Chine : feu vert pour un réacteur expérimental de troisième génération - L'EnerGeek

Chine : feu vert pour un réacteur expérimental de troisième génération

maquette du réacteur Huolang One_photo CNNCLe Conseil d’État de la République populaire de Chine a approuvé mercredi 15 avril la construction d’un réacteur nucléaire pilote baptisé Hualong 1. Ce projet permettra au gouvernement de l’Empire du Milieu de déployer sa technologie de réacteur nucléaire de nouvelle génération, développée conjointement par deux de ses compagnies nucléaires. Une épreuve par le feu avant le possible lancement à l’exportation de cette nouvelle technologie.

C’est en novembre 2014 que l’Administration Nationale chinoise de l’Énergie a approuvé l’utilisation de la technologie Hualong dans le cadre d’un projet à deux réacteurs nucléaires dans la Province de Fujian (Sud-Est du pays). C’est désormais au Conseil d’État, qui compte notamment s’appuyer sur cette nouvelle technologie atomique pour “promouvoir la croissance”, de donner son feu vert au projet.

Ce réacteur de troisième génération, également baptisée ACC-1000, est un mix technologique de l’ACP-1000 de la China National Nuclear Company et de l’ACPR-1000 de la China National Nuclear Corporation. Il a été développé pour permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la Chine (dont le mix électrique est largement dominé par le charbon) mais également pour accroître la compétitivité mondiale de l’industrie chinoise.

“Dans la mise en œuvre de ce projet pilote, la Chine devrait adopter les normes de sécurité les plus élevées du monde et améliorer les plans d’urgence et les mesures d’intervention d’urgence pour assurer que la construction et l’exploitation seront sûres”, peut-on lire dans le communiqué de l’Empire du Milieu, conscient que l’exportation de cette technologie nucléaire passe d’abord par la réussite de la construction et de l’exploitation d’une unité de démonstration.

Les ambitions de la filière nucléaire chinoise ne s’arrêtent pas là. Pékin pourrait prochainement approuver le lancement du chantier d’un réacteur de quatrième génération dans la province du Jiangxi. Le chantier pourrait débuter en 2017 pour se terminer en 2021. La technologie retenue, celle des réacteurs à haute température refroidis au gaz, est développée indépendamment par la Chine. Une centrale expérimentale est en cours de construction depuis 2012…

La Chine ambitionne d’augmenter sa puissance nucléaire grâce à un programme dont le coût est estimé à quelques 100 milliards de dollars. De 20,3 GW à la fin 2014, la puissance nucléaire de la Chine devrait augmenter à hauteur de 58 GW au cours des 5 prochaines années.

Crédit photo : CNNC

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mar 4 Fév 2014
Le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) a annoncé, lundi 3 février, dans un document d’une centaine de pages que la France a élaboré un nouveau plan de réponse à un accident nucléaire ou radiologique…
jeu 31 Mar 2016
A l’occasion du sommet mondial sur la sécurité du nucléaire, le vice-président de l'Institut de l'énergie nucléaire (NEI), Daniel Lipman, a accordé une interview au média chinois Xinhua. Alors que le président du géant asiatique sera présent à Washington pour la…
ven 20 Fév 2015
La centrale nucléaire de Paluel, située en Seine-Maritime, a inauguré vendredi 13 février son nouveau site de formation. Près de 4 millions d'euros ont été investis afin de rénover et moderniser le campus du site. Dans le cadre de son…
ven 27 Oct 2017
Malgré les contraintes imposées en termes de trafic aérien et de sécurité intérieure, les drones civils poursuivent leur envol technologique et continent de bouleverser les pratiques traditionnelles. En se positionnant aussi bien en rupture qu’en complémentarité avec les outils actuellement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.