Chine : la compagnie hydroélectrique des Trois Gorges investit dans le nucléaire - L'EnerGeek Chine : la compagnie hydroélectrique des Trois Gorges investit dans le nucléaire - L'EnerGeek

Chine : la compagnie hydroélectrique des Trois Gorges investit dans le nucléaire

Barrage_Trois_gorges_nucléaireChina Three Gorges Corporation (CTGC), la société hydroélectrique exploitant la barrage des Trois Gorges en Chine, et le groupe énergétique chinois spécialisé dans l’énergie nucléaire CNNC (China National Nuclear Corporation), ont annoncé le vendredi 22 août 2014 la signature d’un accord de coopération stratégique dans le cadre d’un programme d’investissement nucléaire conjoint. Un accord qui dénote d’une volonté d’intégration de la compagnie hydraulique dans un marché nucléaire chinois en plein essor.

Ainsi, selon un communiqué publié par la société Yangtze Power Co., filiale de la CTGC, la société exploitant le plus grand barrage du monde souhaiterait désormais diversifier son activité de production électrique et investir dans l’énergie nucléaire. L’accord conclu avec CNNC va donc dans ce sens puisqu’il prévoit la création d’une joint-venture destinée à investir et encourager les projets de centrales nucléaires à l’échelle nationale.

Un partenariat qui devrait débuter par la promotion du projet de centrale de Taihuajiang dans la province du Hunan toujours en attente des autorisations nécessaires au lancement de la construction. Cette unité de production devrait comprendre quatre réacteurs AP1000 d’une puissance cumulée de 5.000 MW et nécessiter un investissement de 67 milliards de yen, soit environ 8,3 milliards d’euros.

La CTGC, jusqu’ici centrée exclusivement sur l’énergie hydraulique devrait selon les termes de cet accord, mettre en place en collaboration avec la CNNC des programmes de recherche et développement dans les nouvelles technologies nucléaires et investir durablement dans de nouveaux projets de centrales nucléaires ou hydrauliques à l’étranger. Une stratégie de diversification dans les énergies décarbonnées qui pourrait selon les opportunités, concerner également les nouvelles énergies renouvelables.

Comme le précise ainsi la société Yangtze Power dans son communiqué, « le développement des énergies propres est désormais propice à une forte croissance des bénéfices sur le long terme » et le marché nucléaire chinois présente aujourd’hui des perspectives de développement considérables, un marché sur lequel la compagnie des Trois Gorges entend bien se positionner.

Si seulement 17 réacteurs sont en activités sur le territoire chinois à l’heure actuelle, 29 autres sont en cours de construction (pour une puissance de 31.610 MWe) et 59 autres sont déjà planifiés (64.420 MWe). D’ici 2020, la puissance nucléaire chinoise devrait avoir plus que quadruplée, avec une puissance de 58 GWe.

La CGTC exploite actuellement la centrale hydroélectrique du barrage des Trois Gorges, la plus grande installation hydraulique du monde d’un puissance de 22,5 GW. Entrée en service en 2008, elle a généré en 2013, 82,8 milliards de kilowattheures d’électricité, soit 1,55 pour cent de la production brute d’électricité du pays.

Crédits phot : Rehman

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 7 Mar 2014
La fusion nucléaire reste l’utopie de tous les scientifiques et énergéticiens du monde. L’énergie des étoiles est la source d’énergie la plus parfaite connue de l’homme. Elle est plus sûre que la fission nucléaire. Elle nécessite de l'hélium et du…
lun 24 Avr 2017
Bénéficiant d'un regain d'intérêt ces derniers mois après une année 2016 blanche en raison d'un prix sur le marché de gros de l'électricité plus intéressant, l'avenir de l'Arenh s'écrit pour le moment au conditionnel. Dans un avis publié mercredi 19…
jeu 16 Juil 2015
Auditionné par l'Assemblée nationale ce mercredi 15 juillet, le président du groupe EDF, Jean-Bernard Lévy, s'est voulu rassurant sur la conduite des négociations dans le cadre du rachat de la branche Réacteur Areva NP, affirmant que le dossier devrait être…
ven 31 Juil 2015
En matière de sûreté dans le nucléaire, il y a un avant et un après Fukushima. A la centrale de Saint-Laurent (Loir-et-Cher), une dalle de béton sur laquelle va reposer le bâtiment "Dus" (Diesel Ultime Secours) a été coulée d'une seule pièce…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *