Suisse : la centrale nucléaire de Mühleberg exploitée jusqu'en 2019 - L'EnerGeek

Suisse : la centrale nucléaire de Mühleberg exploitée jusqu’en 2019

nuclear_Mühleberg_photo_CelucaL’Inspection Fédérale de la Sécurité Nucléaire suisse (IFSN), autorité de surveillance du secteur nucléaire helvétique, a annoncé qu’elle acceptait les mesures proposées par les Forces Motrices Bernoises (BKW) pour prolonger jusqu’en 2019 la durée de vie de la centrale nucléaire de Mühleberg (située au Nord du canton de Bern).

Dans un contexte énergétique chamboulé par l’accident nucléaire de Fukushima, les BKW annoncent en novembre 2013 qu’elles ne souhaitent pas poursuivre l’exploitation de la centrale de Mühleberg au-delà de 2019. La fermeture de cette centrale, la deuxième plus vieille en Suisse, est donc programmée. Une décision qui surprend tout de même en raison de la précédente demande de l’exploitant à l’IFSN.

L’exploitant de la centrale de Mühleberg avait en effet demandé à l’IFSN d’allonger sur le long terme l’autorisation d’exploiter cette unité de production nucléaire. Une requête à laquelle le gendarme nucléaire suisse avait répondu positivement, sous certaines conditions : une série de travaux dont le coût était estimé entre 100 et 300 millions de francs suisses.

Face à cette contrainte financière importante, la direction de BKW décide donc finalement de déposer un nouveau dossier proposant des variantes aux exigences de l’IFSN. De nouvelles conditions moins contraignantes, et donc moins coûteuses, plus rapides à mettre en place mais qui réduisent la durée de vie totale du site jusqu’en 2019 seulement.

En plus de la réalisation d’un nouveau système de refroidissement indépendant, les BKW vont donc devoir procéder à la stabilisation de l’enveloppe du cœur du réacteur où des fissures ont été découvertes. L’IFSN avait requis des mesures de stabilisation pour une exploitation illimitée sur le long terme, mais BKW n’aura pas à mener ces travaux et ne devra finalement que mettre en place un programme de contrôle.

Les contrôles sur ces fissures devront cependant devenir systématiques à chaque visite de révision annuelle et seront menées avec un facteur d’intensité maximale de contraire. Elles ne devront notamment pas dépasser 32 centimètres de longueur, une taille qui, selon l’exploitant, ne sera de toute façon pas atteinte d’ici à 2019.

Crédit photo : Celuca

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
ven 5 Mai 2017
Après le débat de l’entre-deux-tours de la présidentielle et avant de connaître dimanche 7 mai 2017 le futur président de la République, la politique énergétique proposée par les deux candidats interroge. Alors qu’Emmanuel Macron souhaite mettre en œuvre la transition…
jeu 26 Déc 2013
EDF  a annoncé des investissements conséquents dans les Ardennes, destinés à préparer la prolongation de la durée de vie des deux plus gros sites de production électricité du département : l’usine hydroélectrique du Revin et la centrale nucléaire de Chooz. Ce programme de rénovation va d’abord concerner…
mer 6 Mai 2015
Le Commissariat à l'Énergie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) vient de signer un accord avec la PME grenobloise ECM Technologie dans le cadre de recherches portant sur la sûreté nucléaire. Cet accord vise à concevoir et à développer un…
lun 8 Avr 2013
Le 5 avril, la société finlandaise Fennovoima a annoncé dans un communiqué qu’elle proposait des négociations directes au groupe Rosatom pour la construction de la centrale nucléaire de Hanhikivi. La Finlande envisage de construire une centrale nucléaire sur la presqu’île…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.