Perspectives et limites de la filière éolienne offshore aux États-Unis - L'EnerGeek

Perspectives et limites de la filière éolienne offshore aux États-Unis

block_island-creditphoto-matthew_trumpLe chantier du parc éolien offshore de Block Island, premier du genre aux États-Unis, a été lancé cet été. Comment expliquer ce développement tardif et quelles sont les perspectives de la filière outre-Atlantique ?

 

Block Island : la construction du premier parc offshore a débuté

Le parc éolien offshore de Block Island, situé au large des côtes de l’État du Rhode Island, comprendra cinq éoliennes d’une capacité unitaire de 6 MW (30 MW au total). Sa construction a débuté fin juillet et sa mise en service est prévue pour 2016.

Il s’agira du tout premier parc éolien offshore des États-Unis. Ce développement tardif peut paraître surprenant à plusieurs égards. Plusieurs incitations fiscales sont en effet prévues au niveau fédéral pour booster la filière. Par ailleurs, les États-Unis disposent du deuxième plus grand parc éolien (terrestre), juste derrière la Chine.

Pour rappel, les éoliennes offshore permettent de produire plus d’énergie que les éoliennes terrestres (à puissance égale), dans la mesure où elle captent des vents à la fois plus forts et plus réguliers. Mais le coût de cette énergie, encore immature industriellement parlant, est cependant plus élevé en raison de diverses contraintes : les éoliennes doivent être plus résistantes et leur maintenance est plus difficile en milieu marin.

 

Quel potentiel pour l’éolien offshore aux États-Unis ?

Le projet éolien offshore de Block Island est donc le premier à se concrétiser aux États-Unis. En comparaison, l’Europe fait figure de précurseur, puisque les toutes premières unités ont été installées au large des côtes danoises dès 1991.

Fin 2014, pas moins de 2.500 éoliennes offshore – pour 8,8 GW environ – étaient connectées au réseau électrique européen, soit 90% des capacités installées à l’échelle mondiale.

Jusqu’à présent, les coûts de production et de maintenance élevés n’incitaient pas les producteurs à se lancer dans le développement de parcs éoliens offshore outre-Atlantique. De plus, ils doivent faire face à de nombreux obstacles législatifs. Une situation qui devrait évoluer dans les mois et les années à venir.

Mais aujourd’hui encore, c’est l’éolien terrestre qui continue d’avoir le vent en poupe. Dotés d’un vaste territoire, et notamment de zones peu densément peuplées, les États-Unis poursuivent la construction d’immenses parcs éoliens. Contrairement à ce qui se passe en Europe, aux Etats-Unis les parcs terrestres ne rencontrent que très peu d’opposition puisqu’aucune pollution visuelle ou sonore n’est véritablement engendrée.

Crédit photo : Matthew Trump

Rédigé par : Fabien Maout

Avatar
mar 13 Jan 2015
Comme son nom l'indique, l'énergie houlomotrice est une énergie marine renouvelable qui permet de valoriser les mouvements de la houle, c'est à dire les vagues créées par l'effet du vent à la surface de la mer. Il existe actuellement plusieurs…
mar 22 Août 2017
Malgré toutes les bonnes volontés affichées lors des dernières conférences climatiques internationales, les énergies renouvelables font encore pâle figure face au maintien des énergies fossiles dans le mix énergétique mondial, et progressent bien trop lentement pour enrayer l'augmentation globale de…
jeu 19 Avr 2018
Comme le craignaient professionnels et élus locaux suite à l’amendement de dernière minute déposait en mars par le gouvernement dans le projet de loi « État au service d’une société de confiance », le ministère de la Transition écologique et…
jeu 27 Juin 2013
Dans le cadre d’un Appel à Manifestations d’Intérêt lancé par l’Etat en 2011 pour développer et améliorer le « Grand Eolien » français, quatre projets ont été retenus et vont recevoir des aides financières conséquentes (jusqu'à 3,8 millions d'euros par projet). Les…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.