Le chantier de la centrale nucléaire de Gravelines se précise - L'EnerGeek

Le chantier de la centrale nucléaire de Gravelines se précise

Centrale_nucléaire_gravelinesDans le cadre du “grand carénage” orchestré par EDF afin de garantir la sûreté de ses installations et prolonger le cas échéant leur durée d’exploitation, la centrale nucléaire de Gravelines, dans le nord de la France, devrait connaitre plusieurs aménagements dans les années à venir. Un chantier d’un budget de trois milliards d’euros est prévu d’ici 2025.

A cet égard et compte tenu des mesures post-Fukushima qui imposent un renforcement de la sécurité d’exploitation, des grands travaux ont débuté en 2011 et se poursuivront donc jusqu’en 2015 avec des arrêts de tranches prévus sur les trois prochaines années. La centrale nucléaire de Gravelines compte actuellement six unités de 900 MW mises en service au début des années 1980.

Comme l’explique alors Antoine Accise, directeur du CNPE (centre nucléaire de production d’électricité) de Gravelines, à Nord Littoral, l’ensemble des pièces les plus importantes des réacteurs vont être rénovées. Des bâtiments abritant six moteurs diesels de secours, un bâtiment de “refroidissement ultime” et une protection contre les inondations seront installés pour répondre aux nouvelles normes de sûreté. “Nous allons également construire un parc à gaz hydrogène, aménager quatre plateaux d’arrêts de tranche pour permettre aux équipes d’être plus performantes, étendre notre service santé au travail et aménager un accueil pour nos prestataires”.

Cette rénovation générale concernera également les installations non nucléaires de la centrale puisque de nombreux bâtiments administratifs, vieux de plus de 30 ans, bénéficieront eux-aussi d’une partie du budget alloué pour l’opération.

“Du fait de ces nouvelles installations, ce sont trois cents personnes supplémentaires qui viendront travailler chez nous lors des arrêts de tranche”, ajoute Antoine Accise qui souligne de ce fait l’importance pour la région de ces nouveaux investissements. En effet, Le CNPE emploie à ce jour 1 862 agents et 400 prestataires en permanence, et réalise en moyenne 115 embauches annuelles. Il participe également à la formation des agents. Pour cela, un second simulateur, d’une valeur de 5,5 millions d’euros, sera inauguré sur place au premier trimestre 2015.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 30 Juil 2013
Selon la politique de gestion nationale des déchets radioactifs définie par le Parlement,  les déchets à vie longue seront stockés dans des galeries souterraines d’ici 2035. En attendant la mise en œuvre de cette solution, ces déchets sont conditionnés grâce…
lun 19 Mai 2014
A l’occasion de l’assemblée générale annuelle des actionnaires d’EDF, son PDG Henri Proglio a évoqué l'avenir du groupe alors que son mandat s’achève en novembre. Pour lui, il faut poursuivre la politique axée autour d’une électricité bon marché et des centrales nucléaires…
ven 27 Jan 2017
Lors du débat de l’entre-deux tours de la primaire du Parti Socialiste, la question de la transition énergétique est restée au second plan. Pour approfondir le sujet, et mieux percevoir les différences de sensibilité, la rédaction de L’Energeek s’est penchée…
ven 23 Août 2013
Philippe Martin, le ministre de l’Energie, a accordé une interview au Nouvel Observateur avant de participer aux journées d’été du parti Europe Ecologie les Verts (EELV). Dans cet entretien il confirme la fermeture de la centrale de Fessenheim d’ici la…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.