L'AIEA donne son feu vert au programme nucléaire du Ghana - L'EnerGeek

L’AIEA donne son feu vert au programme nucléaire du Ghana

ghana_flag_photo_davidwhillansAprès 5 ans de négociation, la République du Ghana a obtenu le feu vert de L’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) pour se lancer dans la production d’électricité à l’aide de l’énergie nucléaire. Selon Thomas Agabas, ministre de l’Énergie et du Pétrole, l’organisme international qui favorise l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire aurait donné son aval plus tôt cette année. Comme d’autres pays en développement, le Ghana souhaite développer un parc nucléaire pour faire face à une demande croissante en électricité.

Le gouvernement ghanéen souhaite introduire l’énergie nucléaire dans son pays afin de compléter un mix électrique qui repose actuellement sur des centrales hydroélectriques et thermiques (1.960 MW de puissance installée totale). Ce pays d’Afrique occidentale souhaite donc déployer, dans un premier temps, une puissance atomique de 700 MW. Une puissance qui sera ensuite portée à 1000 MW dans les années suivantes.

La première tentative du Ghana pour obtenir l’approbation internationale d’utiliser l’énergie nucléaire remonte à 1960. Mais face à l’instabilité politique qui règne dans le pays (notamment le renversement du gouvernement de Kwame Nkrumah), l’autorisation ne sera pas accordée.

La Commission ghanéenne de l’Énergie Atomique et le ministère de l’Énergie et du Pétrole renouvèlent cette demande en 2006, lorsque le gouvernement adopte une proposition qui vise à développer l’énergie nucléaire. Voulant s’assurer qu’un tel projet serait mené en toute sécurité, il faudra 5 ans pour que l’AIEA donne son feu vert.

Si le projet de loi est adopté par le Parlement ghanéen en début d’année prochaine, le Ghana sera le second pays d’Afrique à utiliser l’énergie nucléaire (avec l’Afrique du Sud).

Crédit photo : davidwhillans

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mer 21 Juin 2017
Réunis avec Areva au sein de la Plateforme France Nucléaire (dont l’accord de partenariat a été renouvelé au mois de mai 2017), le groupe EDF et le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) devraient renforcer encore un peu plus leur collaboration…
jeu 10 Juil 2014
EDF Energy (filiale britannique de l'électricien français) a été choisi par l'Institut des technologies de l'énergie (ETI) du Royaume-Uni dans le cadre d'un projet d'expertise visant à évaluer au mieux les risques naturels qui pèsent à ce jour sur le territoire britannique…
mar 12 Jan 2016
La Chine s’impose progressivement comme le leader mondial de l’industrie nucléaire. Si elle n’est pas encore le premier producteur d’énergie nucléaire, le rythme de construction des nouveaux réacteurs révèle les ambitions de la puissance asiatique. (suite…)
lun 22 Jan 2018
Tout juste passée aux mains du groupe EDF, l’ancienne branche réacteur d'Areva, rebaptisée depuis Framatome, s’active déjà sur le marché des cessions/acquisitions afin de soigner sa compétitivité. Le groupe a annoncé, jeudi 18 janvier 2018, avoir validé le rachat des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.