Des hydroliennes connectées au réseau électrique par induction - L'EnerGeek

Des hydroliennes connectées au réseau électrique par induction

seaTC_Prime_InnovationLa start-up Prime Innovation a décidé de simplifier grandement le transport d’électricité en milieu marin grâce à une technologie de connexion et de transmission fonctionnant grâce à l’induction. La société rennaise a en effet mis au point un connecteur électrique sous-marin sans-fil, destiné à raccorder plus facilement les hydroliennes au réseau électrique.

En plein expérimentation en France, les hydroliennes sont des dispositifs qui permettent de produire de l’énergie électrique renouvelable en valorisant l’énergie cinétique des courants marins (ou fluviaux). Immergées au fond de la mer, ces turbines délivreront leur production sur un réseau électrique grâce à des câbles sous-marins. Les opérations de connexion induites sont toutefois coûteuses et complexes : elles nécessitent l’utilisation d’un bateau et des manœuvres délicates en cas de mer agitée.

Pour remédier à cela, la start-up Prime Innovation a développé un connecteur sans fil qui utilise le principe de l’induction magnétique pour transmettre un courant de 30.000 volts. Baptisé SeaTC, ce dispositif se présente sous la forme d’un bloc de 9 mètres cubes capable de transmettre sans branchement la puissance d’une hydrolienne de 2 MW.

Pour cela, l’opérateur doit tout d’abord relier le SeaTC à un réseau électrique avant de l’immerger à proximité de l’hydrolienne. Une procédure simple, rapide et surtout moins coûteuse (le coût de connexion serait divisé par 3) que celle actuellement utilisée.

Alors que l’établissement des brevets est en cours, les premières installations en mer de SeaTC sont attendues pour l’année 2017.

Crédit photo : M Prime Innovation

Rédigé par : arthur-leroy

mer 25 Juin 2014
Quelques mois après EDF, c’est au tour de Bouygues de se positionner sur le marché de la maintenance des panneaux solaires à partir des drones. Munis de caméras thermiques, ces machines volantes peuvent en effet détecter très rapidement les défauts…
mer 3 Août 2016
Souvent présentée comme la solution miracle, l’énergie photovoltaïque séduit de très nombreux pays africains, à l’instar du Burkina Faso. Pourtant, le bloggeur canadien Philippe Gauthier, du mensuel culturel "Voir", rappelle que cette technologie nécessite des métaux rares qui « limiteront sérieusement le déploiement…
jeu 19 Mai 2016
Le président de la région de la Réunion, Didier Robert, souhaite développer l’énergie solaire sur son territoire. Avec un fort taux d’ensoleillement et un système électrique isolé, l’île opte logiquement pour les énergies renouvelables afin d’assurer son indépendance énergétique. (suite…)
jeu 13 Fév 2014
De nombreux acteurs français du secteur photovoltaïque ont lancé PV Cycle France le 6 février. Cette association va œuvrer au recyclage des panneaux photovoltaïques selon les règles fixées par la directive européenne des Déchets des Equipements Electriques et Electroniques (DEEE). PV Cycle…

COMMENTAIRES

  • Bonjour .

    Éoliennes ? Arrêtons de défigurer notre nature . Il y a mille foi mieux comme système de production d énergie et ils sont au point depuis des décennies, ….

    l’écologie en tant que logique de survie appartient à chacun de nous et il faut très vite développer et utiliser les énergies libres, ne plus dépendre des pays producteur de pétrole,de gaz,etc..C’est la ruine de nos états soyons indépendants !
    En France nous n’avons pas de pétrole mais nous avons des idées, il suffirait tout simplement de réaliser un audit sur les dépenses énergétiques des particuliers,des entreprises et des collectivités territoriales. Nous récupérerions des milliards d’Euros qui seraient réinvestis dans la consommation.
    Ces énergies existent et sont disponibles pour tous ,les brevets sont tout simplement bloqués.
    Pourquoi nous en priver ?
    Le résultat serait immédiat .
    L’industrie dans sa globalité redémarrerait et des milliers d’emplois seraient crées,la consommation repartirait à la hausse et les coûts de production baisseraient .
    L’énergie représente à elle seule une part importante de nos dépenses .
    C’est comme si à une époque nous avions refusé l’électricité pour améliorer la bougie.
    En outre, l’argent du pétrole et du gaz ne sert-il pas à financer conflits et terrorisme internationaux ?

    Richard Soulier

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *