Global Risk Insights : la technologie Rosatom dans le monde - L'EnerGeek

Global Risk Insights : la technologie Rosatom dans le monde

GRISelon les analyses du site Global Risk Insights, l’industrie nucléaire russe serait en pleine expansion. Après plus de 70 ans d’existence, la technologie russe a beaucoup évolué jusqu’à devenir une référence à l’international. De l’Asie du Sud-Est à l’Europe de l’Est, en passant par le Moyen-Orient, l’influence de Moscou s’exerce par l’attractivité de ses solutions industrielles.

Lancé en 1945 par l’ancêtre du Centre national de recherche – l’Institut Kourtchatov -, le programme nucléaire soviétique démarre véritablement en 1954, lorsque l’URSS décide d’exploiter la première centrale nucléaire de l’union. En quelque 60 années, le nucléaire russe aura donc fait du chemin : d’ici 2030, une centrale nucléaire sur cinq dans le monde devrait être équipée d’un réacteur de conception russe. Dans le pays, 10 centrales sont en activité, et la gestion du complexe nucléaire russe est confiée au Consortium atomique étatique ROSATOM.

Actuellement présent dans 40 pays, il est un des leaders du secteur. De l’Asie du Sud-Est à l’Europe de l’Est, il continue de séduire par son efficacité et participe au rayonnement de l’industrie russe. A Budapest, la capitale hongroise, il sera d’ailleurs l’invité du forum ATOMEX-Europe 2015 du 30 novembre au 1er décembre prochains, pour intervenir sur le thème : « L’énergie nucléaire en Europe : défis et solutions ».

A ce propos, le site Global Risk Insights (GRI), spécialisé dans l’analyse du risque politique et la géopolitique, évoque la véritable diplomatie énergétique nucléaire du Kremlin. Moscou coopère en effet avec de nombreux pays – et non des moindres -, comme l’Egypte, l’Arabie saoudite ou l’Algérie. « Les centrales nucléaires russes à l’étranger ressemblent de plus en plus à des ambassades, voire à des bases militaires, et non à de simples projets d’infrastructure bilatéraux », analyse GRI. Qui conclue : « Actuellement, la Russie se trouve visiblement dans une situation excellente pour poursuivre sa vaste diplomatie nucléaire ».

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
jeu 25 Avr 2013
La production électrique du Maroc est largement dominée par les combustibles fossiles. Mais le Royaume mise sur les énergies renouvelables pour assurer ses besoins en énergie : plusieurs projets sont en cours de développement. D’après les chiffres publiés dans le cadre…
mar 12 Mar 2013
Lundi 11 mars, jour de commémoration du deuxième anniversaire de la catastrophe de Fukushima, la ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie Delphine Batho a défendu la place du nucléaire dans le mix énergétique français, tout en rappelant…
sam 20 Mai 2017
Le groupe énergétique français EDF a annoncé, mercredi 17 mai 2017, la création d'une nouvelle filiale d'ingénierie, regroupant au sein d'une même entité les ingénieries d’EDF et d’Areva NP. Baptisée Edvance, elle constituera la nouvelle référence pour la filière nucléaire…
jeu 19 Oct 2017
Garantir le bon fonctionnement des 58 réacteurs répartis dans l’Hexagone impose à l’exploitant du parc national EDF la programmation d’arrêts de tranche réguliers afin de renouveler le combustible et de procéder à des opérations de contrôle et de maintenance. La…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.