Plan Power Africa de Barack Obama : quelle réalité ? - L'EnerGeek

Plan Power Africa de Barack Obama : quelle réalité ?

640px-Barack_Obama_speaks_at_Nellis_AFB_2009-05-27_2Alors qu’environ 70% des habitants d’Afrique sub-saharienne n’ont pas accès à l’élecrticité, le plan « Power Africa » promis à l’été 2014 par le président américain Barack Obama annonce avoir rempli 25% de ses objectifs en quelques mois seulement. Toutefois ce plan qui doit permettre l’accès à l’électricité pour 20 millions de foyers africains fait l’objet de controverses.

Le voyage de Barack Obama en Afrique du Sud durant l’été 2014 a été l’occasion pour le président américain d’annoncer au Cap le lancement d’un programme « Power Africa ». Ce plan est destiné à accroitre de 10 000 MW la puissance de production d’électricité sur le continent et raccorder 20 millions de foyers et d’entreprises jusqu’ici privés de cette énergie.

Aujourd’hui, la production d’électricité des 48 pays d’Afrique sub-saharienne, qui comptent 800 millions d’habitants, est comparable à celle de l’Espagne, qui compte 46 millions d’habitants.

Le programme Power Africa, coordonné par l’agence fédérale USAid, doit en principe générer un effet levier grâce à 7 milliards de dollars d’investissements publics américains, qui doivent être accompagnés de 20 milliards de dollars d’investissements privés.

Cependant ce plan, qui aurait déjà atteint en quelques mois 25% de ses objectifs sur cinq ans, fait l’objet de controverses, particulièrement en ce qui concerne les méthodes de calcul des résultats. Par exemple, sont comptabilisés parmi les résultats les projets non finalisés, ou les projets qui ont été lancés avant le programme. Par ailleurs, les protocoles d’accord signés avec six Etats (Nigeria, Kenya, Ethiopie, Liberia, Tanzanie, Ghana) concernent moins de 100 millions de dollars d’engagement et rémunèreront principalement des sociétés de conseil occidentales.

Des débats qui dénoncent finalement le plan comme étant une vaste campagne de marketing (voire même de récupération de projets existants) plutôt qu’un véritable programme d’investissement pour l’Afrique. En réaction, le coordinateur du programme Andrew Herscowitz rétorque que le programme a été mal compris et que son objectif était non pas de verser de l’aide mais « d’accélérer les transactions ».

Crédit photo : Brian Ybarbo, USAF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 9 Mai 2017
Désireux d'encourager la rénovation durable et énergétique des bâtiments, le gouvernement a mis en place depuis plusieurs années, en collaboration avec l’Ademe, toute une série d’aides financières à destination des ménages. Créé en 2015 en remplacement du Crédit d’impôt développement…
jeu 18 Avr 2013
La production électrique de la Russie est largement dominée par les énergies fossiles. Le pays dispose d’importantes ressources en gaz et autres hydrocarbures. Mais il développe peu les filières renouvelables. D’après les chiffres publiés par l’observatoire des énergies renouvelables Observ’ER,…
dim 28 Août 2016
Dans une interview au journal Les Echos, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, partage son analyse sur l’avenir du secteur de l’énergie. Pour lui comme pour de nombreux experts, la numérisation va entrainer « une profonde transformation du modèle des énergéticiens ». (suite…)
jeu 12 Déc 2013
Selon le rapport "Global Energy Architecture Performance Index" 2014, publié mercredi 11 décembre par le Forum économique mondial, le système énergétique français est, au niveau mondial, un des modèles les plus respectueux de l'environnement. Ce classement, qui s'intéresse aux performances…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.