La transmission d'électricité sans fil, bientôt une réalité ? - L'EnerGeek

La transmission d’électricité sans fil, bientôt une réalité ?

Earth_horizon_and_International_Space_Station_solar_panel_arrayConquête de l’espace et travaux d’innovation dans le domaine énergétique sont plus liés qu’on ne pourrait le croire de prime abord. Après l’idée d’une centrale à glace carbonique anglaise comme source d’énergie pour coloniser la planète mars, c’est au tour des Japonais de faire parler de leur projet de centrale solaire spatiale. Un rêve que poursuit le Japon depuis les années 1980 et qui tendrait à devenir de plus en plus proche de la réalité : deux groupes de chercheurs nippons viennent en effet d’annoncer avoir réussi à transmettre de l’énergie électrique sans avoir recours à un système filaire. Retour sur une avancée scientifique.

 

Transmission d’électricité sans fil : opération (doublement) réussie!

Placer une centrale solaire en orbite autour de la Terre pour récolter plus efficacement les rayons du soleil et produire d’importants volumes d’électricité. L’idée ne date pas d’hier, nous en avons déjà parlé dans nos colonnes. Un des défis majeurs de cet ambitieux projet reste toutefois de transmettre cette production électrique spatiale vers la Terre. Un objectif qui pousse les chercheurs à expérimenter des méthodes de transmission d’électricité sans fil.

Selon les dires de l’Agence nippone d’exploration spatiale (Jaxa), le projet de centrale solaire spatiale vient de faire un grand pas en avant : des scientifiques de l’agence ont en effet annoncé, jeudi 12 mars, avoir réussi à convertir puis à transmettre de l’électricité par micro-ondes sur une distance de 55 mètres.

“C’est la première fois qu’est envoyé ainsi l’équivalent d’une puissance de 2 kilowatts par micro-ondes vers une petite cible, en utilisant un dispositif de contrôle de la directivité”, a expliqué un porte-parole de la Jaxa à propos de ce succès. Une performance qui fait office de premier pas et qui permet aux scientifiques de toucher du bout du doigt leur rêve de transmettre de la puissance électrique sans connexion filaire classique, de l’espace vers la Terre.

 

Une réussite confirmée par d’autres scientifiques japonais

Quelques jours après l’Agence japonaise, c’est au tour du groupe Mitsubishi Heavy Industries d’annoncer une réussite similaire. Les ingénieurs du constructeur nippon affirment en effet avoir réussi à faire transiter de l’électricité (10 kilowatts de puissance sur une distance de 500 mètres) sans avoir recours à une ligne de transmission filaire. Un exploit là aussi réussi grâce à la conversion de l’électricité en flux énergétique transmis par micro-ondes.

En 2009, afin de “contribuer à résoudre les problèmes d’insuffisance énergétique et de réchauffement climatique de la Terre dû aux gaz à effet de serre”, les ministères japonais de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie (Meti) ainsi que des Sciences et Techniques (Mext) ont confié aux chercheurs de Mitsubishi Heavy Industries la conception et la réalisation de vastes centrales solaires dans l’espace. Les ingénieurs de Mitsubishi spécialisés dans les techniques aérospatiales planchent depuis à la conception de vastes panneaux photovoltaïques identiques à ceux utilisés sur Terre. À une différence près : à superficie identique, la version spatiale afficherait une capacité annuelle de cinq à dix fois supérieure à celle de la version terrestre. La raison : dans l’espace, plus de jour et de nuit, plus de nuages, et donc plus de problème d’intermittence.

“Il faudra des décennies avant que nous puissions passer à une utilisation pratique de cette technologie, peut-être dans les années 2040 ou plus tard. Il y a un certain nombre de défis à relever, dont l’acheminement de l’énorme infrastructure requise dans l’espace, sa construction et sa maintenance”, a cependant tempéré le porte-parole de la Jaxa.

Des applications plus modeste de la transmissions d’électricité sans fil pourrait toutefois être mises en oeuvre dans un laps de temps plus court, sur la planète bleue. Par exemple pour transmettre l’énergie produite par les éoliennes marines vers le continent, et éviter ainsi de devoir installer des câbles sous-marins.

Crédit photo : NASA

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
mar 11 Juin 2013
Le groupe français GDF Suez et ses partenaires, Investec et Kagiso Tiso Holdings, ont finalisé le financement du projet de parc éolien West Coast One, situé à 130 km du Cap (Afrique du Sud), et d’une capacité de production de…
lun 7 Avr 2014
Unique en France, la première filière de recherche en géothermie profonde a vu le jour  le 4 avril dernier à l’Université de Strasbourg. Destinée à approfondir nos connaissances en la matière, dans l’optique d’une  future exploitation industrielle, et de former…
jeu 26 Juin 2014
Un groupement d'industriels spécialisés dans la géothermie a officialisé ce mercredi 25 juin la création d'un cluster destiné à développer à l'échelle nationale puis internationale, la technologie française en matière de géothermie à haute énergie. Baptisée GeoDep, cette initiative marque…
sam 29 Juin 2019
Mercredi 26 juin 2019, le Haut Conseil pour le climat a remis son rapport au gouvernement français. Les experts dressent un bilan sévère des actions engagées par la France en matière d'action climatique. En cause : des dispositifs insuffisants face…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.