Le premier datacenter européen alimenté au gaz naturel - L'EnerGeek

Le premier datacenter européen alimenté au gaz naturel

Gaz_naturel_data_centerIssu de la collaboration entre le constructeur/exploitant de datacenters Choreus et le groupe Gaz réseau Distribution France (GrDF), le premier datacenter européen alimenté exclusivement au gaz naturel devrait voir le jour sur le site d’Aubergenville en Ile-de-France. La technologie trigénération gaz devrait permettre ici de réduire de manière significative la consommation de ces centres de stockage de données encore trop largement énergivores.

La trigénération est un système de production énergétique qui permet d’obtenir 3 énergies secondaires à l’aide d’une seule source primaire. La trigénération gaz permet ainsi de produire une énergie thermique (chauffage), du froid (réfrigération) et de l’électricité (alimentation électrique) grâce à une seule source (le gaz naturel).

[stextbox id=”info”]La technologie trigénération gaz[/stextbox]

Les datacenters posent actuellement le problème d’une consommation d’énergie considérable : une infrastructure de 2.000 m² représente une consommation énergétique de 300 gigawattheures, soit l’équivalent de la consommation d’une ville de 20.000 habitants. La technologie trigénération gaz permettrait de répondre efficacement aux besoins de ces centres de stockage indispensables au fonctionnement du «cloud».

En effet qu’il s’agisse de produire de l’électricité (pour alimenter l’ensemble des équipements) ou de l’air froid (pour maintenir ces équipements à une température acceptable), cette nouvelle technologie offre la possibilités de satisfaire à ces exigences à partir d’une seule et unique source d’énergie, à savoir le gaz naturel.

L’utilisation du réseau de gaz naturel permet également de faire face plus aisément à la «double réservation» d’énergie que réclame un datacenter. Cette «double réservation» consiste à prévoir une réserve d’énergie de secours dans les mêmes quantités que celles consommées habituellement. Une réserve conservée et bloquée sur le réseau électrique dans le but d’anticiper les problèmes potentiels d’alimentation électrique, mais qui constitue parfois un frein pour le développement d’autres projets sur le territoire avoisinant, faute d’alimentation suffisante.

Or, faire le choix du réseau de gaz naturel permettra ici de contourner cette difficulté puisqu’une seule arrivée électrique est conservée en secours. La collectivité peut donc prévoir le développement d’un datacenter pour dynamiser l’attractivité de son territoire tout en continuant à développer d’autres projets.

[stextbox id=”info”]Une solution adaptée aux exigences de la transition énergétique[/stextbox]

La trigénération gaz semble donc répondre parfaitement aux besoins énergétiques conséquents des datacenters tout en prenant en compte les préoccupations liées à la transition énergétique en marche. Un avantage décisif alors même que les besoins sont en passe d’augmenter dans l’avenir. Ce secteur d’activité qui consomme déjà plus de 2% de l’énergie de la planète, devrait atteindre plus de 5% à l’horizon 2020.

Dans ce sens, comme le défend Sandra Lagumina, Directeur Général de GrDF, en permettant une consommation énergétique inférieure de 20 à 30 % par rapport à celles des datacenters traditionnels, l’emploi du gaz naturel s’est imposé comme «l’une des solutions pertinentes pour répondre à la problématique énergétique des datacenters». Une solution qui «met en avant la complémentarité des réseaux et leur rôle clé dans la transition énergétique et le monde numérique de demain».

Si l’on considère en plus le développement prometteur du biométhane et l’augmentation du nombre d’unités de méthanisation en France qui injectent toujours plus de biogaz dans le réseau, le bilan environnemental de la trigénération gaz n’en sera que meilleur et constituera en cela une perspective applicable à l’ensemble de ces centres.

Le datacenter prévu à Aubergenville devrait donc optimiser la consommation énergétique de ces installations grâce à l’emploi de technologies innovantes économes en énergie et par la mise en place d’une démarche générale et durable destinée à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. Le groupe Choreus a notamment mis en place la «free-cooling total» qui consiste à utiliser l’air extérieur pour refroidir le bâtiment par ventilation lorsque cet air présente une température inférieure à la température intérieure.

Conçu comme un campus de datacenter de huit unités de 500 m2, le site sera équipé de deux unités d’ici la fin de l’année 2015 et disposera d’une puissance de 2 à 20 Kw par baie. Une nouvelle unité sera alors construite tous les six mois. Le système de trigénération coûtera 10 millions d’euros à Choreus, soit environ 10 % du coût global du datacenter. Si l’utilisation du gaz n’est pas immédiatement rentable compte tenu de son prix actuel, toujours supérieur au prix de l’électricité, la directions de Choreus compte bien sur une inversion de cette tendance dans les années à venir.

Crédits photo : Fleshas

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 20 Mai 2016
Après un quart de siècle de collaboration, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme et EDF viennent de renouveler leur partenariat pour trois années supplémentaires. Lors de ce 25ème anniversaire, Jean-Bernard Lévy et Nicolas Hulot ont notamment souligné…
jeu 12 Déc 2013
A Martigues, la sirène qui sonne tous les premiers mercredis du mois a sonné une seconde fois, mercredi 11 décembre.  Il n’était pas question de test mensuel de l'alarme, mais d’une opération d’une toute autre ampleur : en coopération avec les…
jeu 28 Déc 2017
La ville de Bayonne se prépare pour les jours de froid : elle vient d’inaugurer son tout nouveau réseau de chaleur bois en remplacement d’une partie de son ancien réseau de chaleur à gaz. Comme Bayonne, d’autres communes françaises sont…
lun 27 Fév 2017
Autrefois vu comme le symbole d’une révolution industrielle triomphante, le charbon est aujourd’hui devenu persona non grata dans le mix énergétique des pays développés. Pointé du doigt pour son empreinte carbone trop élevée, il a tenté un retour en grâce…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.