans le domaine des énergies renouvelables et plus précisément dans le solaire. L'innovation qu'elle a mise au point est une installation solaire flottante. Une première centrale a été mise en service au profit de la communauté…

COMMENTAIRES

  • Bonjour,

    Mobilisation intéressante et importante sur ce thème d’accès à l’eau potable. Notre association Water Around the World s’engage à sensibiliser la société civile sur les actions menées dans le monde pour lutter contre ce fléau.

    Voici notre site : https://wateraroundtheworldblog.wordpress.com

    N’hésitez pas à nous contacter.

    Répondre
  • Plutôt que de perdre des milliards dans les JO de Paris, soyons humains, fraternels… donnons leur un petit milliard !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *