Hausse d'activité pour les centrales thermiques françaises en novembre - L'EnerGeek

Hausse d’activité pour les centrales thermiques françaises en novembre

Centrale de Cordemais

Mises à contribution suite à l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires cet automne, les centrales thermiques françaises, et celles à gaz en particulier, ont permis de répondre à l’augmentation de la demande en électricité. Elles ont atteint selon le dernier bilan mensuel du gestionnaire RTE, des niveaux de production records depuis 2012.

Plébiscitées pour compenser l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires, les centrales thermiques françaises ont enregistré au mois de novembre, une forte hausse de leur production d’électricité. “Le déficit de production nucléaire est compensé par la hausse de la production thermique à combustible fossile qui atteint, avec 6,7 TWh (térawattheures), son plus haut niveau depuis février 2012“, a indiqué le gestionnaire du réseau électrique à haute tension dans son aperçu mensuel sur l’énergie électrique.

Lire aussi : L’industrie gazière prévoit une hausse de la demande d’ici 2030

Les centrales à gaz auraient même atteint un niveau de production record depuis 2008. “C’est surtout le gaz (76%) qui a été davantage sollicité, surtout dans les régions Grand-Est, Hauts-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur: avec 5,1 TWh, il atteint son niveau de production le plus élevé depuis 2008“, souligne RTE.

Ajoutée à une augmentation des importations, le recours accru à la production d’origine thermique a permis de compenser la baisse de production nucléaire et de faire face à une hausse de 8% (sur un an) de la consommation électrique en novembre, à 44,3 TWh, du fait de la fraîcheur des températures.

Lire aussi : EDF confirme le redémarrage de 7 réacteurs nucléaires en décembre

La situation devrait toutefois revenir à la normale dès cette semaine. Le groupe EDF a annoncé ce mercredi 20 décembre avoir redémarré le premier des sept réacteurs nucléaires qu’il prévoyait de relancer avant la fin de l’année à la suite de contrôles de sûreté. Le réacteur Dampierre 3 tournait presque à pleine puissance mardi (745 mégawatts sur 890 MW) tandis que le redémarrage de Gravelines 2 et Tricastin 3 est annoncé pour le 23 décembre, selon des données d’EDF publiées sur le site de RTE.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 27 Avr 2017
A la suite d'une plainte déposée en 2015 par plusieurs associations,  la Cour d'appel d'Arnhem-Leeuwarden au Pays-Bas a ordonnée, jeudi 20 avril 2017, la conduite d'une enquête pénale sur les conditions et les risques d'exploitation du plus grand gisement gazier…
lun 26 Juin 2017
En annonçant officiellement, vendredi 16 juin 2017, sa volonté de commercialiser dans l'avenir son modèle de pile à combustible pour particuliers en Europe, le groupe japonais Panasonic a relancé d’une certaine manière, l’espoir d’une micro-cogénération énergétique responsable et applicable à…
ven 24 Août 2018
À l’état naturel, l’uranium est un métal lourd faiblement radioactif qui ne peut pas servir de combustible pour une centrale nucléaire. Il doit donc être préalablement enrichi. Focus sur les différentes technologies qui permettent ce processus et sur les principaux…
mar 28 Mai 2013
La Commission de sûreté et de sécurité nucléaire de Corée du Sud a décidé d’arrêter deux de ses réacteurs nucléaires suite à la révélation d’une affaire de corruption. Des fonctionnaires auraient permis l’achat de pièces non certifiées, en falsifiant des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.