Le think tank Vista décrypte la COP21 - L'EnerGeek

Le think tank Vista décrypte la COP21

vistaL’ancien ministre délégué à l’Industrie, Christian Pierret, actuellement président du think-tank Vista, revient sur le succès de la COP21. Selon lui, pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique, il est temps d’arrêter d’opposer les énergies renouvelables et l’industrie du nucléaire.

Le groupe de réflexion spécialisé sur les enjeux énergétiques rassemble diverses personnalités, comme Bertrand Barré, physicien d’Areva, ou encore Cédric Lewandowski, le directeur de cabinet du ministre de la défense. Son président, Christian Pierret, était ministre de l’Industrie dans le gouvernement de Lionel Jospin en 2002.

Interrogé dans les colonnes du Figaro, il considère la COP 21 comme un succès universel ambitieux et durable. Pour justifier une telle affirmation, il souligne les efforts de la diplomatie française pour « intégrer au dialogue climatique des pays autrefois attentistes, voire exclus des discussions, dont la position de principe était le refus ».

Qui plus est, la réussite de la conférence internationale tient au fait que pour la première fois, l’élaboration d’un mix énergétique équilibré a pu faire consensus. Ainsi, précise-t-il, « le sujet n’est ici plus d’opposer, comme c’est trop souvent le cas en France, les énergies renouvelables et le nucléaire en excluant toutes les énergies fossiles, mais de trouver la combinaison la plus adaptée ».

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
mar 1 Juil 2014
EDF, qui a reçu il y a quelques mois le feu vert de Londres pour construire deux réacteurs EPR en Angleterre, n’est pas le seul groupe français actif dans le nucléaire outre-Manche. GDF Suez vient d’officialiser son accord avec Toshiba…
mer 2 Jan 2013
Le risque de pénurie d’électricité hivernal sera finalement moins important que prévu en Corée du Sud. En effet, l’un des trois réacteurs nucléaires arrêtés en novembre 2012 suite à la détection de pièces non conformes, vient d’être relancé. Shim Eun-Jung,…
jeu 29 Déc 2016
Au mois de novembre 2017, la 23ème conférence des Nations Unies pour le climat (COP23) sera organisée par les îles Fidji et devrait avoir lieu à Bonn, en Allemagne. Pour le premier ministre fidjien, Frank Bainimarama, il s'agit là d'"une grande responsabilité…
mer 7 Juin 2017
Et si l’avenir de l’énergie passait par les plantes ? Alors que l’écologie et l’énergie sont deux secteurs traditionnellement opposés, de plus en plus de projets énergétiques inspirés par la nature voient désormais le jour dans de nombreux pays. L’une des…

COMMENTAIRES

  • En 2004, le nucléaire avait produit 2760 TWh d’électricité dans le monde. En 2014, seulement 2540 TWh d’électricité : 8% de moins.

    En 2004, les énergies renouvelables avaient produit 3140 TWh d’électricité, dont 2800 TWh d’hydraulique.

    En 2014, les énergies renouvelables ont produit 5280 TWh d’électricité, dont 3880 TWh d’hydraulique et 1400 TWh pour les autres énergies renouvelables.

    En dix ans, une progression de 68% pour les énergies renouvelables : +38% pour l’hydraulique et multiplié par 4,1 pour les autres énergies renouvelables.

    La solution est clairement dans les énergies renouvelables et pas dans le nucléaire ringard.

    Répondre
  • L’hydraulique, quand c’est possible, mais en France c’est à peu près fini. Le solaire et P.V. sont encore très coûteux du fait de leur technologie et de leur intermittence qui doit être compensée le plus souvent par des énergies fossiles, et par les prix négatifs qu’ils occasionnent quand ceux-ci produisent des surplus inutilisables, car non pilotables et non stockables.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.