Hiver à rallonge : l’effacement prouve son efficacité - L'EnerGeek

Hiver à rallonge : l’effacement prouve son efficacité

En raison de températures inférieures aux normales de saison, la demande d’électricité reste très élevée. Par conséquent, des pics de consommations, qui ont habituellement lieu en hiver, continuent de se produire. Ce fut le cas vendredi 5 mars. Alors qu’une partie du parc nucléaire est actuellement à l’arrêt pour maintenance, le mécanisme d’effacement de consommation s’est montré très efficace : 500 MW ont été effacés dans la matinée du 5 mars.

Le mécanisme d’effacement de consommation d’électricité repose sur un accord entre le gestionnaire du réseau haute tension RTE et des entreprises très énergivores (secteur de la sidérurgie par exemple).

Sur la base du volontariat et en cas de pics de demande, des entreprises acceptent de réduire ou d’interrompre leur consommation électrique entre 15 minutes et 1 heure. En échange, elles reçoivent une compensation financière.

L’effacement de consommation est donc un outil précieux pour RTE afin de maintenir l’équilibre électrique entre production et consommation tout en privilégiant les économies d’énergies : ce système permet donc de limiter l’utilisation des moyens de production complémentaires comme le parc thermique.

Vendredi 5 mars, l’effacement a atteint un record non programmé en couvrant 95% des besoins de RTE. Plus de 80 sites ont participé comme des cimenteries, des sites agricoles, des hôpitaux, des usines de sidérurgie…

Les 500 MW effacés représentent « plus de 50% des capacités d’un réacteur nucléaire et celles d’un grand barrage des Alpes ».

L’effacement semble d’autant plus précieux dans une situation comme celle de ces derniers jours. Au cœur de l’hiver, le taux de disponibilité doit être aussi haut que possible pour faire face aux pics de demande : les arrêts pour maintenance sont donc programmés à d’autres périodes de l’année.

Dans une période de froid inhabituel (comme ces derniers jours) ou lors de période de sécheresse, des pics de consommation difficiles à prévoir peuvent intervenir, alors qu’une partie relativement importante du parc nucléaire n’est plus disponible. Des épisodes pendant lesquels l’effacement de consommation peut s’avérer très utile pour compenser la moindre disponibilité des moyens de production de base.

Rédigé par : jacques-mirat

lun 2 Déc 2013
Après Eurostat (organisme chargé des statistiques officielles de l'Union Européenne) et le cabinet d'audit et de conseil Deloitte, c'est au tour du politicien wallon François Bellot de dénoncer le prix de l'électricité belge. Le sénateur s'est en effet dit surpris…
mar 12 Sep 2017
Après la France, qui a annoncé début juillet dans le cadre du plan Climat de Nicolas Hulot, son ambition d’en finir avec les voitures thermiques à l’horizon 2040, la Chine pourrait elle aussi s’engager sur la voie exclusive de la…
mer 11 Mai 2016
Linky, le compteur communicant d’ERDF, continue de susciter des interrogations concernant le respect de la vie privée des Français. Le petit boitier jaune, créé pour aider le consommateur à faire des économies tout en participant à l’amélioration de l’efficacité énergétique…
mer 15 Mar 2017
Si les nouvelles orientations données par l'administration Trump à la politique énergétique et environnementale américaine inquiètent, la résistance s'organise progressivement aux Etats-Unis à l'échelle locale. Présent à Paris aux côté d'Anne Hidalgo, l'ex-maire de New York Michael Bloomberg, a en…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.