Les sous-traitants du nucléaire réclament un statut unique - L'EnerGeek

Les sous-traitants du nucléaire réclament un statut unique

Nucléaire_STEn France, le secteur du nucléaire emploie approximativement 220 000 salariés dans 2 500 entreprises selon la SFEN. Parmi eux, on compte de nombreux sous-traitants qui souhaitent désormais bénéficier d’un statut unique afin notamment de préserver leur pouvoir d’achat.

Le week end dernier, l’association « Ma Zone Contrôlée » a organisé un meeting pour demander un « statut unique » pour les sous-traitants du nucléaire. Selon l’association, ils représentent environ 150 000 travailleurs répartis dans 600 entreprises de la filière. Chargée de les représenter, l’association estime par ailleurs que 90 % des activités sont actuellement sous-traitées.

La réunion, qui s’est tenue dans la Drôme, non loin de la centrale de Tricastin, avait donc pour objectif de faire reconnaître les compétences de ces travailleurs de l’atome, ainsi que la pénibilité de certaines de leurs missions. En effet, le secrétaire de l’association, Gilles Raynaud, a rappelé que ses collègues et lui, « tout comme les agents statutaires (CEA, EDF et Areva), particip[ent] à la sûreté des installations. Nos compétences sont spécifiques, loin d’être une industrie low-cost. Par ailleurs, ce sont des métiers exposés aux rayons ionisants ».

De plus, d’après la Vice-Présidente de la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (Criirad), Sylvianne Poulenard, « la question de la sûreté passe aussi par l’élimination de la précarité ». A en croire le salarié d’Areva, Cyril Bouché, un changement de société peut effectivement occasionner une perte de pouvoir d’achat de l’ordre de 15 à 20 %.

Lire aussi : Le digital, un outil pour optimiser l’exploitation du parc nucléaire

Rédigé par : lucas-goal

lun 19 Mai 2014
Avril 1986. Une centrale nucléaire suédoise détecte une anomalie au niveau du taux de radioactivité de l'air. Si les responsables du site pensent d'abord à une fuite interne de l'installation atomique, ils sont en réalité les premiers à identifier les…
mer 22 Avr 2015
Après l’annonce par l’ASN de la découverte d’une anomalie concernant la composition de la cuve de l’EPR de Flamanville, plusieurs voix se sont élevées pour mettre en doute l’avenir du chantier. Une perspective depuis réfutée par la ministre de l’Energie…
lun 18 Mar 2013
Dans une résolution adoptée jeudi 14 mars, les députés européens ont demandé à ce que les améliorations recommandées suite aux tests de résistances des réacteurs de l’UE soient mise en œuvre le plus rapidement possible. « Les tests ont révélé que…
jeu 7 Mar 2013
En association avec les groupes japonais Itochu et Mitsubishi, GDF-Suez s’est porté candidat pour la construction de la deuxième centrale nucléaire turque située à Sinop, sur le littoral de la Mer Noire. D’un coût compris entre 20 et 25 milliards…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *