Le Canada veut renoncer au charbon d'ici 2030 - L'EnerGeek

Le Canada veut renoncer au charbon d’ici 2030

Centrale charbon Canada

Fort d’une production d’énergie d’origine renouvelable en pleine progression, le Canada intensifie ses efforts de lutte contre le réchauffement climatique et prévoit de réduire de 80% ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050 par rapport à 2005. La ministre de l’environnement canadienne souhaite en ce sens abandonner le charbon à l’horizon 2030.

Alors qu’une partie de l’opposition reprochait au gouvernement de Justin Trudeau d’avoir conservé les mêmes objectifs de réduction des émissions de GES que le précédent gouvernement (soit 30 %), la ministre canadienne de l’environnement, Catherine McKenna, a récemment annoncé de nouveaux objectifs plus ambitieux et affirmé la volonté du gouvernement de fermer l’ensemble des centrales à charbon présentes sur le territoire à l’horizon 2030.

Lire aussi : Le Canada, nouveau champion des énergies renouvelables

Situées dans quatre provinces, les centrales rejettent environ 10% des émissions totales de GES au Canada et leur fermeture équivaudra à retirer 1,3 million de voitures de la circulation“, a indiqué Mme McKenna lors d’une conférence de presse donnée la semaine dernière. La province pétrolière de l’Alberta avait déjà annoncé son intention de fermer ses centrales à charbon d’ici 2030 et de réduire ainsi de 10 millions de tonnes ses émissions de GES. “La fermeture prévue des centrales dans trois autres provinces, la Saskatchewan, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Ecosse, contribuera à hauteur d’au moins 5 millions de tonnes à ces réductions“, a-t-elle ajouté.

Les autorités canadiennes souhaitent dans ce cadre faire passer la part d’électricité produite via des sources d’énergies renouvelables à 90% contre 80% à l’heure actuelle. D’après le dernier rapport de l’Office national de l’énergie canadien publié mi-octobre, le pays serait aujourd’hui le quatrième producteur d’énergies vertes au monde. Le Canada aurait enregistré au cours de la dernière décennie une augmentation spectaculaire de ses capacités de production renouvelables, passant de 75.000 MW en 2005 à près de 95.000 MW l’an dernier, soit plus de 26% d’augmentation.

Lire aussi : Au Canada, EDF s’appuie sur ses partenaires locaux pour développer les ENR

Petit bémol toutefois, si des mesures supplémentaires seront prochainement annoncées pour les centrales au gaz naturel, aucun objectif de réduction n’a été fixé pour le secteur pétrolier, principale source d’augmentation des émissions de GES du Canada ces dernières années.

Crédits photo : SaskPower

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 18 Juin 2019
Avec un tiers du pétrole échangé par voie maritime qui passe par le détroit d’Ormuz, ce petit coin du Globe revêt une importance stratégique capitale. Les deux attaques subies par des tankers jeudi 13 juin 2019 ont fait monter la…
sam 8 Avr 2017
Réunis à Tel-Aviv lundi 3 avril 2017, les ministres de l'Energie israélien, italien, grec et chypriote ainsi que le commissaire européen pour l'action sur le climat et l'énergie, Miguel Arias Canete, ont réaffirmé leur ambition commune de mettre en place…
lun 1 Juil 2019
Ce lundi 1er juillet 2019, une réunion de la plus haute importance est organisée à Vienne. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et dix de ses partenaires vont décider de l'avenir de la production de pétrole. D'après Vladimir Poutine,…
mer 31 Août 2016
En Allemagne, les énergéticiens sont en pleine restructuration depuis la transition énergétique - « energiewende ». E.ON a ainsi décidé de créer une filiale entièrement dédiée au gaz et au charbon. Mais alors qu’Uniper a enregistré une perte de plusieurs milliards d’euros…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.