Nucléaire sud-africain : le marché reste ouvert selon Prétoria - L'EnerGeek

Nucléaire sud-africain : le marché reste ouvert selon Prétoria

Russie_Afrique_du_sud_nucléaireLe marché du nucléaire sud-africain, très prometteur au regard des ambitions du gouvernement et qui reste en attente depuis plusieurs années pour des raisons de coût, devrait finalement aboutir. Le gouvernement du Jacob Zouma a laissé entendre, selon Bloomberg News, que l’accord polémique avec la Russie n’avait rien de définitif et que l’attribution du marché serait connue en 2016.

Ne disposant actuellement que d’une seule centrale nucléaire (à Koeberg) construite dans les années 1980, et fortement dépendante du charbon pour sa production d’électricité, l’Afrique du Sud souhaite depuis plusieurs années déjà développer son industrie nucléaire via la construction de plusieurs réacteurs supplémentaires d’ici à 2030.

Selon Bloomberg News, le gouvernement sud-africain souhaiterait même que ces réacteurs soient opérationnels dès 2023 (et en activité totale en 2029). L’atome représenterait alors plus de 23% du mix énergétique national. Un contrat énorme donc, évalué entre 37 et 100 milliards de dollars, et pour lequel les plus grands groupes nucléaires internationaux se sont déjà manifestés. Pretoria a en effet passé des accords préalables avec la France, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et la Corée du Sud et devrait révéler le vainqueur de l’appel d’offres d’ici le début de l’année prochaine.

Si plusieurs rumeurs s’appuyant sur les bonnes relations entre le président sud-africain Jacob Zuma et son homologue russe Vladimir Poutine avait fait état d’un contrat pour la construction de six à huit réacteurs nucléaires (9.600 MW) déjà signé avec Rosatom, en septembre dernier, la Russie a finalement démenti ses informations, affirmant que l’attribution du marché était toujours en cours et respecterait sans aucun doute les règles internationales d’attribution.

L’Afrique du Sud avait elle aussi rappelé par la suite que l’accord signé avec la Russie n’était qu’une première étape et que d’autres pays auraient une chance de participer à l’appel d’offres dont les conditions d’attribution seront surveillées par une compagnie internationale d’audit.

Crédits photo : Government ZA

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
mer 21 Oct 2015
La Chine se prépare à investir 69 milliards d’euros dans l’énergie nucléaire. A l’horizon 2030, elle pourrait alors compter sur 110 centrales en activité, soit plus que les Etats-Unis. Dans ce contexte, les entreprises China General Nuclear (CGN) et China National…
mer 19 Mai 2021
La nouvelle directrice générale d'Engie, Catherine MacGregor, a fait le point, ce 18 mai 2021, sur les activités et l'avenir du groupe. Recul des hydrocarbures et développement des renouvelables sont à l'honneur. Sur le délicat sujet du nucléaire belge, elle…
ven 6 Fév 2015
Si cela ne semble pas évident de prime abord à la vue des nombreuses installations encore sur site, le prototype français de réacteur surgénérateur à neutrons rapides (RNR) Superphénix, mis en service à la fin des années 80 sur le site…
lun 4 Juil 2016
Le président Les Républicains de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a confié sa volonté d’accueillir le prochain EPR sur son territoire. Tout en soutenant la troisième révolution industrielle de Jérémy Rifkin, il continue de faire confiance à l’atome pour répondre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.