Amundi et EDF bouclent leur investissement pour la transition énergétique Amundi et EDF bouclent leur investissement pour la transition énergétique

Amundi et EDF bouclent leur premier investissement pour la transition énergétique

EDF

Créée en 2014 par Amundi et EDF, la société de gestion Amundi Transition Energétique est destinée à lever plus de 1,5 milliard d’euros d’ici la fin de l’année 2017 pour le financement de projets de production renouvelable et d’efficacité énergétique. Elle a finalisé la semaine dernière son premier investissement via l’acquisition auprès du groupe Dalkia d’une participation majoritaire dans un portefeuille d’installations de cogénération fonctionnant au gaz.

Spécialisée dans la gestion d’actifs au niveau international, la société française Amundi, filiale du Crédit Agricole, apporte dans le cadre de ce partenariat son expérience d’investisseur en matière de structuration et sa capacité à mobiliser l’épargne, tandis que le groupe EDF met à disposition sa capacité à identifier les meilleures opportunités d’investissement dans le secteur. Ensemble, ils espèrent lever à terme plus de 1,5 milliard d’euros dans le but de financer des projets de production renouvelable dans les filières éolienne, solaire et hydraulique (petite hydroélectricité exclusivement) et des projets d’efficacité énergétique.

Lire aussi : Terra energies, un fonds d’investissement pour les ENR dans la région ALPC

La prise de participation au sein du groupe Dalkia est le premier investissement de cette société de gestion commune. D’une valeur supérieure à 150 millions d’euros, cette première transaction d’Amundi Transition Energétique représente plus de 330 mégawatts (MW) de puissance électrique répartie sur 132 installations produisant de l’électricité et de la chaleur pour les besoins de clients industriels ou publics.

Lire aussi : Les investissements verts stagnent en France depuis 2013

Pensée pour des investisseurs institutionnels et des particuliers, ce partenariat entre un gestionnaire d’actifs et un industriel vise surtout à développer une nouvelle catégorie d’actifs alternatifs déconnectés de l’instabilité des marchés traditionnels, dans le but d’attirer l’épargne longue et de financer l’économie réelle. Dalkia conserve donc dans ce cadre le contrôle des actifs afin de piloter la relation commerciale et de garantir aux clients les performances opérationnelles attendues. « Dalkia conserve la maîtrise du risque industriel et Amundi Transition énergétique celle du risque financier », explique aux Echos Matthieu Poisson, directeur général d’ATE et responsable des infrastructures chez Amundi, précisant que « ce type de co-investissement dans le secteur de l’efficacité énergétique entre un industriel et un financier est une première en France ».

Crédits photo : Amundi

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 16 Jan 2017
Si la France ne compte actuellement aucune éolienne en mer en activité, elle entend bien combler son retard et mise pour cela sur l'innovation dans l'éolien flottant. La construction de l'éolienne nouvelle génération Floatgen a été lancée le 1er juin 2016…
jeu 16 Mar 2017
A la fin du mois de février 2017, la France a officialisé la création de son 3ème club dédié aux EnR. Ce dernier s’inscrit dans le cadre d’un partenariat stratégique avec l’Indonésie. Son lancement a eu lieu au moment de…
ven 25 Jan 2013
La Belgique serait prête à employer des grands moyens pour s’attaquer au problème de l’intermittence de l’énergie éolienne : une île artificielle équipée d'un système de stockage directement inspiré de celui des des Stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) que…
mar 31 Mar 2015
C'est en présence du Maire de la ville, Hélène Gente,  qu'EDF a procédé le 13 mars dernier à l'inauguration du nouvel atelier de son Service de Réparation Hydraulique (SRH) de Mallemort. Un atelier où sont réparées les roues et les pièces…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *