La Corée du Sud annonce la construction de deux centrales nucléaires - L'EnerGeek

La Corée du Sud annonce la construction de deux centrales nucléaires

nucléaire_Corée_du_sud_photo_patrick_fisherCinquième puissance mondiale en matière de production nucléaire, la Corée du Sud semble profondément attachée à son industrie nucléaire et cela aussi bien pour la production d’électricité décarbonée sur son territoire que pour les nouvelles opportunités à l’exportation liées à sa technologie. Des perspectives prometteuses qui incitent aujourd’hui le gouvernement à s’engager davantage sur la voie du nucléaire au détriment des combustibles fossiles via la construction de deux nouvelles centrales d’ici 2029. Elles remplaceront des projets de centrales à charbon, dont la construction est annulée. 

Prévues dans le septième plan d’approvisionnement énergétique national, ces deux nouvelles centrales auront pour but d’accompagner l’augmentation de la demande d’électricité tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre du pays. Elles remplaceront pour cela un projet de construction de centrales à charbon non validé notamment en raison de difficultés liées à l’approvisionnement en combustibles.

Le nouveau plan d’approvisionnement énergétique pour la période 2015-2029, présenté par le ministre de l’Energie devant l’Assemblée nationale ce lundi 8 juin, prévoit donc le retrait d’une proposition de construire quatre centrales au charbon d’une puissance totale de 3740 MW, et leur remplacement par 3000 MW d’énergie nucléaire.

La Corée du Sud dispose à ce jour de 24 réacteurs nucléaires en activité (qui produisent un tiers de l’électricité du pays) et de 5 en construction, et souhaiterait augmenter ce total à 39 réacteurs d’ici 2029. Les centrales nucléaires représenteront alors près de 28,5% de la production électrique en Corée.

La part des centrales électriques à combustibles fossiles diminuerait quant à elle légèrement, de 34,7% à 32,2%, tandis que celle des sources d’énergie propres et renouvelables évoluerait très peu, passant de 4,5% à 4,6%. “Nous allons également augmenter la part des énergies renouvelables, comme l’énergie solaire et éolienne, et du gaz naturel dans le mix énergétique, mais ces sources d’énergie sont encore trop chères pour devenir des sources d’énergie propres, stables, et capables de remplacer l’énergie nucléaire”, a déclaré un membre du ministère lors de la présentation officielle de ce nouveau plan d’approvisionnement.

Ce septième plan énergétique prévoit une augmentation annuelle de la demande en électricité de 2,2% en moyenne durant les 15 prochaines années pour atteindre 656 883 gigawattheures en 2029.

Crédits photo : Patrick Fisher

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
lun 22 Mai 2017
Dans une volonté constante de réduire toujours plus ses émissions de gaz à effet de serre, la Suède encourage aujourd'hui massivement le développement des énergies décarbonées. Le Parlement suédois a approuvé, mercredi 17 mai 2017, une baisse drastique des taxes…
lun 18 Mar 2013
Dans une résolution adoptée jeudi 14 mars, les députés européens ont demandé à ce que les améliorations recommandées suite aux tests de résistances des réacteurs de l’UE soient mise en œuvre le plus rapidement possible. « Les tests ont révélé que…
jeu 25 Avr 2013
Les deux pays sont parvenus à un accord pour prolonger de deux ans leur coopération alors que la région est soumise à de fortes tensions sur le sujet du nucléaire. Signé en 1974, l’accord entre la Corée du Sud et…
mer 21 Oct 2015
La Chine se prépare à investir 69 milliards d’euros dans l’énergie nucléaire. A l’horizon 2030, elle pourrait alors compter sur 110 centrales en activité, soit plus que les Etats-Unis. Dans ce contexte, les entreprises China General Nuclear (CGN) et China National…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.