Les sous-traitants du nucléaire réclament un statut unique - L'EnerGeek Les sous-traitants du nucléaire réclament un statut unique - L'EnerGeek

Les sous-traitants du nucléaire réclament un statut unique

Nucléaire_STEn France, le secteur du nucléaire emploie approximativement 220 000 salariés dans 2 500 entreprises selon la SFEN. Parmi eux, on compte de nombreux sous-traitants qui souhaitent désormais bénéficier d’un statut unique afin notamment de préserver leur pouvoir d’achat.

Le week end dernier, l’association « Ma Zone Contrôlée » a organisé un meeting pour demander un « statut unique » pour les sous-traitants du nucléaire. Selon l’association, ils représentent environ 150 000 travailleurs répartis dans 600 entreprises de la filière. Chargée de les représenter, l’association estime par ailleurs que 90 % des activités sont actuellement sous-traitées.

La réunion, qui s’est tenue dans la Drôme, non loin de la centrale de Tricastin, avait donc pour objectif de faire reconnaître les compétences de ces travailleurs de l’atome, ainsi que la pénibilité de certaines de leurs missions. En effet, le secrétaire de l’association, Gilles Raynaud, a rappelé que ses collègues et lui, « tout comme les agents statutaires (CEA, EDF et Areva), particip[ent] à la sûreté des installations. Nos compétences sont spécifiques, loin d’être une industrie low-cost. Par ailleurs, ce sont des métiers exposés aux rayons ionisants ».

De plus, d’après la Vice-Présidente de la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (Criirad), Sylvianne Poulenard, « la question de la sûreté passe aussi par l’élimination de la précarité ». A en croire le salarié d’Areva, Cyril Bouché, un changement de société peut effectivement occasionner une perte de pouvoir d’achat de l’ordre de 15 à 20 %.

Lire aussi : Le digital, un outil pour optimiser l’exploitation du parc nucléaire

Rédigé par : lucas-goal

mer 27 Nov 2013
L'expert en sécurité informatique Eugene Kaspersky, co-fondateur de la société et de l'antivirus du même nom, a déclaré que le malware (logiciel malveillant) Stuxnet avait infiltré le réseau des centrales nucléaires russes. Une information révélée lors d'une conférence en Australie…
mer 2 Sep 2015
Initialement prévu pour avril 2009, le projet finlandais EPR Olkiluoto 3 devrait être mis en service d'ici à fin 2018, soit avec 9 années de retard accumulées. La phase de test devrait enfin pouvoir commencer dès février 2016, l'année prochaine. Une…
sam 25 Mar 2017
Alors que la question de l’approvisionnement en uranium de la filière nucléaire se pose de manière pressante, des scientifiques américains travaillent à mettre au point un nouveau procédé : l’extraction de l’uranium marin. La mer, qui représente une ressource quasiment infinie…
jeu 17 Oct 2013
Selon des informations publiées mercredi 16 octobre par le Figaro et le Financial Times, le groupe China General Nuclear Power Corporation (CGNPC) devrait rejoindre EDF sur le projet de construction des deux réacteurs EPR d'Hinkley Point, au Royaume-Uni. Partenaire d'EDF…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *