Zoom sur le réaménagement de la centrale hydroélectrique de la Coche - L'EnerGeek

Zoom sur le réaménagement de la centrale hydroélectrique de la Coche

simulation_projet_lacocheMis en service en 1976 à l’entrée de la vallée de la Tarentaise, dans le département de la Savoie, l’aménagement hydroélectrique de La Coche est une Station de Transfert d’Énergie par Pompage (STEP) de 320 MW de puissance. C’est grâce à ses 4 groupes de production réversibles, sa retenue inférieure et au barrage d’Aigueblanche que cette centrale produit chaque année quelques 500 GWh d’hydroélectricité.

Conscient que le rendement de cette centrale pouvait être optimisé, EDF a décidé en 2013 de procéder à un réaménagement complet de son site savoyard : la construction d’une nouvelle centrale extérieure par l’Unité de Production Alpes permettra d’augmenter de 20% la puissance totale de l’aménagement hydroélectrique de La Coche. Un projet réalisé dans le cadre de la loi POPE, promulguée en 2005 afin de simplifier administrativement le recours aux énergies renouvelables. Les STEP sont en effet à ce jour le seul moyen disponible de stocker de l’électricité, et permettent à ce titre de faciliter l’intégration sur le réseau des énergies intermittentes comme le solaire et l’éolien. 

 

Le groupe de production Pelton le plus puissant de France

C’est dans un chantier de 5 ans, représentant un investissement de 150 millions d’euros, que s’est lancé EDF en 2013 sur son site de La Coche, en Isère. Afin de procéder aux travaux de construction de la nouvelle centrale et du nouvel atelier, la première étape de ce projet d’envergure fut la relocalisation des équipes d’exploitation dans des nouveaux bureaux. Des travaux qui sont sur le point d’être achevés, alors que l’inauguration de ce nouveau bâtiment de 1.200 m² est prévue au printemps.

Afin de renforcer la sécurité d’approvisionnement du réseau électrique français dans un contexte où la part des énergies intermittentes est croissance, les équipes d’EDF vont procéder à la construction d’une nouvelle centrale plus puissante.Le nouveau groupe de production, de type “Pelton”, rehaussera la puissance totale du site de 20% et produira annuellement 100 GWh d’électricité supplémentaires (soit l’équivalent de la consommation de quelques 40.000 Français). Et l’augmentation de la capacité de pompage permettra de répondre avec encore plus de flexibilité aux variations de la demande.

 

Une nouvelle architecture à haute qualité environnementale

En amont de ces travaux, EDF a procédé à des études géologiques qui ont révélé une incompatibilité vibratoire entre le groupe de production et le bâtiment l’abritant. Aussi, afin de garantir la future production hydroélectrique du site dans des conditions optimales de sécurité, l’implantation du nouveau bâtiment a été modifiée. La construction sera adossée à la falaise adjacente afin de garantir sa stabilité et de s’affranchir des contraintes liées à la nature du sol (comme on peut le voir sur la photo d’illustration). Dans le cadre de cette implantation, EDF a procédé à des travaux de sécurisation complémentaires de la falaise, durant l’automne 2014.

De plus, afin de garantir la meilleure intégration possible du bâtiment au paysage et au patrimoine industriel de la vallée de l’Isère, l’électricien tricolore a porté une attention particulière à la redéfinition architecturale de son projet : la bâtiment présente un habillage en acier autopatiné, un grand châssis en verre ainsi que des toitures végétalisées qui lui permettent de s’intégrer pleinement au paysage montagneux environnant. Enfin, en raccordant la nouvelle centrale au réseau électrique français via le poste de transformation existant, EDF s’épargne l’implantation d’un nouveau pylône.

Crédit photo : EDF

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
jeu 27 Juin 2019
La transition énergétique est vouée à s’imposer dans tous les secteurs et toutes les entreprises. Le contrat conclu entre la SNCF et Voltalia, le 26 juin 2019, en est l’exemple, puisque la société de transport va désormais se fournir en…
jeu 7 Avr 2016
Si l'objectif de 40 % d'électricité renouvelable en 2030 prévu dans la loi de transition énergétique reste tout à fait possible aujourd'hui, il nécessitera néanmoins un développement rapide de l'énergie éolienne marine, plus coûteuse, mais aussi plus régulière dans la production d'électricité…
lun 25 Nov 2013
La République Démocratique de Chine a annoncé, jeudi 21 novembre, la fin des travaux de construction de la centrale photovoltaïque de Ngari, au Tibet. Érigée à 4.270 mètres d'altitude, près de la frontière indienne, cette centrale de 10 MW est…
jeu 12 Mai 2016
L'avion expérimental Solar Impulse 2 a clôturé avec succès la 10ème étape de son tour du monde. Le monoplace à moteurs électriques, alimentés uniquement par l'énergie solaire, a atterri à Phoenix, en Arizona, dans la soirée du lundi 2 mai.…

COMMENTAIRES

  • Bonjour,

    Je suppose que dans votre citation “Température en baisse de 1°c = + 2.300 MW de consommation électrique par jour”, vous voulez parler de MWh et non de MW.

    La presse ordinaire est remplie d’erreurs de ce type, on confond consommation et puissance.
    L’idéal serait à chaque fois de préciser quelle est l’augmentation de puissance appelée par degré et la consommation que cela représente par jour.

    Merci de votre attention

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.