L’Allemagne réduit ses objectifs et son soutien pour l’éolien - L'EnerGeek

L’Allemagne réduit ses objectifs et son soutien pour l’éolien

éoliennes_allemagne_photoPhilip MayComme annoncé depuis quelques mois, Berlin va progressivement réduire ses aides aux énergies renouvelables, pour faire face à l’explosion du coût de la transition énergétique et à la sortie du nucléaire qui se répercutent fortement sur les factures des consommateurs allemands. Alors que le photovoltaïque est souvent en ligne de mire des partisans de la réduction des subventions publiques, en raison de son coût élevé et de son faible rendement dans les régions peu ensoleillées, Berlin a choisi de réduire son soutien à l’éolien, énergie nouvelle la plus mature et la plus à même de rivaliser avec les énergies conventionnelles. D’autre part, les objectifs pour l’éolien offshore sont revus à la baisse.

La coalition entre conservateurs et sociaux-démocrates, au pouvoir depuis les dernières élections, s’est accordée pour réduire les subventions accordées à l’éolien terrestre, énergie nouvelle la plus proche de la compétitivité. Le montant des nouveaux tarifs de rachat n’a pas encore été annoncé.

Par ailleurs, l’objectif de l’Allemagne pour l’éolien offshore d’ici 2020 a été réduit. Initialement prévu à 10 GW, la puissance éolienne en mer installée sera en fait de 6,5 GW. Cette révision à la baisse des objectifs est notamment liée aux problèmes rencontrés dans la réalisation des parcs offshore, et plus particulièrement ceux de leur connexion au réseau électrique. Les travaux de modernisation du réseau électrique nécessaires pour acheminer l’électricité produite par les parcs offshore du nord vers le sud du pays ont en effet pris énormément de retard.

Une autre explication de cette baisse des aides et des objectifs est liée au coût du développement des énergies renouvelables. Le financement de la transition énergétique pèse sur les factures énergétiques des ménages, ce qui a engendré des critiques de plus en plus virulentes outre-Rhin.

« Nous devons freiner l’explosion des coûts » a récemment déclaré la chancelière Angela Merkel. Dans un document commun relayé par les Echos, conservateurs et sociaux-démocrates déclarent :

« Nous allons développer les énergies renouvelables de telle sorte que les objectifs soient atteints avec une large participation citoyenne tout en limitant les coûts ». Des objectifs sur lesquels les deux partenaires de la coalition peinent toutefois à se mettre d’accord.

Rédigé par : vincent-delong

Avatar
lun 29 Avr 2013
Samedi 27 avril, la ferme photovoltaïque de Meria, dans le Cap Corse, a été officiellement inaugurée, même si elle est en service depuis septembre 2012. Ce parc équipé de 16 055 panneaux solaires alimente 5 200  habitants de la région. La ferme…
mar 18 Août 2020
L'Australie vient d'autoriser le lancement d'un projet solaire pharaonique : il prévoit la construction conjointe de la plus grande ferme photovoltaïque du monde, dans le Nord du pays, et d'une liaison en courant continu haute tension jusqu'à Singapour. Le but : exporter…
lun 13 Mar 2017
La ministre de l'Environnement et de l'Energie, Ségolène Royal, a dévoilé jeudi 9 mars 2017 les lauréats du premier appel d'offres totalisant 500 MW de projets photovoltaïques au sol, et lancé deux nouveaux appels d'offres dans l'énergie solaire. La ministre espère ainsi dynamiser…
jeu 4 Jan 2018
Alors que La Réunion reste dans une situation de dépendance face aux énergies fossiles (pétrole et charbon), et demeure soumise à une production d'énergie électrique locale de par son contexte insulaire et son statut de zone non interconnectée, certaines initiatives…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.