Baltimore : les déchets collectés au port puis valorisés en électricité - L'EnerGeek

Baltimore : les déchets collectés au port puis valorisés en électricité

water_wheel_baltimore_photo_InhabitatLa Water Wheel de Baltimore est une roue à aubes installée dans la zone portuaire afin de récolter les nombreux déchets qui s’accumulent dans les cours d’eau de la ville et qui menacent de s’engouffrer dans les eaux de l’Atlantique via le port. Alimentée par l’énergie hydraulique provenant des chutes d’eau de Jones Falls et grâce à un panneau solaire, cette roue à aubes et son design de vaisseau spatial ont rapidement fait le buzz sur Internet. “Cette petite roue fait sensation sur Internet, elle a probablement plus de followers que moi”, plaisante Stephanie Rawlings-Blake, maire de Baltimore. En plus de débarrasser les eaux de Baltimore des déchets qui l’envahissent, cette désormais célèbre roue à aubes va permettre d’alimenter un incinérateur de déchets produisant de l’électricité.

 

Récolter les déchets qui flottent dans les eaux de Baltimore…

Entièrement conçue, développée et financée localement par l’association Waterfront Partnership, la “Inner Harbour’s Water Wheel” permet de garder la zone portuaire de la ville de Baltimore propre depuis le printemps dernier. Située entre la jetée 6 et l’Hôtel Marriott, cette roue à aubes hydraulique et solaire collecte les ordures qui s’accumulent au niveau du déversoir de Jones Falls, avant qu’ils ne pénètrent dans les eaux de la baie de Chesapeake et l’Océan Atlantique.

Depuis sa mise en service, ce dispositif a permis de récolter plus de 150 tonnes de déchets dans les eaux qui courent dans Baltimore,  dont “17 kilomètres de bouteilles en plastique mises bout à bout et suffisamment de mégots de cigarettes pour relier la ville de Baltimore à celle de Frederick [entre 70 et 80 kilomètres, ndlr], explique Laurie Schwartz, président de Waterfront Partnership.

Jusqu’à présent, les déchets récoltés par la roue à aubes étaient stockés dans une zone d’ensevelissement. Une situation qui est sur le point de changer à l’heure où la maire de Baltimore, Stephanie Rawlings-Blake, compte utiliser ces ordures. En effet, elle a annoncé mardi 3 janvier la mise en place d’un programme destiné à valoriser ces déchets en électricité.

 

… pour les valoriser en électricité

Selon ce nouvel accord, qui doit encore être soumis à l’approbation de l’ensemble des services de la ville, les déchets issus de la Water Wheel seront désormais déposer à la Baltimore Refuse Energy Systems Company où ils serviront de combustible. En chauffant d’importants volumes d’eau, ils permettront de créer une vapeur qui servira ensuite à générer de l’électricité.

Selon Mme Rawlings-Blake, ce programme permettra à chaque tonne valorisée de produire assez d’électricité pour répondre aux besoins de 400 foyers pendant une heure. Le coût d’une telle opération? 317.000 dollars pour une période de 5 ans.

Cette roue n’a toutefois pas vocation à exister éternellement. “Dans 5 ans à partir d’aujourd’hui, nous aimerions pouvoir dire que la roue à aubes de Jones Falls est devenue inutile car les gens auront finalement arrêté de jeter leurs déchets dans la nature”, conclu, optimiste, Adam Lindquist, le chef de projet Water Whell.

Crédit photo : Inhabitat

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
lun 12 Oct 2015
L’Agence Nationale de la Recherche a lancé en 2012 le programme DIESALG afin d’étudier de nouvelles souches de microalgue capables de générer une production industrielle et durable de biocarburant de 3ème génération. Après plusieurs années de collaboration, les scientifiques viennent…
lun 21 Déc 2015
En plein développement, les différentes techniques de captage ou de purification des émissions de gaz à effet de serre permettent déjà de réduire de manière significative la teneur en carbone des fumées industrielles. Une évolution positive mais encore insuffisante au…
lun 23 Sep 2013
 La société française Alstom a inauguré mardi 17 septembre sa plus grande usine de production d’équipements hydroélectriques à Tianjin, en Chine. Ce nouveau site permettra au leader mondial de la fourniture d’équipements et de services dans le domaine de l’hydroélectricité…
lun 28 Avr 2014
Engagé depuis de nombreuses années auprès de la Fédération Française de Canoë-Kayak, le groupe EDF, en tant que producteur hydraulique, partage ses connaissances et son savoir-faire afin d’assurer  une pratique de cette discipline sportive dans le respect de l’environnement et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.