Le gouvernement veut accélérer le déploiement des smart grids - L'EnerGeek

Le gouvernement veut accélérer le déploiement des smart grids

photo_Ségolène RoyalAccélérer le développement des réseaux électriques intelligents, les fameux “smart grids”, dans les collectivités territoriales. C’est un des objectifs prioritaires des ministères de l’Énergie et de l’Économie dans le cadre de la transition énergétique et de la croissance verte. Afin d’identifier et d’accompagner les collectivités désireuses de déployer ces réseaux électriques nouvelle génération, Ségolène Royal et Emmanuel Macron ont annoncé le lancement d’un nouvel appel à candidatures et à projets le 15 avril.

Efficacité énergétique, pilotage actif de la consommation, insertion de la production énergétique renouvelable, déploiement des solutions d’électromobilité, digitalisation des réseaux et des équipements électriques… Ces fonctionnalités, toutes regroupées sous l’appellation “réseaux électriques intelligents”, devraient aider le gouvernement à répondre au défi que représente la transition énergétique.

L’appel à candidatures annoncé par la ministre de l’Écologie et son homologue à l’Économie doit permettre de poursuivre la dynamique engagée par les nombreuses expérimentations locales. Il s’agit notamment d’identifier les zones particulièrement adaptées au déploiement rapide des smart grids afin d’en démontrer la pertinence technique et économique.

Le gouvernement compte notamment s’appuyer sur les projets portés par les “territoires à énergie positive pour la croissance verte” afin de permettre aux collectivités une approche intégrée : accroitre les bénéfices des réseaux électriques intelligents en proposant des nouveaux produits et de nouveaux services aux citoyens.

L’objectif global est donc d’élargir les zones d’expérimentation afin de couvrir un territoire plus large, toucher plus de consommateurs ainsi qu’une plus grande partie du parc de production électrique français. De quoi crédibiliser les solutions proposées par la filière industrielle des smart grids, en expansion, et envisager par la suite une ambitieuse politique d’exportation du savoir-faire français.

Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre du plan Réseaux Électriques Intelligents, un des 34 axes envisagés par le gouvernement pour ré-industrialiser la France. La feuille de route de ce plan a été attribuée à Dominique Maillard, Président du Directoire de RTE, alors que le déploiement concret des réseaux sera piloté par l’électricien ERDF.

Crédit photo : Ségolène Royal

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
mer 23 Oct 2019
Le 17 octobre 2019, le Médiateur de l’énergie, Jean Gaubert, organisait une table ronde afin de mettre en perspective la libéralisation du secteur de l’énergie. Cet événement, abrité dans les locaux de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), a…
mer 5 Fév 2014
L’électricité en Belgique est l’une des plus chères en Europe. Le prix moyen du mégawattheure (MWh) atteint les 217,3 euros, selon les chiffres d’Eurostat du 1er semestre 2013. Ces tarifs élevés sont liés aux coûts de distribution, les deuxièmes plus importants…
jeu 18 Avr 2013
La production électrique de la Russie est largement dominée par les énergies fossiles. Le pays dispose d’importantes ressources en gaz et autres hydrocarbures. Mais il développe peu les filières renouvelables. D’après les chiffres publiés par l’observatoire des énergies renouvelables Observ’ER,…
mar 5 Mai 2015
C’est depuis le siège social de Telsa Motors, à Palo Alto en Californie qu’Elon Musk, le dirigeant de cette dernière, a annoncé le lancement prochain d’un nouveau type de batterie capable de stocker l’énergie électrique provenant de la production solaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.