La Belgique redémarre deux réacteurs nucléaires - L'EnerGeek

La Belgique redémarre deux réacteurs nucléaires

ElectrabelEn Belgique, l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a autorisé l’électricien Electrabel à redémarrer deux réacteurs nucléaires. Plusieurs experts internationaux ont pu effectivement lever les doutes quant à la sûreté de Doel 3 et Tihange 2.

Dans un rapport réalisé en 2009 par le groupe Gemix à la demande du ministre de l’énergie, Paul Magnette, le nucléaire a été confirmé comme un élément indispensable du mix énergétique idéal. En 2012, l’atome représentait ainsi 51,4% de la production d’électricité du Royaume.

Actuellement, le pays dispose de 2 centrales et de 7 réacteurs en activité. Néanmoins, par mesure de sécurité, l’AFCN avait demandé à Electrabel de fermer les réacteurs Doel 3 et Tihange 2, après avoir détecté la présence de microbulles d’hydrogène dans les cuves des installations.

Grâce à plusieurs études indépendantes, l’AFCN peut désormais assurer « que toutes les microbulles d’hydrogène présentes dans les cuves de Doel 3 et Tihange 2 ont été correctement détectées et dimensionnées et que leur présence n’a pas d’impact négatif sur la sûreté des deux réacteurs ».

Avec ces résultats, l’électricien a confié son intention de redémarrer directement ces deux unités. La manœuvre devrait prendre environ quatre semaines. Une bonne nouvelle pour Engie et sa filiale Electrabel : en effet, le groupe vivait « un cauchemar depuis 5 ans » selon le magazine Challenges.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
mar 17 Nov 2015
Selon les analyses du site Global Risk Insights, l’industrie nucléaire russe serait en pleine expansion. Après plus de 70 ans d’existence, la technologie russe a beaucoup évolué jusqu’à devenir une référence à l’international. De l'Asie du Sud-Est à l'Europe de…
ven 12 Sep 2014
Le premier terrain de football renouvelable vient d'être inauguré par le célèbre footballeur brésilien Pelé dans la favela de Mineira à Rio. Sa particularité : être alimenté en électricité grâce à l'exploitation énergétique des déplacements des joueurs. C'est bien connu, de…
jeu 5 Sep 2013
Procédure mise en place tous les dix ans par les équipes d'EDF, l'inspection du barrage de Bébour a débuté il y a six mois sur l'île de la Réunion. Cet examen technique complet, qui permet de vérifier la viabilité des…
lun 23 Mar 2015
Des chercheurs coréens et australiens viennent de mettre au point un textile capable de produire sa propre énergie pour recharger des appareils électroniques ou pour alimenter des équipements médicaux portables, par exemple. Pour cela, pas besoin d’apport extérieur d’électricité : le…

COMMENTAIRES

  • Pourquoi persister appeler des milliers de fissures dont les plus grandes font 180.000 microns (18 cm) MICROBULLES ?
    Pourquoi ne signalez-vous pas qu’un des experts internationaux a refusé de donner son feu vert ? Pourquoi ne pas mentionner que rien n’a changé au niveau de la friabilité de l’acier ni au niveau des fissures ?
    La seule chose qui a changé c’est que l’AFCN a décidé que “l’impact des défauts n’est pas inacceptable” alors qu’avant ils l’étaient. Le nucléaire, on le fait à la perfection ou on le fait pas !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.