Fukushima: la piscine du réacteur 4 enfin sécurisée - L'EnerGeek

Fukushima: la piscine du réacteur 4 enfin sécurisée

mur_de_glace_fukushimaC’est une première étape primordiale dans le programme de démantèlement de la centrale de Fukushima que vient de passer avec succès la compagnie Tepco. Les combustibles nucléaires usagés stockés dans la piscine du réacteur 4 largement endommagée ont finalement été retirés. Une opération délicate qui aura nécessité plus d’un an de manœuvre dans un environnement accidenté et radioactif.

Voilà un premier soulagement pour la compagnie japonaise qui termine en ce moment même de dégager le combustible nucléaire usé encore présent dans la piscine du réacteur 4. Entamée au mois de novembre 2013, cette opération consistait à retirer en priorité les 1.331 assemblages de combustible usés afin de les transférer dans un lieu de stockage sécurisé prévu à cet effet.

S’il reste encore aujourd’hui plus de 180 assemblages de combustible neuf à transférer, la situation est désormais sous contrôle, le combustible neuf ne présentant pas les même risques de contamination. Mais l’extraction des assemblages usés était quand a elle des plus urgentes au regard des risques encourus en cas de nouvel incident. En effet, la piscine n’était plus aujourd’hui en état de supporter une seconde catastrophe et les risques de dégagements massifs de substances radioactives étaient bien réel.

Pour cela, l’exploitant avait dû dans un premier temps installer un nouveau toit provisoire sur le réacteur 4 ainsi qu’un nouveau dispositif d’extraction avant d’entamer la phase de retrait des détritus tombés dans le bassin lors des explosions d’hydrogène. L’ensemble des assemblages usés ont finalement été transportés dans une autre piscine de stockage plus sûr qui garantira le refroidissement du combustible dans des conditions optimales.

Le succès de cette première opération de dégagement, une des plus délicates depuis la sécurisation du site accidenté en 2011 est donc de bonne augure pour la suite, sachant que les piscines des réacteurs 1 et 3 devront elles aussi être vidées et présentes des hauts niveaux de radioactivité.

Crédits photo : Serge Ottaviani

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 16 Mar 2015
En difficulté sur le chantier de l'EPR finlandais Olkiluoto 3, le groupe industriel français Areva pourrait bénéficier du soutien technique et logistique du groupe EDF. Des rumeurs circulent en effet sur la négociation d'un nouvel accord tripartite avec l'électricien finlandais…
lun 6 Mar 2017
L'Inspecteur Général pour la Sûreté Nucléaire et la Radioprotection (IGSNR), François de Lastic, a présenté dans un rapport officiel publié vendredi 3 mars dernier, ses appréciations concernant l’état de la sûreté et de la radioprotection au sein du groupe EDF,…
D’après le rapport annuel de l'Agence des participations de l’État, publié jeudi 27 octobre, les entreprises dont l’État est actionnaire ont rapporté 3,9 milliards d’euros de dividendes en 2015, deux énergéticiens se classant parmi les 5 premiers contributeurs. (suite…)
mer 21 Oct 2015
La Chine se prépare à investir 69 milliards d’euros dans l’énergie nucléaire. A l’horizon 2030, elle pourrait alors compter sur 110 centrales en activité, soit plus que les Etats-Unis. Dans ce contexte, les entreprises China General Nuclear (CGN) et China National…

COMMENTAIRES

  • Bonjour,

    Comment expliquer que la photo ci-dessous est celle d’une tranche REP (Réacteur à Eau Pressurisée) et qu’elle ne correspond donc en aucun cas à la technologie utilisée à Fukushima.
    A minima, une photo d’une piscine de désactivation française aurait été plus proche de la réalité que cette photo d’une piscine réacteur (vraisemblablement une 900MW française).

    Cordialement,

    Mathieu

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.