Séoul obtient une autonomie accrue dans le domaine nucléaire - L'EnerGeek

Séoul obtient une autonomie accrue dans le domaine nucléaire

korea_flag_korea.netAprès 4 ans et demi de négociation, la Corée du Sud et les États-Unis ont finalement signé mercredi 22 avril un nouvel accord portant sur l’utilisation de l’énergie nucléaire civile. Ce nouveau pacte nucléaire, qui appelle à une coopération bilatérale basée sur les principes d’égalité et de réciprocité, vise notamment à accroître l’autonomie de la Corée du Sud.

Signé au ministère des Affaires étrangères à Séoul par Park Ro-byug, négociateur en chef sud-coréen, et Mark Lippert, ambassadeur des États-Unis en Corée du Sud, ce nouveau pacte nucléaire en 21 points met fin à une longue période de négociation, lancée en octobre 2010 pour réviser l’accord sur l’énergie atomique qui était en place entre les deux pays en 1973.

En vertu de ce nouvel accord, la Corée du Sud ne doit dorénavant plus obtenir qu’un simple feu-vert des États-Unis pour exporter une technologie ou un matériel nucléaire dans un pays partenaire avec Washington (à l’exception des projets aux Émirats arabes unis). Cette mesure permettra d’augmenter la compétitivité des réacteurs sud-coréens à l’international en réduisant considérablement le temps nécessaire à la construction d’un réacteur à l’étranger.

Un autre changement majeur concerne l’assouplissement des restrictions liées aux activités de traitement des combustibles nucléaires usés. La Corée du Sud peut en effet désormais lancer ses propres projets de Recherche & Développement qui ont trait à la gestion des combustibles usés. De quoi permettre à Séoul de développer ses capacités de stockage du combustible usé, dont la limite sera sinon atteinte en 2016.

Enfin, les deux pays ont mis l’accent sur la question de l’approvisionnement en combustible nucléaire. Ce nouveau pacte ouvre la voie à l’enrichissement d’uranium à moins de 20% (faible enrichissement), l’enrichissement étant interdit à la Corée du Sud par Washington dans l’accord de 1973.  Les Etats-Unis craignaient alors que Seoul ne développe l’arme nucléaire.

La Corée du Sud exploite à ce jour 23 réacteurs qui fournissent environ 30 % de son électricité.

Crédit photo : korea.net

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
ven 14 Sep 2018
A l'occasion du lancement, jeudi 6 septembre 2018, de la concertation publique concernant les conditions de la poursuite de fonctionnement après 40 ans des réacteurs de 900 MW, intéressons-nous aux différentes catégories de réacteurs nucléaires en service en France et…
mar 21 Mai 2013
Si l’accident de Fukushima en mars 2011 a relancé le débat sur la sécurité de la filière nucléaire, celle-ci ne semble pas être réellement affaiblie. De nombreux réacteurs sont actuellement en construction et d’autres en projet. Selon les chiffres de…
jeu 23 Oct 2014
Dans le cadre du "grand carénage" orchestré par EDF afin de garantir la sûreté de ses installations et prolonger le cas échéant leur durée d'exploitation, la centrale nucléaire de Gravelines, dans le nord de la France, devrait connaitre plusieurs aménagements dans les années…
mer 3 Déc 2014
Depuis le 1er décembre 2014, la société Maxatomstrom propose aux ménages allemands soucieux de réduire leur empreinte carbone, de souscrire à un contrat d'énergie 100% nucléaire. L'annonce a été faite par cette société à l'occasion de l'ouverture de la Convention-cadre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.