Un collectif de biologistes milite pour l'énergie nucléaire - L'EnerGeek

Un collectif de biologistes milite pour l’énergie nucléaire

centrale_trojan_photo_toboUn comité scientifique composé de 65 biologistes a récemment pris parti pour l’énergie nucléaire, qu’ils disent considérer dans une lettre ouverte comme l’énergie la plus propre de toute. Dans ce texte, le groupement de personnalités pro-nucléaires invite la communauté internationale à revoir la manière dont elle juge l’atome, selon eux la source d’énergie la plus à même de prendre la relève des ressources fossiles dans le futur mix énergétique mondial.

Énergie propre qui n’émet pas de CO2 lorsqu’elle est utilisée pour produire de l’électricité, le nucléaire est aujourd’hui défendu par un regroupement de biologiste persuadé qu’il s’agit d’une meilleure solution que les énergies renouvelables au problème du réchauffement climatique. Deux universitaires australiens (les chercheurs Barry Brook de Tasmanie et Corey Bradshaw d’Adélaïde) affirment dans cette lettre ouverte que l’atome est l’énergie qui affiche le meilleur bénéfice environnemental (en termes d’émissions de gaz à effet de serre) par rapport aux coûts de sa mise en place.

“Notre principal objectif était de démontrer, grâce à une analyse scientifique objective, que l’énergie nucléaire devait être prise en compte dans le mix énergétique du futur en raison de son coût, de sa sécurité ainsi que des réductions d’émissions de CO2 qu’elle apporte”, a expliqué Corey Bradshaw de l’Université d’Adélaïde.

Ainsi, ces scientifiques appellent les groupes d’activistes environnementaux à accepter l’énergie nucléaire comme étant une alternative respectueuse de l’environnement, qui doit être utilisée en lieu et place des ressources fossiles.

“Compte tenu de l’antagonisme historique de la communauté environnementale envers l’énergie nucléaire, nous acceptons que notre missive soit perçue comme une position controversée (…). Nous supplions la communauté de la préservation de l’environnement de peser le pour et le contre de chaque source d’énergie en utilisant des éléments objectifs et des compromis pragmatiques, plutôt que de simple perceptions idéalistes”.

Les signataires de cette lettre proviennent des quatre coins du monde. On compte notamment parmi eux le professeur Lord Robert du Département de Zoologie de l’Université d’Oxford, le professeur Andrew Balmford du Département de Zoologie de l’Université de Cambridge ainsi que le docteur Ben Collen du Centre pour la biodiversité de l’Université de Londres.

Crédit photo :  tobo

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
lun 22 Sep 2014
Si la multiplication des nouvelles technologies tend à augmenter nos besoins énergétiques quotidiens alors même que les préoccupations environnementales actuelles réclameraient au contraire de mieux maîtriser et de réduire notre consommation, la question du stockage de l'électricité et de l'efficacité énergétique…
mer 20 Nov 2019
Le COJO de Paris 2024 vient de révéler, ce mercredi 19 novembre 2019, qu'EDF serait son second partenaire premium, après le groupe bancaire Banque Populaire-Caisse d'Epargne. Quelques mois après avoir recalé Total, cet adoubement olympique sonne comme une reconnaissance des…
ven 17 Oct 2014
Le Président du groupe GDF Suez Gérard Mestrallet a annoncé, en marge du 1er salon international de l'énergie nucléaire au Bourget, la possibilité de relancer avant la fin de l'année le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Doel en Belgique,…
lun 20 Avr 2020
La pandémie de coronavirus va provoquer une baisse spectaculaire de la production d'électricité nucléaire en France. EDF l'évalue à environ 300 TWh pour 2020, contre 380 TWh l'année dernière. En cause : la baisse de la consommation d'électricité et le…

COMMENTAIRES

  • Toujours la même intoxication par des pro-nucléaires qui prétendent s’appuyer sur “une analyse scientifique objective” pour répandre leurs balivernes.

    Les énergies renouvelables dans leur ensemble ont toujours produit davantage d’électricité que le nucléaire. Entre 1971 et 2013, les énergies renouvelables ont produit 42% d’électricité en plus que le nucléaire. Mais sur la période 2011 à 2013, c’est 86% de plus pour les renouvelables.

    Sans l’hydraulique, les autres énergies renouvelables représentaient déjà le tiers du nucléaire en 2011 et la moitié en 2013 du fait de leur progression très rapide et de la stagnation du nucléaire.

    http://energeia.voila.net/energie/nucleaire_co2_evite.htm

    En 2050, le solaire devrait représenter 27% de la production d’électricité, plus que le charbon. L’éolien serait à 18% et le nucléaire loin derrière entre 4% et 12%. Ce sont de grandes organisations internationales qui le disent.

    Pour le coût du nucléaire, il suffit de voir ce qu’il en est avec le projet d’EPR en Grande-Bretagne, dont le coût de l’électricité est déjà de 121 €/MWh, à augmenter de l’inflation jusqu’en 2023. Prix à payer ensuite pendant au moins 35 ans, à augmenter chaque année de l’inflation.

    Au contraire, les énergies renouvelables produisent de l’électricité pour moins cher. C’est déjà bien connu pour l’hydraulique et l’éolien, mais c’est aussi le cas maintenant pour le solaire photovoltaïque. En Allemagne, c’est maintenant 109 €/MWh pour de modestes installations de 40 à 500 kW et seulement 90€/MWh pour des installations de taille supérieure à 500 kW.

    Ensuite, il ne faut pas dix ans (préparation et construction) pour mettre en service un parc éolien ou solaire. C’est beaucoup plus rapide que pour le nucléaire.

    Pour la sécurité du nucléaire, il suffit de se rappeler Tchernobyl et Fukushima pour apprécier.

    Répondre
  • @Gaspard

    De la part de quelqu’un qui parle d’objectivité scientifique en citant un blog anti-nucléaire anonyme (dont il est sûrement l’auteur) contre une communauté de véritables spécialistes des sciences de la vie qui signent de leur nom et de leur travail, c’est hilarant autant de désillusion.

    Vous devez être fier d’utiliser les mêmes méthodes que d’autres négationnistes et dénialistes.

    Répondre
  • Quelles compétences peuvent avoir des biologistes pour des questions d’énergie, de production d’électricité et de climat ?

    Au moins, le site donné en lien est spécialisé sur le sujet de la production d’électricité.

    Si ses auteurs sont anonymes, c’est sans doute qu’ils veulent se protéger de leur employeur. Surtout s’ils travaillent chez un grand producteur français d’électricité pour être aussi bien informés. Avec un point de vue différent de celui de leur employeur.

    Répondre
  • Les biologistes me paraissent au contraire très bien placés pour parler des dangers des radiations nucléaires, car ils comprennent la nature et l’importance de leurs effets. Et ils sont capables comme tout un chacun, sauf un antinucléaire obsessionnel, de comprendre qu’une centrale nucléaire n’émet pas de gaz carbonique, contrairement à une centrale à charbon (qui émet aussi, contrairement à une centrale nucléaire une pollution atmosphérique dangereuse). L’antinucléaire obsessionnel ne veut pas accepter que le charbon fait 2 millions de morts par an dans le monde, en bonne partie parce qu’ils ont entravé sans relâche le remplacement du charbon par le nucléaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.