Nucléaire sud-africain : le marché reste ouvert selon Prétoria - L'EnerGeek

Nucléaire sud-africain : le marché reste ouvert selon Prétoria

Russie_Afrique_du_sud_nucléaireLe marché du nucléaire sud-africain, très prometteur au regard des ambitions du gouvernement et qui reste en attente depuis plusieurs années pour des raisons de coût, devrait finalement aboutir. Le gouvernement du Jacob Zouma a laissé entendre, selon Bloomberg News, que l’accord polémique avec la Russie n’avait rien de définitif et que l’attribution du marché serait connue en 2016.

Ne disposant actuellement que d’une seule centrale nucléaire (à Koeberg) construite dans les années 1980, et fortement dépendante du charbon pour sa production d’électricité, l’Afrique du Sud souhaite depuis plusieurs années déjà développer son industrie nucléaire via la construction de plusieurs réacteurs supplémentaires d’ici à 2030.

Selon Bloomberg News, le gouvernement sud-africain souhaiterait même que ces réacteurs soient opérationnels dès 2023 (et en activité totale en 2029). L’atome représenterait alors plus de 23% du mix énergétique national. Un contrat énorme donc, évalué entre 37 et 100 milliards de dollars, et pour lequel les plus grands groupes nucléaires internationaux se sont déjà manifestés. Pretoria a en effet passé des accords préalables avec la France, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et la Corée du Sud et devrait révéler le vainqueur de l’appel d’offres d’ici le début de l’année prochaine.

Si plusieurs rumeurs s’appuyant sur les bonnes relations entre le président sud-africain Jacob Zuma et son homologue russe Vladimir Poutine avait fait état d’un contrat pour la construction de six à huit réacteurs nucléaires (9.600 MW) déjà signé avec Rosatom, en septembre dernier, la Russie a finalement démenti ses informations, affirmant que l’attribution du marché était toujours en cours et respecterait sans aucun doute les règles internationales d’attribution.

L’Afrique du Sud avait elle aussi rappelé par la suite que l’accord signé avec la Russie n’était qu’une première étape et que d’autres pays auraient une chance de participer à l’appel d’offres dont les conditions d’attribution seront surveillées par une compagnie internationale d’audit.

Crédits photo : Government ZA

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
ven 26 Avr 2013
La visite de François Hollande en Chine a été l’occasion pour les entreprises françaises de signer plusieurs contrats  dans le domaine de l’énergie. EDF et le groupe CDC (China Datang Corporation) ont signé un accord de coopération dans le secteur…
En France, la loi de transition énergétique a été votée en 2015. Mais entre la loi et sa mise en application, il existe toujours un délai de latence… Après trois années à s’interroger sur les contours de ce changement de…
mer 14 Juin 2017
Le retrait accéléré de l’énergie nucléaire en Allemagne pourrait coûter bien plus cher que prévu au gouvernement d’Angela Merkel. En parallèle des demandes d’indemnisation des producteurs d’énergies auxquelles il devrait faire face suite à la validation de ces procédures par…
mer 2 Déc 2015
De passage à Paris, l’entrepreneur Elon Musk affirme être un ardent défenseur de l’industrie nucléaire. Avec son franc-parler, l’américain résume : « le nucléaire a moins tué que le réchauffement climatique ». (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.