Le think tank Vista décrypte la COP21 - L'EnerGeek

Le think tank Vista décrypte la COP21

vistaL’ancien ministre délégué à l’Industrie, Christian Pierret, actuellement président du think-tank Vista, revient sur le succès de la COP21. Selon lui, pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique, il est temps d’arrêter d’opposer les énergies renouvelables et l’industrie du nucléaire.

Le groupe de réflexion spécialisé sur les enjeux énergétiques rassemble diverses personnalités, comme Bertrand Barré, physicien d’Areva, ou encore Cédric Lewandowski, le directeur de cabinet du ministre de la défense. Son président, Christian Pierret, était ministre de l’Industrie dans le gouvernement de Lionel Jospin en 2002.

Interrogé dans les colonnes du Figaro, il considère la COP 21 comme un succès universel ambitieux et durable. Pour justifier une telle affirmation, il souligne les efforts de la diplomatie française pour « intégrer au dialogue climatique des pays autrefois attentistes, voire exclus des discussions, dont la position de principe était le refus ».

Qui plus est, la réussite de la conférence internationale tient au fait que pour la première fois, l’élaboration d’un mix énergétique équilibré a pu faire consensus. Ainsi, précise-t-il, « le sujet n’est ici plus d’opposer, comme c’est trop souvent le cas en France, les énergies renouvelables et le nucléaire en excluant toutes les énergies fossiles, mais de trouver la combinaison la plus adaptée ».

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
mar 14 Mai 2019
Pays moteur de la révolution industrielle, le Royaume-Uni s’est longtemps reposé sur le charbon comme source d’énergie. La première centrale à charbon britannique a ouvert ses portes en 1882 et pour la première fois depuis cette date, le Royaume-Uni est…
jeu 12 Avr 2018
Plus connu pour ses smartphones que pour son électricité, Apple n'en est pas moins porté sur la production d'électricité renouvelable et tente de limiter, par ses investissements dans la filière, l’effet néfaste pour l’environnement de data centers particulièrement gourmands en énergie.…
ven 27 Sep 2013
La société française Éole-Res, spécialisée dans les énergies renouvelables, a inauguré vendredi 20 septembre son parc éolien de la Salesse, d'une puissance de 16 MW. Construit sur la commune de Murat-sur-Vèbre, dans le Tarn, ce parc terrestre est composé de…
mer 27 Nov 2013
Alors que la date limite pour le dépôt des candidatures sera dépassée samedi, EDF Energies Nouvelles a officialisé sa candidature pour le second appel d’offres de l’éolien offshore français. EDF et son partenaire l’allemand WPD Offshore se proposent pour construire…

COMMENTAIRES

  • En 2004, le nucléaire avait produit 2760 TWh d’électricité dans le monde. En 2014, seulement 2540 TWh d’électricité : 8% de moins.

    En 2004, les énergies renouvelables avaient produit 3140 TWh d’électricité, dont 2800 TWh d’hydraulique.

    En 2014, les énergies renouvelables ont produit 5280 TWh d’électricité, dont 3880 TWh d’hydraulique et 1400 TWh pour les autres énergies renouvelables.

    En dix ans, une progression de 68% pour les énergies renouvelables : +38% pour l’hydraulique et multiplié par 4,1 pour les autres énergies renouvelables.

    La solution est clairement dans les énergies renouvelables et pas dans le nucléaire ringard.

    Répondre
  • L’hydraulique, quand c’est possible, mais en France c’est à peu près fini. Le solaire et P.V. sont encore très coûteux du fait de leur technologie et de leur intermittence qui doit être compensée le plus souvent par des énergies fossiles, et par les prix négatifs qu’ils occasionnent quand ceux-ci produisent des surplus inutilisables, car non pilotables et non stockables.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.