Vers un quatrième parc éolien offshore dans la Manche ?

Vers un quatrième parc éolien offshore dans la Manche ?

illustration_eolienne_offshore_photo_Martina NolteDans le cadre de la transition énergétique française, le gouvernement ambitionne d’accélérer le déploiement des énergies marines renouvelables et d’atteindre une puissance installée de 6.000 MW à l’horizon 2020. Alors que le ministère de l’Écologie prépare le lancement d’un troisième appel à projets concernant l’éolien offshore, il apparaît aujourd’hui comme primordial d’identifier de nouvelles zones maritimes propices au déploiement d’unités de production renouvelables aux larges des côtes hexagonales.

C’est dans ce contexte que Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, a demandé à Pierre-Henry Maccioni (préfet de Haute-Normandie) et au vice-amiral d’escadre Emmanuel Carlier (préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord) de lancer une grande concertation publique régionale afin d’identifier, dans la Manche, des zones susceptibles d’accueillir un nouveau champ éolien.

Un premier travail d’identification de zones maritimes a déjà été confié au CEREMA (Centre d’Études et d’expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement). Ce travail a donné naissance à une première analyse technico-économique qui devrait être complétée par une étude des potentiels de raccordement, étude cette fois menée par RTE (Réseau de Transport d’Électricité).

Réunions, consultations des publics et de la communauté de pêcheurs, travaux d’analyses du Conseil maritime de façade… L’ensemble des acteurs de la mer et du littoral sont donc invités à s’exprimer dans le cadre de cette consultation publique qui doit mettre en avant les risques, les opportunités et le potentiel de raccordement au réseau d’un éventuel projet éolien situé entre Boulogne-sur-Mer et la baie du Mont Saint Michel. Les résultats de ces travaux devraient être livrés au Ministère de l’Écologie en avril prochain.

Cette consultation publique ouvre donc la voie à un nouveau parc éolien offshore au large des côtes françaises. Avec les parcs éoliens offshore de Courseulles-sur-Mer, de Fécamp et du Tréport dont la construction est déjà validée, il s’agirait du quatrième de ce genre en Manche.

Crédit photo : Martina Nolte

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
Dans le contexte actuel de préoccupations environnementales croissantes, les entreprises ont un rôle clé à jouer pour minimiser leur impact écologique. Adopter des pratiques durables non seulement protège la planète, mais peut également améliorer l'image de marque, réduire les coûts…
Le gaz renouvelable est depuis le 29 mars 2024 ouvert à l'autoconsommation collective, une initiative du gouvernement visant à encourager de nouveaux projets de production de biogaz.   Le gaz renouvelable désormais ouvert à l'autoconsommation collective Avec les décrets et…
ven 31 Mai 2024
Le projet de parc éolien offshore de Dunkerque, prévu pour entrer en service en 2027, suscite de vives controverses. Avec ses 46 éoliennes de 300 mètres de haut, le parc couvrira une zone de 50 km² à 10 km des…
jeu 11 Juil 2024
Depuis les dernières élections législatives, le Royaume-Uni vient de basculer à gauche. Les travaillistes misent sur l'énergie éolienne pour verdir la production d'énergie du pays. L'énergie éolienne de retour au Royaume-Uni Le Parti travailliste, désormais au pouvoir, vient de dévoiler…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.