Nucléaire sud-africain : le marché reste ouvert selon Prétoria - L'EnerGeek

Nucléaire sud-africain : le marché reste ouvert selon Prétoria

Russie_Afrique_du_sud_nucléaireLe marché du nucléaire sud-africain, très prometteur au regard des ambitions du gouvernement et qui reste en attente depuis plusieurs années pour des raisons de coût, devrait finalement aboutir. Le gouvernement du Jacob Zouma a laissé entendre, selon Bloomberg News, que l’accord polémique avec la Russie n’avait rien de définitif et que l’attribution du marché serait connue en 2016.

Ne disposant actuellement que d’une seule centrale nucléaire (à Koeberg) construite dans les années 1980, et fortement dépendante du charbon pour sa production d’électricité, l’Afrique du Sud souhaite depuis plusieurs années déjà développer son industrie nucléaire via la construction de plusieurs réacteurs supplémentaires d’ici à 2030.

Selon Bloomberg News, le gouvernement sud-africain souhaiterait même que ces réacteurs soient opérationnels dès 2023 (et en activité totale en 2029). L’atome représenterait alors plus de 23% du mix énergétique national. Un contrat énorme donc, évalué entre 37 et 100 milliards de dollars, et pour lequel les plus grands groupes nucléaires internationaux se sont déjà manifestés. Pretoria a en effet passé des accords préalables avec la France, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et la Corée du Sud et devrait révéler le vainqueur de l’appel d’offres d’ici le début de l’année prochaine.

Si plusieurs rumeurs s’appuyant sur les bonnes relations entre le président sud-africain Jacob Zuma et son homologue russe Vladimir Poutine avait fait état d’un contrat pour la construction de six à huit réacteurs nucléaires (9.600 MW) déjà signé avec Rosatom, en septembre dernier, la Russie a finalement démenti ses informations, affirmant que l’attribution du marché était toujours en cours et respecterait sans aucun doute les règles internationales d’attribution.

L’Afrique du Sud avait elle aussi rappelé par la suite que l’accord signé avec la Russie n’était qu’une première étape et que d’autres pays auraient une chance de participer à l’appel d’offres dont les conditions d’attribution seront surveillées par une compagnie internationale d’audit.

Crédits photo : Government ZA

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
mer 13 Jan 2016
Si les réserves terrestres d'uranium sont limitées, ce combustible précieux pour la production d'énergie à l'échelle internationale est également présent en abondance dans l'eau de mer. Une réserve jusqu'à présent inexploitée faute de technologies adéquates mais qui fait l'objet d'une…
ven 21 Juin 2013
Jeudi prochain, le premier ministre japonais Shinzo Abe et la présidente brésilienne Dilma Rousseff se rencontreront à Tokyo, afin de reprendre les négociations sur un accord de coopération. Les négociations devraient se faire dans le cadre d'une discussion sur le…
lun 21 Oct 2013
Déjà annoncé dans la presse au cours des derniers jours, l’accord entre EDF et Londres sur la construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR a été officialisé lundi 21 octobre. S’il doit encore obtenir l’aval de Bruxelles, le projet…
mer 2 Mai 2018
Alors que tous les yeux étaient tournés vers la Chine, qui développe une flotte de réacteurs nucléaires embarqués sur des navires, c'est pourtant la Russie qui vient de mettre à l'eau son tout premier réacteur nucléaire flottant. Une avancée significative…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.