Les enseignements du débat sur la transition énergétique - L'EnerGeek

Les enseignements du débat sur la transition énergétique

 

Le débat national sur la transition énergétique est sur lesAprès 9 mois de pourparlers, le Débat national sur la transition énergétique s’est achevé la semaine dernière lors d’une dernière séance plénière. Les acteurs qui ont participé au Débat ont adopté un texte, lequel devrait aboutir in fine à l’adoption d’une loi de programmation énergétique esquissant l’avenir de la France en la matière. Parmi les points débattus, quels sont ceux qui ont fait consensus ? Et ceux qui n’ont pas fait l’unanimité ? Quelles sont les principales propositions à retenir ?

 

[stextbox id=”info”]Un texte légèrement remanié[/stextbox]

Les acteurs du Débat ont accepté de signer un document baptisé « Synthèse pour la transition énergétique de la France » comprenant une liste de 15 enjeux essentiels pour l’avenir énergétique du pays.

Initialement, le document devait lister des « recommandations », mais les syndicats patronaux ont refusé d’employer ce terme et ont menacé de ne pas adhérer au texte jusqu’à la dernière minute. Le directeur général du MEDEF, Michel Guilbaud, estime que « de nombreux points ne font pas l’objet d’un consensus » et qu’ « appeler un document ‘recommandations adoptées’ alors qu’en réalité sur plusieurs recommandations, certains veulent ça et d’autres le contraire, ça n’avait pas de sens ».

Parmi les principaux points de dissensus, l’objectif d’une réduction de 50% de la consommation énergétique d’ici 2050 : les organisations patronales souhaitent une réduction plus modérée (aux alentours de 20%) pour éviter que les entreprises ne perdent en compétitivité. Les gaz de schiste, sujet sensible, ont vu émerger des positions très antagoniques : plusieurs groupes industriels souhaitent pouvoir explorer et exploiter cette nouvelle source d’énergie, tandis que les acteurs du mouvement écologiste s’y refusent.

La volonté de modifier le mix énergétique français – baisse de la part du nucléaire et hausse de la part des énergies renouvelables à long terme – ne fait pas non plus l’unanimité. Le MEDEF juge les objectifs fixés trop élevés.

 

[stextbox id=”info”]Les principaux enjeux de la transition énergétique de la France[/stextbox]

Dans la synthèse, le Comité national du débat sur la transition énergétique a essayé de prendre en compte les différents avis des acteurs, élus, experts, syndicats, ONG… Comme le résume le ministre de l’Ecologie Philippe Martin : « ce que je crois fondamental dans notre débat, c’est que nous devons avoir le plus de monde dans la barque ».

Pourtant, entre le nucléaire et la réduction de la consommation énergétique, en passant par les gaz de schiste et les énergies renouvelables, les sujets de discorde n’ont pas manqué.

Outre l’engagement de la France à réduire de 50% sa consommation énergétique à l’horizon 2050, la part du nucléaire dans le mix énergétique, aujourd’hui situé autour de 75%, devrait être ramenée à 50% d’ici 2025. Quant aux énergies renouvelables, elles devraient représenter une part de 30 à 40%.

Sujet d’actualité, aussi bien outre-Atlantique et outre-Manche que dans l’ensemble de l’Union européenne, les gaz de schiste feront l’objet d’une étude portant sur l’impact économique et environnemental de leur éventuelle exploitation. Pour l’instant le gouvernement, jugeant la technique de la fracturation hydraulique trop dangereuse, ferme toujours la porte à une exploration de ces hydrocarbures non conventionnels.

La « Synthèse pour la transition énergétique de la France » sera officiellement remise au gouvernement le 20 septembre au cours de la Conférence environnementale annuelle. Les parlementaires se réuniront début 2014 pour débattre sur l’adoption d’une loi de programmation énergétique.

Rédigé par : Fabien Maout

Avatar
lun 9 Mai 2016
Le 3 mai 2016, Isabelle Kocher est devenue la nouvelle directrice générale d’Engie. Celle dont le parcours ressemble étrangement à celui de l’ancienne patronne d’Areva, Anne Lauvergeon, devra notamment prouver son leadership alors que Gérard Mestrallet restera le président du…
mer 13 Jan 2016
La Commission de Régulation du Nucléaire envisage d’étendre la durée d’exploitation des réacteurs américains jusqu’à 80 ans. Si cette stratégie est confirmée, l’obtention d’une nouvelle licence par les opérateurs sera conditionnée au respect des consignes de sûreté élaborées grâce aux…
mar 17 Nov 2015
Selon les analyses du site Global Risk Insights, l’industrie nucléaire russe serait en pleine expansion. Après plus de 70 ans d’existence, la technologie russe a beaucoup évolué jusqu’à devenir une référence à l’international. De l'Asie du Sud-Est à l'Europe de…
lun 17 Oct 2016
Pour le ministre cambodgien des Mines et de l'Energie, Suy Sem, les investissements chinois sont indispensables au pays. Depuis l’an 2000, ceux-ci ont notamment contribué à développer l’électrification rurale et à construire des centrales hydroélectriques. (suite…)

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.