Eté doux : la consommation d’électricité à son plus bas niveau depuis 12 ans - L'EnerGeek

Eté doux : la consommation d’électricité à son plus bas niveau depuis 12 ans

nuage_soleil_photo_abdallahhEn raison des basses températures qui ont caractérisé les mois de juillet et d’août, l’été 2014 est, d’un point de vue énergétique, celui de tous les records. Dans son aperçu mensuel sur l’énergie électrique, la société RTE indique en effet que la fraîcheur estivale a permis de faire descendre la consommation française d’électricité à son plus bas niveau depuis 12 ans : 33,9 gigawatts en juillet et 31 GW en août. La conséquence directe est une forte hausse des exportations de courant, à des niveaux « qui n’avaient plus été observés depuis plusieurs années ».

Le gestionnaire du réseau électrique français explique qu’avec des températures moyennes inférieures à celles de la saison estivale 2013 (le mois d’août a même été le plus froid de ces 8 dernières années), les foyers français ont moins eu recours aux systèmes de climatisation. Entraînant ainsi une baisse de leur consommation électrique. Un nouveau minimum de puissance mobilisée a même été atteint le 17 août (avec 29,5 GW).

Cette tendance à la baisse ne se vérifie cependant pas dans le secteur de la grande industrie (chimie, métallurgie et sidérurgie) où la consommation électrique poursuit la hausse entamée en novembre dernier.

Toutefois, selon les chiffres du document de RTE, en dehors des sources d’appoint que sont les centrales thermiques, la production d’électricité s’est maintenue tout au long de l’été. Si cette saison est souvent propice à l’arrêt des réacteurs (pour des opérations de maintenance par exemple), le parc nucléaire tricolore a affiché un taux de disponibilité élevé (78% du mix énergétique).

Même tendance du côté des énergies vertes. Les principales sources renouvelables (photovoltaïque, éolien, hydraulique) ont vu leur volume de production augmenter. Grâce aux précipitations relativement importantes pour la saison (les plus élevées depuis 1959), le parc hydraulique français a par exemple produit 6,2 TWh d’électricité en juillet et 5,3 TWh en août (également un record depuis 1977).

En raison de cette faible demande intérieure, la France a dépassé un volume d’exportation mensuel d’électricité qui n’avait pas été dépassé depuis novembre 2006. Exportatrice avec l’ensemble de ses pays frontaliers, elle a atteint un solde exportateur total de 7.606 GWh pour juillet et août 2014. A noter que les 1.800 MW qui constituent la capacité d’interconnexion maximum avec l’Allemagne ont été atteint quasiment quotidiennement en raison, selon RTE, des faibles conditions de vent Outre-Rhin (entraînant la baisse de leur production éolienne).

Crédit photo : abdallahh

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 28 Avr 2017
Mis en place depuis décembre 2015, le compteur électrique intelligent Linky fait face à de nombreuses réticences et interrogations : pour y répondre, le ministère de l'Environnement a commandé un rapport pour faire le point sur ces oppositions et proposer de…
mer 6 Août 2014
Les pointes de consommation estivales, qui interviennent lors des périodes de canicules, sont près de deux fois moins importantes que les pointes hivernales, qui sont elles principalement imputables au chauffage. Elles sont toutefois toujours surveillées avec une grande attention par le…
lun 14 Déc 2015
Concentrant une grande partie de la recherche scientifique actuelle à travers le monde, le stockage de l'électricité prend aujourd'hui des formes diverses. En Suède par exemple, des chercheurs du laboratoire d'électronique organique de l'Université de Linköping ont développé un papier…
jeu 28 Août 2014
Pour la quatrième année consécutive, le groupe énergétique français EDF ouvrira les portes de son industrie lors des Journées de l'industrie électrique organisées dans le cadre de la Fête de la science prévue au mois d'octobre prochain. Une bonne occasion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *