Découvrez comment la guerre en Ukraine a pollué plus que 175 pays en 2 ans

Découvrez comment la guerre en Ukraine a pollué plus que 175 pays en 2 ans

Decouvrez Comment La Guerre En Ukraine A Pollue Plus Que 175 Pays En 2 Ans

Depuis le début du conflit en Ukraine il y a deux ans, les émissions de CO2 générées par cette guerre ont atteint des niveaux alarmants. Selon un rapport de l’Initiative sur la comptabilisation des gaz à effet de serre dans les guerres (Iggaw), la guerre a émis 175 millions de tonnes de CO2, équivalentes aux émissions annuelles d’un pays industrialisé comme les Pays-Bas.

Impact des activités militaires

Un tiers des émissions provient directement des activités militaires. La fabrication d’explosifs et de munitions, ainsi que l’utilisation de carburant par les troupes russes, ont contribué de manière significative à cette pollution. En seule, l’utilisation de carburant par les troupes russes a généré 35 millions de tonnes de CO2. Ces chiffres témoignent de l’énorme impact environnemental des opérations militaires en cours.

Reconstruction des infrastructures

Un autre tiers des émissions est attribué aux besoins futurs de reconstruction. Les quantités massives d’acier et de béton nécessaires pour rebâtir les écoles, maisons, ponts, usines, barrages et stations d’épuration de l’eau détruits ou endommagés par le conflit vont entraîner une importante production de CO2. Ce processus de reconstruction sera un défi environnemental majeur pour l’Ukraine.

Autres sources de pollution

Le dernier tiers des émissions de CO2 est généré par une combinaison de facteurs. Les incendies provoqués par les combats, le détournement des avions commerciaux, les frappes sur les infrastructures énergétiques, et le déplacement de près de 7 millions d’Ukrainiens et de Russes ont tous contribué à cette pollution massive. La destruction des forêts et le bouleversement du trafic aérien sont d’autres éléments aggravants.

Coût des dommages climatiques

Selon le rapport, les dommages climatiques causés par la guerre en Ukraine représentent un coût de 32 milliards de dollars (30 milliards d’euros) pour les vingt-quatre premiers mois du conflit. Une résolution de l’ONU, votée en novembre 2022, stipule que la Russie devra payer pour ces réparations climatiques. Toutefois, même si les avoirs russes gelés pourraient être utilisés pour financer ces réparations, cela ne suffira pas à résoudre les dégâts écologiques profonds causés par la guerre.

Conséquences humanitaires

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) souligne que la pollution causée par la guerre est contraire au droit humanitaire. Frédéric Joli, porte-parole du CICR, rappelle que les pratiques de guerre telles que l’utilisation de défoliants pour rendre les terres improductives ou la pollution des eaux sont interdites. Ces actions ont des conséquences durables sur l’environnement et la santé des populations locales.

La guerre en Ukraine a mis en lumière l’énorme impact environnemental des conflits armés. Les 175 millions de tonnes de CO2 émises en deux ans sont un rappel brutal des effets globaux de la guerre sur le climat. Alors que les efforts internationaux se concentrent sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, les conflits armés comme celui en Ukraine représentent un défi supplémentaire dans la lutte contre le changement climatique. Les réparations climatiques et les efforts de reconstruction seront essentiels pour atténuer ces impacts, mais la priorité doit également être donnée à la prévention de tels conflits à l’avenir pour protéger notre planète.

Rédigé par : Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud
lun 29 Avr 2024
Alors que la fin des tarifs réglementés de vente de gaz a marqué un tournant, la Commission de régulation de l’énergie envisage de prolonger le prix repère du gaz naturel. Le prix repère de la CRE : bien pratique pour…
ven 24 Mai 2024
Il fait très chaud au Texas en ce moment. Conséquence, la demande en électricité est importante. Elle devrait même battre un record à cause de températures trop élevées. Le Texas gourmand en électricité Le Texas fait face à une augmentation…
mar 13 Déc 2022
Ce n’est pas l’objectif qui avait été fixé à date, mais tout de même : la France, confrontée à des températures glaciales, peut tout de même compter sur 42 de 56 réacteurs nucléaires pour alimenter en électricité les Français. Pour…
ven 27 Jan 2023
Belib, le service de recharge de voitures électriques à Paris, change brutalement ses tarifs, alors que la nouvelle grille venait d’entre en vigueur début janvier 2023. C’est la pression des clients qui a fait céder TotalEnergies, qui opère le service.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.